Avertir le modérateur

mardi, 04 novembre 2008

Premières impressions d'un jour de vote

08c2994c-a9e4-11dd-9e32-6f992652fb15.jpg

4 novembre 2008 : peut-être un jour historique, peut-être pas, peut-être que, quelque soit le candidat, rien ne changera.

130 millions d'Américains sont appelés à décider du sort de leur pays, partout on écrit, on dit, "le monde a les yeux tournés vers les Etats-Unis"...Tant leur élection présidentielle semble encore déterminer son avenir incertain.

Quand aura t-on une idée des résultats ?

Sur la côte Est, les bureaux de vote ont déjà ouvert à minuit heure locale, dans deux villages du New Hampshire, Dixville Notch et Hart. Ce sont par tradition les premiers bureaux du pays à ouvrir.

Et les premiers résultats sont déjà tombés : Obama est en tête dans ces deux communes. C'était notamment la première fois depuis 1968 que Dixville Hotch votait pour un démocrate.


Les premiers résulats à grande échelle seront divulgués vers minuit heure française.


Mais selon Philippe Coste, correspondant de l'Express aux Etats-Unis, qui confie sur son blog les impressions d'un consultant démocrate, pourtant ex-soutien d'Hillary Clinton : "tout sera plié, emballé, pesé, réglé avant 10h30 heure de la côte Est. Tant la tendance est forte pour Obama.

Selon les sondages, le sénateur de l'Illinois obtiendrait quelque 300 voix au collège électoral (on sait qu'aux Etats-Unis ce sont les grands électeurs qui votent pour les candidats, d'après les votes, en théorie, du peuple). Or, 270 suffiraient pour l'emporter.


Obama, le Messie tant attendu ?


obama.jpgBarack Obama a 47 ans, John McCain 72. Quoi qu'on pense de leurs programmes, de leurs idées, de leur personne, les deux candidats ne peuvent pas être similaires. Ils appartiennent à deux générations différentes, voient le monde différemment.

Au-delà de l'avenir du monde, de la couleur de la peau de Barack Obama et de l'âge de John McCain, c'est bien la crise financière, sociale, humaine, qui taraude tout un peuple. La plus grave depuis 1929. Ajoutez à cela deux guerres, loin d'être gagnées si ce n'est déjà perdues. Si Barack Obama l'emporte, ce sera le vote du désespoir.

La presse française, et quelques journaux aux Etats-Unis, se gardent bien de voir en Barack Obama un messie qui va tout changer. Le fait est que le candidat démocrate est pour un renforcement des effectifs en Afghanistan, envisage des frappes au Pakistan, n'est pas pour un calendrier impératif de retrait des troupes d'Irak. Il a promis de retirer les troupes "de façon responsable" (ce qui est on ne peut plus vague) dans un délai de 16 mois, soit un peu plus d'un an. Et également de baisser les impôts pour 95% des salariés américains, d'engager une politique de grands travaux d'infrastructure et de garantir une couverture santé pour tous.

Promesse de campagne ou action faisable ? Tout reste à voir.

Les doutes

D'aucuns (sur Marianne 2.fr notamment) soulignent le financement d'une campagne faite à 75% par des donateurs privés (grandes entreprises, réseaux de co, alors que l'Etat fédéral offre 84, 1 millions de dollars. Somme que Barack Obama a refusé. Il dispose de 600 millions de dollars, récoltés uniquement par des dons, le double des sommes levées par McCain selon le Washington Post.

N'y aurait-il pas un risque de clientélisme ? Certes, les petits chèques de 5,10,20 dollars, multipliés par des millions d'électeurs, ça fait beaucoup, mais les 3/4 des fonds d'Obama viennent de grandes fortunes, lobbies, VIP, entreprises...Qui sans doute se rappeleront au bon souvenir d'Obama à l'occas.

Rendez-vous au fil de la journée et surtout ce soir pour le début de "la nuit américaine" !

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu