Avertir le modérateur

jeudi, 18 décembre 2008

La rue : le plus terrible des asiles de fous

La dérive cybernétique m'a amenée à tomber sur ceci : une enquête de Marianne2.fr sur les SDF. Non, restez, ne partez pas, pour une fois ça n'a rien à voir avec un énième marronier, à grands renforts de chiffres et de températures négatives pour bien faire pleurer. Non, là pour une fois, on s'attaque à un aspect inconnu, ou mal connu du sujet.

Un chiffre, un seul : 30%. C'est la proportion de sans-abris atteints d'une pathologie psychique grave. L'enquête de Marianne2.fr pointe du doigt le tabou le plus effroyable de la société en général, et de la rue en particulier : la folie. Alliée à la vie de sans-abris, on trouve là les deux cauchemars absolus de tout citoyen, surtout en cette période de crise.

Tout en allant à la rencontre de ces personnes brisées qui errent comme des ombres, Marianne2.fr a également recueilli l'avis d'un sociologue, Patrick Declerck, auteur des "Naufragés", qui explique que ce ne sont pas les sans-abris qui sont responsables de leur état, vision que tient la société. C'est justement cette dernière qui les a exilés en eux-mêmes, avant de les exiler dehors. Qu'avons-nous fait de nos fous ? Nous les avons mis dans la rue. C'est en substance, la conclusion que l'on tire.

La rue, le plus terrible des asiles : c'est le premier épisode de cette enquête en trois volets.

 

Voici le deuxième épisode de cette enquête, centré sur le lien entre la folie et la difficulté d'aider les sans-abris. De fait, en suivant une équipe de nuit de la BAPSA (Brigade d’assistance aux personnes sans abri, un service de la préfecture de police parisienne), Marianne2.fr rend compte de l'impossibilité d'aider réellement les SDF pour quelqu'un qui n'a pas une petite connaissance en psychiatrie. Ca ne fait que rendre le problème plus difficile à gérer.

Troisième et dernier épisode de l'enquête "Enfermés dehors", avec une question : les sans-abris sont-ils des victimes de la politique psychiatrique menée en France depuis 30 ans ? Ces malades que l'on prenait en charge, devenus trop nombreux, auraient-ils été jetés dans la rue ?

Commentaires

Trop facile,trop simple,trop mensonger et trop bourrage de crâne surtout. Rien ne nous tombe dessus par hasard,rien ne nous arrive sans que quelque part nous en soyons responsable.Le météorite qui vous tomberait sur la gueule par hasard à d'autre.Un exemple ? J'avais fait un papier sur un sdf atteint apparement de plein fouet par la guigne: motard,il avait eu un grave accident ou sa passagère avait grièvement bléssée et ou lui-même n'était pas sorti indemne.Comble de malchance,il était démuni d'assurances.. De quoi chialer dans les chaumières et essorer gravement les paquets de kleenex. Mais tout n'était pas aussi simple qu'annoncé à l'extérieur.Pour faire bref,ce garçon était un jean foutre qui avait grillé toutes ses chances une par une.Sa passion, c'était la moto,passons sur l'absence de résultats scolaires pour cause de fainéantise chronique,ses parents lui ont payé un commerce de motos.le commerce est parti en vrille parce qu'il préférait les filles et les virées à moto! Pas mal de bières, par la-dessus, des impayés,une mise en liquidation, seuls ses parents en se saignant aux 4 veines lui ont maintenus la tête hors de l'eau.Plus il avait de problèmes,plus il buvait, l'engrenage infernal jusqu'à l'accident, suite logique de son comportement d'abruti.
La faute à qui ? A la socièté, à vous à moi,à lui ,à ses parents ,à pas de chance ....
Non je ne marche pas ,
Navré ..

Écrit par : Joblack | jeudi, 18 décembre 2008

Joblack tu es ridicule. Ou as-tu senti qu'on t'accusait de quoique ce soit.

Faire un constat d'echec de la société ne revient pas forcement à dire que nous sommes tous coupable.

Après si tu votes pour des partis politique qui ne pensent pas que les soins psychatriques (notamment pour les delinquant sexuels) sont essentiels, tu peux effectivement sentir le souffle de la culpabilité sur toi.

Personnelement j'y suis pour rien, et je constate effectivement une deliquescence des soins psychatriques et comme par hasard une augmentations des "fous" dans les rues de paris.

Tu penses que les SDF sont dans la rue par leur faute ? Je te souhaite de ne jamais avoir à te rendre compte du contraire par toi même.

Écrit par : Julien | lundi, 22 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu