Avertir le modérateur

jeudi, 09 octobre 2008

Jacques Brel ne nous a pas écoutés : il a préféré nous quitter il y a 30 ans.

photo_brel.jpgAujourd'hui 9 octobre, la France et la Belgique (et peut-être les Marquises) se souviennent que le Grand Jacques nous a quitté il y a 30 ans, à 49 ans, emporté par un cancer du poumon. Trop jeune, et pourtant déjà retiré du monde à cette époque.
En 1977, cela fait en effet 11 ans que Brel est parti en avion aux Marquises et n'a pas produit un seul enregistrement. Un an avant sa mort, il sort "Les Marquises", qui déclenche un vrai raz-de-marée. Le retour du Grand Jacques ne sera pas long : il meurt à l'automne suivant, laissant un vide dans l'art populaire que rien n'a comblé depuis.

Quand je pense à Jacques Brel, je ne pense pas d'abord à "Amsterdam" ou "Madeleine" ou "Ne me quitte pas". Non, je pense d'abord et avant tout à "L'aventure c'est l'aventure". Et ce sera toujours comme ça. Brel le chanteur reste dans la mémoire collective comme un poète de génie, Brel l'acteur...On en parle moins, et c'est dommage.

"Je n'ai peut-être pas le physique, mais j'ai le droit d'avoir des élévations de pensée par moment !"

1973 : Claude Lelouch sort un film comique sans être comique sur une bande de gangsters qui cherchent à se recycler en ces temps de crise économique (le temps passe, les problèmes restent, à voir notre situation actuelle !). Même les braquages ne rapportent plus.
Entouré de Lino Ventura, Aldo Macione, Charles Denner et Charles Gérard, Jacques Brel va livrer l'interprétation magistrale, mémorable et furieusement drôle, d'une sorte de dandy du braquage, prenant l'accent belge pour draguer les hôtesses de l'air et faciliter sa prise d'otages aérienne, affirmant bien haut "ne peut-être pas avoir le physique, mais avoir droit à des élévations de pensée par moment".

Une véritable loghorrée de bons mots et de scènes cultes, qu'il serait trop long, bien trop long d'énumérer ici, mais relevons celui-ci pour la peine : "Tu sais Lino, si j'aime les hommes, c'est pas tellement parce que c'est des hommes, mais c'est surtout parce que c'est pas des femmes". Magique.

Brel qui ne chante pas ce n'est tout de même pas Brel, aussi les "vacances" du quintet sur un voilier dans les Tropiques verront le Grand Jacques pousser la chansonnette à la barre... toujours aussi truculent.


"Les hommes prudents sont des infirmes" : Brel sur scène était un artiste excessif, et l'était surtout en la quittant si tôt, en 1967, en décidant de s'exiler, ou plutôt, de vivre pleinement dans le monde, aux Marquises.

Acteur ou chanteur, le Grand Jacques nous manque. En ces temps de perdition et d'indigence intellectuelle, sa lucidité et son esprit nous manque.

jacques brel 1962(1).jpgL'actu suit bien :

Depuis

samedi dernier, Sotheby's a mis en vente, à l'occasion de ce trentième anniversaire, de nombreux souvenirs et effets personnels de Brel, au grand dam de sa famille qui s'oppose à cette vente.

L'article du Fig' sur le sujet

 

Commentaires

Voir en lien mon article sur le sujet !

Écrit par : Julien Petitjean | mardi, 14 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu