Avertir le modérateur

vendredi, 28 novembre 2008

Pas de génocide au Cambodge ? Ah ben mince...

1_83.jpgJacques Vergès aurait aimé défendre Hitler, qui aurait fait bonne figure aux côtés de son sbire Klaus Barbie ou de Slobodan Milosevic. La liste des tortionnaires et dictateurs qu'a eu à défendre le trublion de la justice française lui semble probablement trop courte.

Le trop célèbre avocat tape fort en ce moment, puisqu'il doit racheter aux yeux de la justice Khieu Samphan, ex-président du régime des Khmers rouges, instauré au Cambodge entre 1975 et 1979. Régime qui a coûté la vie à près de 2 millions de Cambodgiens, dont on peut encore voir les ossements exposés aujourd'hui. Au passage, rappelons le plaidoyer de Vergès en faveur de son client : "Son rôle était purement technique. En tant que chef d'Etat, il représentait le pays, mais il n'était pas responsable de la répression. C'est une personne affable. Il est innocent. C'était un idéaliste à la poursuite d'idées révolutionnaires". J'imagine la tête de l'accusation et du président du tribunal.

Abominable révisionniste ou cynique qui reste persuadé que "la justice est un jeu" ? Dans une interview accordée au magazine allemand Der Spiegel, Jacques Vergès émet des doutes quant à la légitimité du procès des Khmers Rouges, et ose dire "qu'il n'y a pas eu de génocide au Cambodge".

Les familles survivantes des victimes apprécieront. D'autant que comme pour les chambres à gaz ou les massacres du Rwanda, il n'est guère facile de nier l'évidence. Que faire des milliers de témoignages, des analyses de bon nombre de chercheurs ? D'autant plus qu'au massacre des Cambodgiens a présidé la même logique que pour l'extermination des Juifs, à savoir une différenciation entre les "purs" et les "impurs", l'appartenance à la catégorie proscrite menant tout droit à la mort.

Comment ne pas voir le danger de tels propos pour des coupables de crimes contre l'humanité ? S'il suffit de se trouver un défenseur pareil pour se voir absout, les génocides seront bientôt légions.

Pour se défendre, un comble, Jacques Vergès prétend avoir rencontré dans sa jeunesse, alors communiste, Saloth Sar, le futur Pol Pot : "un jeune homme qui aimait Rimbaud (...) et qui n'était pas dénué d'un certain sens de l'humour".

Créer un régime totalitaire et massacrer 2 millions de ses compatriotes...C'est vrai, je crois que depuis les Marx Brothers, on n'avait pas fait plus drôle. Et c'est vrai aussi qu'Hitler aimait beaucoup les chiens et tapoter la joue des petits enfants, après tout !

 

khmer-rouge-regime-and-genocide-in-cambodia.jpg

Share this post :

Commentaires

Un plumitif (anonyme..) quelque peu rigoureux devrait au moins savoir que la qualification de génocide ,s'agissant du Kampuchea Démocratique , divise les historiens spécialisés : Ben Kiernan de Yale soutient la thèse du génocide . Mais Ph.Short,auteur d'une des deux biographies de référence sur Pol Pot , retient le seul crime contre l'humanité et récuse celui de génocide (Denoel .2007. p 571). M.Vickery, autre spécialiste international du régime KR, considère comme inappropriée la dénomination de génocide pour la période 1975 - 1978. En outre , la rigueur intellectuelle commande la distinction des incriminations pénales, ce que ne fait pas ce type d'article superficiel. Le TKR de Phnom Penh ,lui sait faire la différence : Les CETC ont retenu pour cinq suspects ,le crime contre l'humanité et trois d'entre-eux ,en outre, sont poursuivis pour crime de guerre. Allons plus loin :Comme le souligne Short dans son livre : "Des responsables politiques comme Madeleine Albright ,secrétaire d'Etat du président Clinton,qui a lancé une campagne pour obtenir que soient jugés les dirigeants khmers rouges survivants, considèrent que leur condamnation pour génocide, le plus odieux de tous les crimes, permettrait aux Etats-Unis de tourner la page dans l'honneur et de reprendre un certain avantage moral."(p 572). La même Albright, sur le plateau de l'émission "60 minutes" (CBS ), sommée de s'expliquer sur la mort de 500 000 enfants irakiens due à l'embargo qui suivit la première guerre du Golfe ,répliqua : "Nous pensons que c'est le prix a payer". Le prix Nobel Joseph Stiglitz estime le nombre des victimes(enfants, femmes,hommes,,vieillards) irakiennes de la seconde guerre du Golfe effectuée au nom de l'Occident , entre 600 000 et 1 000 000 de morts. Des chiffres à la Cambodgienne, ...pour le pétrole comme le reconnaissent sans difficulté H. Kissinger et A. Greenspan. L'indignation ne saurait être sélective que pour les tartuffe. Alors .. le cynisme et le révisionnisme ? Les tueurs américains ont lancé sur le pays khmer , 239 000 tonnes de bombes du 6 février 1973 au 15 août 1973 à minuit, faisant des centaines de milliers de victimes .Comme le dit le père Ponchaud ,fin connaisseur du Cambodge , témoin historique et auteur de "Cambodge , Année zéro ", livre qui a fait connaître au Monde le drame cambodgien :"Je croirais à une juste internationale quand H.Kissinger comparaîtra avec Khieu Samphân". Salutations. F.B

Écrit par : F. Broquin | dimanche, 30 novembre 2008

Et puis si l'article est celui d'un plumitif, et donc le blog aussi, pourquoi y perdez vous votre temps ?

Qui a dit que les Américains n'avaient pas des tâches sur leur conscience concernant le Cambodge ? On peut simplement être en droit de s'indigner devant l'affirmation de Jacques Vergès, point barre. Quant à aller faire la "distinction des incriminations pénales", à part pinailler, quel intérêt ? La différence entre le génocide et le crime contre l'humanité, c'est au nombre de millions qu'elle se juge ? Ne peut-on pas simplement s'indigner de la mort de millions de personnes ?
Personne n'a l'air de remette en cause l'équité des procès. Bien évidemment, il faudrait que toutes les personnes incriminées comparaissent. A ce compte-là, Bush aussi devrait comparaître devant le TPI pour la guerre d'Irak.

Écrit par : lola | dimanche, 30 novembre 2008

On peut en effet faire fi du sens des mots , des chefs d'inculpation , de la recherche historique , et s'en remettre à l'émotion plus que légitime. On pourrait aussi oublier l'Etat de Droit et les droits de la défense.. On pourrait en outre , "pour ne pas pinailler" refuser de réfléchir devant ce futur procès politique qui redonnera " à ce compte là " , bonne conscience et virginité à la diplomatie américaine. "Qui a dit que les américains n'avaient .." .. la question est plutôt : Qui demande , en dehors du Père F. Ponchaud -qui fit connaître au Monde le drame cambodgien avec son livre Cambodge , année zéro " - et de quelques autres , pourquoi Henry Kissinger , (et j'ajouterais de nombreux hauts responsables cambodgiens actuels..) n'est pas voisin de cellule de Nuon Chea et de Ieng Sary ? Méditez donc le message de François Bizot , l'auteur du Portail. NB : Pour une analyse (pinailleuse) de la différence entre qualifications pénales, une bonne entrée en matière peut être : Samuel Bertholin. N° Spécial KR. Cambodge Soir. Avril 2006. Plumitif était sévère , mais moins qu'"anonyme"...

Écrit par : F.Broquin | dimanche, 30 novembre 2008

Pour une aperçu , en français , des analyses critiques de la forme que prend le procès en cours à Phnom Penh :

François Ponchaud.Nombreuses entrées sur la toile ( textes et vidéos.) Notamment : Eurasie. Article de mars 2007. Voir aussi : phnompenh.mepasie.net/jugement-des-ex-responsables-khmers-rouges.fr.fr (Le père Ponchaud y parle de parodie de justice).

Raoul-Marc Jennar. Justice tardive et selective au Cambodge.Le Monde Diplomatique. Octobre 2006. Voir aussi : Cambodge Nouveau. Juillet 2008. n° 266 p 2-3. Phnom Penh.

Autre lecture conseillée (mais livre épuisé): Christopher Hitchens .Les crimes de Monsieur Kissinger. Chapitre sur l'Indochine. Editions Saint-Simon. 2001.

Écrit par : F.Broquin | dimanche, 30 novembre 2008

Je soutient F. Broquin : la situation au cambodge KR n'est pas reconnus comme étant un génocide par l'ONU, et l'application même de ce terme fait débat parmis les historiens. Ben Kirerman par exemple soutient l'idée du génocide en s'appuyant sur la politique du KD vis a vis des chams (et de certains groupes khmers loeu), et des chinois. Pour le reste, le débat se centre sur la volontée du KD d'éradiquer une tranche de la population en se basant sur la notion de possession : une classe sociale que l'on élimine est-elle victime d'un génocide? Si oui, il faudra alors reconsiderer les massacres de koulaks et la révolution culturelle.... entre autres...

La réaction de Verges est essentiellement une provocation. Cela nous impose de la traiter pour ce qu'elle est : une gésticulation médiatique qui blesse surtout les cambodgiens.

Écrit par : Koma | jeudi, 04 décembre 2008

un film à voir pour nuancé ses propos : l'avocat de la terreur. Ce film ne se fait pas l'avocat du diable mais il permet de comprendre mieux la logique de Vergès... Même si on n'adhère pas à ses choix.

Il explique, entre autre, que Vergès a défendu Barbie pour mettre en parallèle les crimes de l'armée française en Algérie et ceux des allemands en France. Il avait peut être tord mais ça permet de comprendre (et je n'ai pas dit pardonné).

Écrit par : le renégat | mardi, 20 janvier 2009

"Il faut etre un peu prudent à propos de cette affaire de "génocide". Pol Pot était evidemment un assassin de masse de première importance, mais il n'est pas évident que Pol Pot est tué tellement plus de gens que les Etats Unis n'en on tué au Cambodge dans la première moitier des années 70. Nous ne parlons de "génocide" que quand ce sont les autres qui massacrent." (Comprendre le pouvoir, troisieme mouvement, N.Chomsky, p 175)

Écrit par : Outrageur | samedi, 21 février 2009

Chomsky fut peut être un grand intellectuel mais ses prises de position depuis une décennie sont biaisé par sa propre ''vision du monde'' et il ne me parait plus crédible depuis des années.

Les raids américains sur la piste Ho Chi Minh ont fait au maximum des centaines de milliers de victimes, la, le propre ''gouvernement'' du Cambodge ''liquide'' 1/4 de sa population.

Dès le début du massacre par les KR, des officiers américains (dont un amiral de l'US Navy dont je ne me rappelle plus le nom) ont voulut que leur gouvernement intervienne mais après la débâcle vietnamienne, et la crise économique, celui ci n'a pas voulu s'aventurer la dedans.

Et durant la même période, des communistes occidentaux ont farouchement nié toutes les exactions commises, je me rappelle d'un français qui était présentateur radio pour ce régime, il fallut que les forces communiste du Viet Nam interviennent pour ceux ce dire, que, oui, peut être, il y a du zèle dans la rééducation du peuple...

Écrit par : Frédéric | dimanche, 01 mars 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu