Avertir le modérateur

vendredi, 28 novembre 2008

Bon anniversaire Claude !

claude.jpgMondialement connu pour son intelligence et ses écrits sur les civilisations primitives, Claude Lévi-Strauss affiche.jpgfête aujourd'hui ses 100 ans, ce qui lui vaut le titre de "premier centenaire de l'Académie Française". Pourtant, en matière de vieilles momies, on a de quoi faire à l'Institut -bon pardon, en plus là je n'attaquais pas du tout Mr Lévi-Strauss que j'admire énormément, mais le fait est qu'on est guère jeune à l'Académie...-

Bref : le Musée du Quai Branly lui rend hommage aujourd'hui, avec des lectures de ses textes faites par plusieurs personnalités, critiques, écrivains ect...

C'était juste pour marquer le coup, car on peut bien parler d'un vieux monsieur qui a tellement bien compris l'espèce humaine, qu'il a pu dire "le barbare c'est celui qui croit la barbarie possible". De plus, célébrer le centenaire d'un grand penseur encore en vie, c'est une chose suffisamment rare pour la souligner.

Déjà en 1996, le Collège de France, où il avait enseigné l'anthropologie sociale entre 1959 et 1982, lui avait rendu un premier hommage. Claude Lévi-Strauss avait alors 91 ans, et prononca quelques mots sur le grand âge et la vieillesse, qui doivent le faire sourire aujourd'hui :

"Montaigne dit que la vieillesse nous diminue chaque jour et nous entame de telle sorte que, quand la mort survient, elle n’emporte plus qu’un quart d’homme ou un demi homme. Montaigne est mort à cinquante-neuf ans, et ne pouvait sans doute avoir idée de l’extrême vieillesse où je me trouve aujourd’hui. Dans ce grand âge que je ne pensais pas atteindre (…), j’ai le sentiment d’être comme un hologramme brisé. Cet hologramme ne possède plus son unité entière et cependant (…) chaque partie conserve une image et une représentation complète du tout. Ainsi y a-t-il aujourd’hui pour moi un moi réel, qui n’est plus que le quart ou la moitié d’un homme, et un moi virtuel qui conserve encore vive une idée du tout. (…) Ma vie se déroule à présent dans ce dialogue très étrange (…). Je sais bien que le moi réel continue de fondre jusqu’à la dissolution ultime, mais je vous suis reconnaissant de m’avoir tendu la main, me donnant ainsi le sentiment, pour un instant, qu’il en est autrement."

Et plutôt que de tâcheronner à écrire sa bio que je connais d'ailleurs mal, un petit lien vers une chronique de biographie sur l'Express

Et un dossier très complet sur Le nouvel Observateur, qui consacrait au printemps dernier sa une au "dernier des géants"

claude-levi-strauss_machado1209828628.jpg

N.B : plus je lis, plus je soutiens que cet homme est supérieurement intelligent, et qu'il a tout compris (aussi désolée pour les mises à jour intempestives) :

A la question "Pour vous, mai 1968 a changé quelque chose" : "Peu de chose sur le plan pratique car, depuis plusieurs années déjà, mon laboratoire fonctionnait en démocratie directe, dans des assemblées où toutes les décisions sont prises par l’ensemble des membres. Sur un plan plus théorique, ces événements me sont apparus comme un signe supplémentaire de la désagrégation d’une civilisation qui ne sait même plus assurer ce que les sociétés sans écriture savent si bien obtenir : l’intégration des nouvelles générations". (L’Express, mars 1971)

Share this post :

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu