Avertir le modérateur

lundi, 30 mars 2009

Sur les pas de Stéphane Calais

bubble32.jpgLorsque j'ai appris qu'un de mes anciens profs organisait une exposition à la Fondation Ricard, à Paris, j'ai aussitôt foncé là-bas.

Le peu que je sache de Stéphane Calais est qu'il nous donnait des cours de recherches expérimentales en dessin, et c'est d'ailleurs ce qu'on retrouve ici, dans cette expo collective présentant des artistes peu connus, aux styles différents.

Des artistes qui créent des univers très personnels et atypiques, loin de la tendance actuelle, et qui veulent tout simplement exprimer, à leur manière, ce qu'ils ressentent face à des sujets ou des objets banals. Preuve qu'on peut créer des choses vraiment surprenantes à partir de pas grand-chose.


Il suffit de voir les billes de Roland Flexner, qui crée de magnifiques effets entre le noir et le blanc, sur 10 cm de diamètre seulement, le tout à base de savon et d'encre. Ou Alain Sechas qui, en prenant pour sujet le couteau suisse, développe à l'infini des mondes imaginaires et rythmés, où la grande qualité du dessin équivaut à la maîtrise de la composition globale.

D'accord, on peut avoir quelques doutes en entrant dans la première salle, quand on se retrouve face aux dessins d'enfants d'Aurélie Salavert. Mais c'est juste une impression ...

J. S.


"Une expédition"
Jusqu'au 11 avril
Fondation Ricard, 12 rue Boissy d'Anglas, Paris 8ème

Stéphane Calais expose à la Galerie Jocelyn Wolff, 78 rue Lacroix, Paris 20ème

dimanche, 15 mars 2009

Le prix Arcimboldo, dix ans déjà !

rauzier.jpgLe Musée du Montparnasse n'est pas grand et ne fait pas beaucoup parler de lui, mais c'est un musée dont on se souvient. Il garde l'incognito dans une petite cour du 15ème arrondissement de Paris, cour qui elle-même ne se remarque pas vraiment, sauf que lorsqu'on y entre on a l'impression que le temps s'est arrêté.

Actuellement, le musée présente une rétrospective du Prix Arcimboldo (concours de création numérique), qui fête ses dix ans cette année et dont les lauréats s'appellent Orlan, Jean-François Rauzier ou Virginie Pougnaud.

Les portraits-autoportraits d'Orlan font face aux petites filles d'Alain Delorme. Visuellement, c'est tout le contraire, il était donc inévitable de présenter les deux artistes ensemble : leurs oeuvres sont trop opposées pour qu'ils n'aient rien à se dire et à dire ensemble.

Personnellement, je retiendrai des dix candidats Patrick Fournial, qui en jouant sur le net et le flou, les détails et la vue générale, la perspective et le passage dans un univers hors du temps (Versailles 16, 2006), nous fait nous interroger sur ce qui est vraiment important dans une image.

J. S.

Site du musée

Site du concours


vendredi, 13 mars 2009

La NBC a retrouvé Jésus-Christ !

Cela fait 2000 ans qu'on l'attend, et ben le voilà : Jésus est de retour. Enfin...plus exactement, c'est un certain prédicateur évangéliste américain qui se déclare être la réincarnation de Jésus...Rien que ça.

Loin de plaisanter, l’homme qui répand son courant de pensée 24 heures sur 24 via sa chaîne câblée notamment, rassemble d’ores et déjà de nombreux fidèles. Ces derniers le prient avec ferveur, lui manifestent leur foi dans la rue, et mettent volontiers la main à la poche à la fin de ses prédications (Mon Dieu ce que c'est crédule les hommes).

La prétendue réincarnation du Christ affirme à ce sujet, sur NBC News, qu’il ne voit aucun problème à recevoir cet argent qui lui a permis de s’offrir une belle villa, ainsi qu’un cabriolet. “Tout le monde devrait être riche”, précise-t-il à la journaliste. Ben tiens ! Jésus Christ peut-être, mais il perd pas le sens du terrestre pour autant !

Il nie, par ailleurs, l’existence de la Cène et celle de Satan, inventé selon lui par l’industrie hollywoodienne. C'est peut-être qu'il a un peu perdu la mémoire de sa précédente vie, qui sait.

N'empêche...Avant, Jésus était plus simple, il se déplaçait à dos d'âne. Maintenant, c'est le cabriolet. Il faut faire avec les moeurs de son époque !

Le reportager de NBC News sur le Jésus Christ Superstar :


jeudi, 12 mars 2009

De l'Eden à l'enfer, de l'enfer à Paris

eden30-thumb-300x206.jpgPassé maître dans le genre du film politique dans les années 70/80 (1969 : Z, 1970 : L'aveu, 1973 :  Etat de siège, 1982 : Missing, 1983 : Hanna K), Costa-Gavras a fait d'autres films depuis, dont on retiendra surtout Mad City (1997) et Amen (2002). Mais le réalisateur grec venu à Paris à 18 ans n'a pas pour autant perdu la main, loin de là. Âgé de 76 ans, il signe avec Eden à l'ouest son film le plus personnel : " Je me reconnais dans Elias, cet étranger qui ne m'est pas étranger ...". Le récit commence d'ailleurs véritablement en Grèce pour finir à Paris.

En pleine mer Egée, un bateau transportant des clandestins est arrêté par la police. Elias s'échappe et parvient à atteindre la plage de l'Eden, club de vacances pour Européens de l'Ouest. Rêvant de rejoindre Paris, il va parcourir l'Europe, aidé (mais aussi trompé) par sa jeunesse, son physique, sa naïveté et le fait qu'il voyage seul.

Plus qu'un film sur l'immigration, il s'agit d'une odyssée moderne, avec un personnage incarnant les rapports de notre société face à ses étrangers : le rejet, la peur, mais aussi la solidarité. On apprend beaucoup sur les conditions de vie, les espoirs déçus et les nombreuses désillusions des êtres humains qui ont eu la "chance" d'aller plus loin que Lampedusa et autres terres d'accueil des immigrés clandestins. Elias est un héros moderne, sans pays mais éternel voyageur, voulant rejoindre la plus belle ville du monde "que chaque errant voit briller au plus profond de ses rêves dans son sommeil incertain", dit Costa-Gavras. Car Elias n'est pas un immigré en particulier, il est l'Immigré avec un grand I, on ne sait pas d'où il vient, on ne sait rien de lui, et il parle peu.

Si ce n'est pour dire "Paris, Paris ..."


Eden à l'Ouest (Eden is West) De Costa-Gavras, avec Riccardo Scamarcio, Eric Caravaca, Ulrich Tukur

Sorti le 11/02/09

Actuellement au Saint-Lambert, Paris 15ème


J. S.



mercredi, 11 mars 2009

Chuck Norris appelle à la guerre de Sécession, génial !

BlackBelt.jpgTout le monde le sait : Chuck Norris ne porte pas de montre. Il décide de l'heure qu'il est. De la même manière, il a décidé qu'il serait président du Texas. Problème : le Texas n'est pas un Etat souverain. Pas grave,  il fera sécession, Chuck l'a sous-entendu :"Ca pourrait être une réalité plus vite qu'on ne le pense."

L'histoire est on ne peut plus sérieuse. Dans un entretien accordé au site Internet "World Net Daily", le Texas Ranger le plus célèbre du monde a assuré qu'il se voyait très bien dans la peau d'un président du Texas.

Après tout, dans la série des choses pas très sérieuses, Chuck avait quand même donné son soutien à Mike Huckabee pour être candidat républicain à la présidence américaine. Le genre pasteur dont la réponse contre l'immigration est un Chuck Norris posté à chaque frontière.

Mais voilà : Chuck est nostalgique de l'époque bénie des Pères Fondateurs, où il n'y avait pas ces saloperies de gauchistes qui pourrissent l'Amérique.

"De la côte Est à la côte Gauche [ndlt: référence à la tradition gauchiste de la Californie], les Etats-Unis semblent abandonner de plus en plus la vision de ses fondateurs."

Chuck reproche à Barack Obama sa politique d'ouverture envers la Palestine - 900 millions de dollars ont été aloués à l'Autorité Palestinienne-, qui jure avec les propos de Georges Washington : "La grande règle à suivre envers les autres nations, est d'étendre nos relations commerciales avec elles, tout en ayant le moins de rapports politiques avec elles". Chuck a peut-être juste oublié que dans sa grande sagesse, Washington vivait il y a 250 ans et dirigeait un pays tout à fait différent.

Idem en ce qui concerne sa politique budgétaire, et sans doute bien d'autres choses, Obama n'a pas les suffrages de Chuck. "Il va y avoir des sparties du pays qui vont se soulever". Mais c'est qu'il est nostalgique de la guerre de Sécession en plus ! Un auditeur du Glenn Beck show, émission de radio à laquelle participait Chuck Norris, émettait lui aussi l'idée que le Texas pourrait bien se soulever contre le gouvernement fédéral, et l'acteur d'approuver abondamment...

On a beau rigoler, le fait est que les idées sécessionnistes ont souvent trouvé un terrain fertile au Texas, qui s'est toujours vanté d'avoir été une République indépendante, de 1836 à 1845, avant d'intégrer les Etats-Unis. Et Arnold Schwarzennegger est bien devenu gouverneur de Californie. Maintenant, est-ce que nous verrons Chuck Norris mener un front sécessionniste sudiste...Sans doute son meilleur rôle depuis "La Fureur du Dragon".

Pour aller plus loin (que Chuck) : une petite bio truculente de l'acteur sur Nanarland.


Une agonie filmée en direct pour aider ses enfants : courage ou délire malsain ?

jade_goody2.jpgJusqu'où peut-on aller par amour pour ses enfants (si tant est que l'argument est sincère) ? L'Angleterre entière se pose la question depuis quelques semaines, avide qu'elle est à suivre la vie, ou plutôt l'agonie en direct, de Jane Goody, une ancienne vedette de télé-réalité (elle avait participé à la version outre-Manche de Big Brother), qui a 27 ans, se meurt d'un cancer du col de l'utérus.

Ses derniers jours, cette femme a choisi de les passer comme elle a vécu une partie de sa vie : sous l'oeil des caméras. Il y a quinze jours, une émission de télévision a diffusé ses dernières semaines, au cours desquelles elle a notamment appris des médecins qu'elle n'avait plus que quelques semaines à vivre. Des séquences vidéo la montrant en train de faire du shopping pour son mariage et lutter contre la maladie - donc un extrait où elle fond en larmes en regardant son crâne chauve dans le miroir de la salle de bain - ont été visionnées de nombreuses fois sur YouTube.

Pourquoi un tel choix, scandaleux pour les uns, incongru et incompréhensible pour d'autres ? Tout simplement pour l'argent que l'événement peut récolter, destiné à ses deux enfants, Freddie 4 ans, et Bobby Jack, 5 ans. Elle souhaite également que cette médiatisation donne un coup de projecteur sur le dépistage du cancer du col de l'utérus, affirmant qu'avec une détection plus précoce, elle aurait pu la soigner plus tôt, et sans doute s'en sortir.

Ainsi, Jane Goody s'est mariée devant les caméras, avec son ami Jack Tweed, 21 ans, récemment sorti de jade_goody.jpgprison pour une affaire de coups et blessures, et portant un bracelet électronique. Elle a également reçu le baptême avec ses enfants, encore devant les caméras. Dans la série des événements rocambolesques, elle a aussi été agressée dans sa chambre d'hôpital par une femme armée d'un marteau (sans mal cependant) et a accordé ce qu'elle pense être sa dernière interview au magazine OK!

Jane Goody devrait toucher 1,1 million d'euros grâce à son mariage: une somme comprenant la vente des photos, qui seront publiées par le magazine "OK!", et des accords de diffusion télévisée. Mais cet argent est entièrement destiné à l'éducation de ses enfants.

Bref : dans le voyeurisme et le trash, la limite est toujours repoussée. Ce n'est pas tellement le fait qu'une femme demande à être médiatisée durant son agonie pour assurer l'avenir de ses enfants, qui peut choquer, mais bien plutôt le fait qu'il y ait une vraie demande pour un tel sujet. Le magazine britannique OK! débourse une somme colossale pour les photos du mariage, les télévisions relayent les derniers instants de la vie d'une femme pour des milliers de téléspectateurs avides des dernières news, et on ne compte plus les occurences du sujet dans les magazines people américains...Mais on peut évidemment être choqué de voir qu'en des moments pareils, quelqu'un songe volontairement à se livrer aux caméras du monde entier.

La mort elle-même de Jane Goody ne sera pas filmée. Un jour viendra,  où la limite du voyeurisme dépassera ce dernier tabou, devant des millions d'yeux voyeurs et avides.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu