Avertir le modérateur

dimanche, 30 novembre 2008

Connaissez-vous les Galgos ?

image_163.jpg"Galgos", c'est un nom qui ne doit pas dire grand'chose à bon nombre d'entre nous. Exception faite, peut-être, des hispanophones.

En effet, les "Galgos" sont en Espagne des lévriers, utilisés depuis le Moyen-Age pour la chasse au lièvre. Le "gualgeros", le chasseur, n'a pas de fusil, c'est le chien qui est lâché sur la proie et qui doit la courser. Un "gualgeros" chasse avec une meute, et c'est à celui qui sera le plus rapide.

500 000 chiens chassent ainsi d'octobre à février, dès leur plus jeune âge et jusqu'à leurs trois ans maximum. Au-delà, on renouvelle la meute...Et le grand massacre commence.

Il faut savoir qu'en Espagne, ces chiens n'ont pas le statut d'animal. Ils ne valent guère mieux qu'une balle ou qu'un fusil. Ils sont utilisés comme de simples moyens, objets, reproduits à outrance et dans des conditions peu naturelles et heureuses. Ces chiens chasseurs, et cette technique, sont tellement populaires et ancrés dans la culture de l'Espagne profonde -en particulier dans l'arrière-pays andalou- que le gouvernement n'ose pas légiférer, malgré le combat des associations.

Odile Brochot, qui a fondé une association rapatriant les Galgos en France, m'expliquait qu'à la différence d'objets que vous pouvez vouloir conserver, les lévriers sont au mieux abandonnés, au pire martyrisés et tués d'une façon extrêmement violente. Le "gualgero" accorde un sort favorable aux chiens selon leurs mérites, selon s'ils ont bien chassés ou non...Retrouver un chien famélique, mais vivant, c'est encore un miracle. La plupart sont jetés dans des puits, brûlés, ou vendus pour des combats de chiens.


ODILE DEVA VEGA.JPGAutant dire qu'Odile Brochot récupère des animaux très traumatisés, quand elle les récupère vivants...Mais auxquels on peut redonner le goût de vivre. A l'aide de refuges espagnols partenaires, son association "Galgos Espoir" recueille ces chiens, les vaccine, les puce, les remet en état physiquement, et surtout moralement.


Il faut 6 mois à un an pour "resociabiliser" un lévrier. Sachant que le chemin peut être très long : un "galgos" par ailleurs se sentira mieux avec une présence féminine, qu'avec un homme, synonyme pour lui de coups et de cris.
Néanmoins, des cas d'adoptions réussies avec des hommes existent : une chienne a ainsi été adoptée dans le Nord par un monsieur qui fait son jogging avec elle.

Odile explique qu'il faut être patient avec ces "galgos", qui ne demandent que de l'amour, mais quiCARLA DEVA.JPG ne seront pas forcément "reconnaissants" envers leurs maîtres de les avoir adoptés. La méfiance peut se poursuivre un moment -il faut les comprendre-, mais la guérison est tout à fait possible.

L'association prend soin d'assurer des adoptions fiables, et met d'ailleurs en garde contre les adoptions intempestives. La famille d'accueil est visitée, et un suivi du chien est assuré. Une participation financière est demandé au moment de l'adoption, mais toutes les formalités sont remplies.

J'ai voulu parler un peu de cette initiative et du sort de ces chiens, tout simplement parce qu'ils m'ont beaucoup émue, et je me suis dit que ça pouvait toucher le plus grand nombre.
L'association a évidemment besoin de dons, vous trouverez ci-dessous quelques infos pour la contacter, voire même pour adopter un "Galgos" !

Ne manquez pas de me faire part de votre expérience si tel est le cas !

Quelques infos sur "Galgos Espoir" :

Association de sauvetage des lévriers martyrs en Espagne
124 rue Gabriel Péri 10100 Romilly sur Seine.

http://www.galgosespoir.com

Odile Brochot : 03 25 37 58 28 - 06 60 15 37 50                galgosespoir@hotmail.fr
Marie-France Gérard : 03 26 42 79 64 - 06 26 75 55 96     mariegalgosespoir@hotmail.fr

vendredi, 28 novembre 2008

Pas de génocide au Cambodge ? Ah ben mince...

1_83.jpgJacques Vergès aurait aimé défendre Hitler, qui aurait fait bonne figure aux côtés de son sbire Klaus Barbie ou de Slobodan Milosevic. La liste des tortionnaires et dictateurs qu'a eu à défendre le trublion de la justice française lui semble probablement trop courte.

Le trop célèbre avocat tape fort en ce moment, puisqu'il doit racheter aux yeux de la justice Khieu Samphan, ex-président du régime des Khmers rouges, instauré au Cambodge entre 1975 et 1979. Régime qui a coûté la vie à près de 2 millions de Cambodgiens, dont on peut encore voir les ossements exposés aujourd'hui. Au passage, rappelons le plaidoyer de Vergès en faveur de son client : "Son rôle était purement technique. En tant que chef d'Etat, il représentait le pays, mais il n'était pas responsable de la répression. C'est une personne affable. Il est innocent. C'était un idéaliste à la poursuite d'idées révolutionnaires". J'imagine la tête de l'accusation et du président du tribunal.

Abominable révisionniste ou cynique qui reste persuadé que "la justice est un jeu" ? Dans une interview accordée au magazine allemand Der Spiegel, Jacques Vergès émet des doutes quant à la légitimité du procès des Khmers Rouges, et ose dire "qu'il n'y a pas eu de génocide au Cambodge".

Les familles survivantes des victimes apprécieront. D'autant que comme pour les chambres à gaz ou les massacres du Rwanda, il n'est guère facile de nier l'évidence. Que faire des milliers de témoignages, des analyses de bon nombre de chercheurs ? D'autant plus qu'au massacre des Cambodgiens a présidé la même logique que pour l'extermination des Juifs, à savoir une différenciation entre les "purs" et les "impurs", l'appartenance à la catégorie proscrite menant tout droit à la mort.

Comment ne pas voir le danger de tels propos pour des coupables de crimes contre l'humanité ? S'il suffit de se trouver un défenseur pareil pour se voir absout, les génocides seront bientôt légions.

Pour se défendre, un comble, Jacques Vergès prétend avoir rencontré dans sa jeunesse, alors communiste, Saloth Sar, le futur Pol Pot : "un jeune homme qui aimait Rimbaud (...) et qui n'était pas dénué d'un certain sens de l'humour".

Créer un régime totalitaire et massacrer 2 millions de ses compatriotes...C'est vrai, je crois que depuis les Marx Brothers, on n'avait pas fait plus drôle. Et c'est vrai aussi qu'Hitler aimait beaucoup les chiens et tapoter la joue des petits enfants, après tout !

 

khmer-rouge-regime-and-genocide-in-cambodia.jpg

Share this post :

Bon anniversaire Claude !

claude.jpgMondialement connu pour son intelligence et ses écrits sur les civilisations primitives, Claude Lévi-Strauss affiche.jpgfête aujourd'hui ses 100 ans, ce qui lui vaut le titre de "premier centenaire de l'Académie Française". Pourtant, en matière de vieilles momies, on a de quoi faire à l'Institut -bon pardon, en plus là je n'attaquais pas du tout Mr Lévi-Strauss que j'admire énormément, mais le fait est qu'on est guère jeune à l'Académie...-

Bref : le Musée du Quai Branly lui rend hommage aujourd'hui, avec des lectures de ses textes faites par plusieurs personnalités, critiques, écrivains ect...

C'était juste pour marquer le coup, car on peut bien parler d'un vieux monsieur qui a tellement bien compris l'espèce humaine, qu'il a pu dire "le barbare c'est celui qui croit la barbarie possible". De plus, célébrer le centenaire d'un grand penseur encore en vie, c'est une chose suffisamment rare pour la souligner.

Déjà en 1996, le Collège de France, où il avait enseigné l'anthropologie sociale entre 1959 et 1982, lui avait rendu un premier hommage. Claude Lévi-Strauss avait alors 91 ans, et prononca quelques mots sur le grand âge et la vieillesse, qui doivent le faire sourire aujourd'hui :

"Montaigne dit que la vieillesse nous diminue chaque jour et nous entame de telle sorte que, quand la mort survient, elle n’emporte plus qu’un quart d’homme ou un demi homme. Montaigne est mort à cinquante-neuf ans, et ne pouvait sans doute avoir idée de l’extrême vieillesse où je me trouve aujourd’hui. Dans ce grand âge que je ne pensais pas atteindre (…), j’ai le sentiment d’être comme un hologramme brisé. Cet hologramme ne possède plus son unité entière et cependant (…) chaque partie conserve une image et une représentation complète du tout. Ainsi y a-t-il aujourd’hui pour moi un moi réel, qui n’est plus que le quart ou la moitié d’un homme, et un moi virtuel qui conserve encore vive une idée du tout. (…) Ma vie se déroule à présent dans ce dialogue très étrange (…). Je sais bien que le moi réel continue de fondre jusqu’à la dissolution ultime, mais je vous suis reconnaissant de m’avoir tendu la main, me donnant ainsi le sentiment, pour un instant, qu’il en est autrement."

Et plutôt que de tâcheronner à écrire sa bio que je connais d'ailleurs mal, un petit lien vers une chronique de biographie sur l'Express

Et un dossier très complet sur Le nouvel Observateur, qui consacrait au printemps dernier sa une au "dernier des géants"

claude-levi-strauss_machado1209828628.jpg

N.B : plus je lis, plus je soutiens que cet homme est supérieurement intelligent, et qu'il a tout compris (aussi désolée pour les mises à jour intempestives) :

A la question "Pour vous, mai 1968 a changé quelque chose" : "Peu de chose sur le plan pratique car, depuis plusieurs années déjà, mon laboratoire fonctionnait en démocratie directe, dans des assemblées où toutes les décisions sont prises par l’ensemble des membres. Sur un plan plus théorique, ces événements me sont apparus comme un signe supplémentaire de la désagrégation d’une civilisation qui ne sait même plus assurer ce que les sociétés sans écriture savent si bien obtenir : l’intégration des nouvelles générations". (L’Express, mars 1971)

Share this post :

mercredi, 26 novembre 2008

The Boss is back...en Janvier !

b106.jpgBonne nouvelle pour les fans du Boss, et ils sont nombreux : la sortie du nouvel album de Bruce Springsteen « WORKING ON A DREAM » a été annoncée au 27 Janvier par Columbia Records.

« WORKING ON A DREAM » a été enregistré avec le E Street Band et comprend douze nouvelles compositions de Springsteen, plus deux chansons bonus. Il s'agit de la quatrième collaboration entre Springsteen et Brendan O'Brien, qui a produit et mixé l'album.

Le titre des chansons de « WORKING ON A DREAM » :

1. Outlaw Pete
2. My Lucky Day
3. Working On a Dream
4. Queen of the Supermarket
5. What Love Can Do
6. This Life
7. Good Eye
8. Tomorrow Never Knows
9. Life Itself
10. Kingdom of Days
11. Surprise, Surprise
12. The Last Carnival

Bonus:
The Wrestler
A Night with the Jersey Devil

Bruce Springsteen a dit: "A la fin de l'enregistrement de « Magic », excité par le retour à une production plus pop, j'ai continué à écrire. Quand mon ami et producteur Brendan O'Brien a entendu les nouvelles chansons, il a dit : « Continue ! ».C'est ce qu’on a fait pendant l’année : enregistrer avec le E Street Band pendant les pauses de la dernière tournée. J'espère que « WORKING ON A DREAM » a capté l'énergie du groupe sur cette tournée avec quelques uns des shows les plus intéressants que nous n’ayons jamais fait. Toutes les chansons ont été écrites rapidement, on a utilisé la plupart du temps les premières des quelques prises qu’on a faites, et on a tous ressenti beaucoup de souffle à enregistrer cet album, du début jusqu’à la fin.

« WORKING ON A DREAM » est le vingt-quatrième album de Bruce Springsteen et a été enregistré et mixé aux studios Southern Tracks à Atlanta (Géorgie) avec des enregistrements supplémentaires à New York, Los Angeles et dans le New Jersey.

Parlez-en ! :

lundi, 24 novembre 2008

Les Beatles sortent de la mise à l'Index

Beatles.jpg1966 : le monde baigne en pleine Beatlesmania, à tel point que John Lennon déclare que lui et son groupe sont "plus populaires que le Christ". Levée de boucliers, scandale et outrage pour les chrétiens du monde entier, en particulier aux Etats-Unis, qui organisent carément des autodafés des disques des Quatre garçons dans le vent, et font tellement de ram-dam que leur tournée américaine est compromise. A l'époque, le Vatican avait sévèrement condamné ces propos -c'était le temps que l'effarouchement total, rappelons que 10 ans auparavant, le Vatican avait traité Brigitte Bardot de "créature du Diable", ce qui fait plus que rire aujourd'hui...-

Bref, 28 ans plus tard, le Vatican se dit qu'il a peut-être été un peu ridicule, mais de là à dire qu'il s'excuse...Après tout, les Beatles n'étaient qu' "une utopie musicale où l'on trouve tout et le contraire de tout, dans un assemblage peut-être discutable mais révélateur de l'esprit d'une époque". Ces années étaient celles "de la contestation juvénile dans lesquelles, entre contradictions, excès et fuites en avant, tout semblait possible et licite", propos publiés dans l'Osservatore Romano, le journal du Vatican. En clair : ce n'était que des délires de petits merdeux, c'était pas bien méchant, ils faisaient leur crise d'adolescence.

D'où bien sûr l'indignation du Vatican à l'époque...Avec le temps vient la sagesse ?

"Après toutes ces années, cette remarque de John Lennon, qui a suscité une profonde indignation, principalement aux Etats-Unis, semble n'être qu'une fanfaronnade d'un jeune Anglais de la classe ouvrière confronté à un succès inattendu après avoir grandi dans la légende d'Elvis et du rock and roll".

"Semble n'être" hein...Comme quoi, ils n'en sont même pas encore très sûrs. John Lennon, de là où il est, doit soit s'en foutre, soit bien se marrer en tout cas.

Parlez-en ! :

jeudi, 20 novembre 2008

Obama doit-il sauver l'Amérique, le monde...et Libé ?

Tellement désespérés par le climat de morosité qui règne actuellement, créatifs comme chefs d'entreprises se ruent sur la seule lueur de salut : Obama.

Nouveau Christ ? A Libération, on semble le croire, au point d'espérer qu'il puisse multiplier les abonnements comme Jésus le faisait avec les pains. La preuve, cette nouvelle "ad" (parlons anglais, c'est de circonstance) publié dans le quotidien pour relancer les abonnements :

ad.jpg
On reprend la rhétorique du président élu, adaptée aux besoins personnels....On nage en plein délire irrationnel, ou alors en usage d'un marketing dont on se demande s'il est cynique ou juste connement naïf.

Barack Obama a tellement de pain sur la planche aux Etats-Unis, dans le monde, en Irak, en Iran, en Alaska (je pense aux ours polaires, pas à l'adorée Sarah Palin), qu'il pourrait bien en avoir encore un peu avec la situation de la presse française ? Et pourquoi pas aussi avec nos salaires, notre pouvoir d'achat et nos grèves d'enseignants !

Pourtant, Saint Barack ne pourra pas tout faire : le soir même de son élection, il n'a pas réussi à booster les audiences du JT de Laurence Ferrari qui pour l'occasion, s'était pourtant déplacée jusqu'à New York. Alors, pour Libération, faudra t-il appeler l'âme de J-P Sartre à la rescousse ?

Si les abonnements de Libération ne décollent pas, certaines mauvaises langues ne manqueront pas de dire qu'avec Obama, on n'a pas fini de déchanter !

Parlez-en ! :
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu