Avertir le modérateur

mardi, 20 janvier 2009

Cachez les clodos au passage d'Obama ! Pauvre Martin Luther King...

1-u-s-president-elect-obama-speaks-during-the-we-are-one-inaugural-celebration-at-the-lincoln-memorial-in-washington_103.jpg

Le hasard de l'Histoire a voulu que les Pères Fondateurs, qui rédigèrent la Constitution des Etats-Unis, optèrent pour le 20 janvier comme jour de l'investiture du président élu. Il se trouve que ce jour est également celui de la naissance de Martin Luther King. Le fait que Barack Obama prête serment aujourd'hui, à cette date précise, n'en résonne que plus fort.

Cependant, alors que l'événement va se dérouler en mondovision, que tout le monde ne parle que de ça aujourd'hui, qu'on achète quantité de journaux, et qu'on attend plétores de stars devant le Capitole à Washington -y compris Ségolène Royal et Chloé Mortaud, la nouvelle Miss France, magnifique déléguation française !-; que les forces américaines vont déployer 8 000 policiers et 11 500 militaires pour protéger le trajet du nouveau président du Capitole jusqu'à la Maison Blanche, alors que l'on attend deux millions de personnes qui n'auraient manqué pour rien au monde ce moment où va s'écrire l'Histoire...On apprend au détour d'une brève dans le "Figaro", qui consacre 20 pages spéciales au "D-Day"..., que :

"Tous les SDF de Washington ont été priés de quitter la capitale et de ne pas revenir avant jeudi. Selon l'Association nationale pour les sans-abris, près de 1200 personnes vivent dans le périmètre de sécurité établi pour l'investiture".

Barack Obama veut rendre la Maison Blanche au peuple, se veut le président d'une nation unie, et pourtant, avant même qu'il ait prêté serment, on refuse à une partie des citoyens d'être de la fête. On les cache, on les nie, on les dégage. Obama est-il au courant de la chose ? Possible, ou peu probable, si la décision revient à un staff de sécurité qui ne lui demande pas son avis -il a toutes les peines du monde à garder son Blackberry personnel, alors...

Bref, au milieu de la ferveur générale, ce "petit" nuage vient rappeler que Barack Obama n'est pas le Christ. Tout le monde attend un Messie qui multipliera les pains (pardon les dollars) et fera que chacun verra un frère dans son prochain. Si on commençait déjà avec les SDF de Washington ?

Le 18 janvier, Barack Obama disait, dans un premier discours qui ouvrait les cérémonies de son investiture, que "Martin Luther King en verse peut-être des larmes". En ce jour qui est aussi son anniversaire, Martin Luther King pleure sans doute -l'événement est historique, et puis il faut bien vivre un peu dans l'au-delà-, mais avec peut-être un peu d'inquiétude.



Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu