Avertir le modérateur

dimanche, 30 novembre 2008

Connaissez-vous les Galgos ?

image_163.jpg"Galgos", c'est un nom qui ne doit pas dire grand'chose à bon nombre d'entre nous. Exception faite, peut-être, des hispanophones.

En effet, les "Galgos" sont en Espagne des lévriers, utilisés depuis le Moyen-Age pour la chasse au lièvre. Le "gualgeros", le chasseur, n'a pas de fusil, c'est le chien qui est lâché sur la proie et qui doit la courser. Un "gualgeros" chasse avec une meute, et c'est à celui qui sera le plus rapide.

500 000 chiens chassent ainsi d'octobre à février, dès leur plus jeune âge et jusqu'à leurs trois ans maximum. Au-delà, on renouvelle la meute...Et le grand massacre commence.

Il faut savoir qu'en Espagne, ces chiens n'ont pas le statut d'animal. Ils ne valent guère mieux qu'une balle ou qu'un fusil. Ils sont utilisés comme de simples moyens, objets, reproduits à outrance et dans des conditions peu naturelles et heureuses. Ces chiens chasseurs, et cette technique, sont tellement populaires et ancrés dans la culture de l'Espagne profonde -en particulier dans l'arrière-pays andalou- que le gouvernement n'ose pas légiférer, malgré le combat des associations.

Odile Brochot, qui a fondé une association rapatriant les Galgos en France, m'expliquait qu'à la différence d'objets que vous pouvez vouloir conserver, les lévriers sont au mieux abandonnés, au pire martyrisés et tués d'une façon extrêmement violente. Le "gualgero" accorde un sort favorable aux chiens selon leurs mérites, selon s'ils ont bien chassés ou non...Retrouver un chien famélique, mais vivant, c'est encore un miracle. La plupart sont jetés dans des puits, brûlés, ou vendus pour des combats de chiens.


ODILE DEVA VEGA.JPGAutant dire qu'Odile Brochot récupère des animaux très traumatisés, quand elle les récupère vivants...Mais auxquels on peut redonner le goût de vivre. A l'aide de refuges espagnols partenaires, son association "Galgos Espoir" recueille ces chiens, les vaccine, les puce, les remet en état physiquement, et surtout moralement.


Il faut 6 mois à un an pour "resociabiliser" un lévrier. Sachant que le chemin peut être très long : un "galgos" par ailleurs se sentira mieux avec une présence féminine, qu'avec un homme, synonyme pour lui de coups et de cris.
Néanmoins, des cas d'adoptions réussies avec des hommes existent : une chienne a ainsi été adoptée dans le Nord par un monsieur qui fait son jogging avec elle.

Odile explique qu'il faut être patient avec ces "galgos", qui ne demandent que de l'amour, mais quiCARLA DEVA.JPG ne seront pas forcément "reconnaissants" envers leurs maîtres de les avoir adoptés. La méfiance peut se poursuivre un moment -il faut les comprendre-, mais la guérison est tout à fait possible.

L'association prend soin d'assurer des adoptions fiables, et met d'ailleurs en garde contre les adoptions intempestives. La famille d'accueil est visitée, et un suivi du chien est assuré. Une participation financière est demandé au moment de l'adoption, mais toutes les formalités sont remplies.

J'ai voulu parler un peu de cette initiative et du sort de ces chiens, tout simplement parce qu'ils m'ont beaucoup émue, et je me suis dit que ça pouvait toucher le plus grand nombre.
L'association a évidemment besoin de dons, vous trouverez ci-dessous quelques infos pour la contacter, voire même pour adopter un "Galgos" !

Ne manquez pas de me faire part de votre expérience si tel est le cas !

Quelques infos sur "Galgos Espoir" :

Association de sauvetage des lévriers martyrs en Espagne
124 rue Gabriel Péri 10100 Romilly sur Seine.

http://www.galgosespoir.com

Odile Brochot : 03 25 37 58 28 - 06 60 15 37 50                galgosespoir@hotmail.fr
Marie-France Gérard : 03 26 42 79 64 - 06 26 75 55 96     mariegalgosespoir@hotmail.fr

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu