Avertir le modérateur

vendredi, 03 avril 2009

Violer et fouetter sa femme mène à Dieu ?

afghane.jpgSale temps pour les femmes musulmanes...Sale temps pour les femmes tout court. Trois nouvelles, tombées à quelques semaines de distance, autorisent à penser qu'en dépit des efforts fournis un peu partout dans le monde, il n'y a rien à faire pour faire évoluer l'humanité dans le bon sens, celui du respect de la dignité humaine.

On a pu entendre aujourd'hui la secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme, Rama Yade, s'insurger contre une nouvelle loi afghane, qui interdit aux femmes "de quitter la maison sans la permission du mari" et leur "dicte obéissance pour les rapports sexuels, sauf dans les cas où la femme est malade, ou si les rapports sexuels aggravent sa maladie". Autrement dit, cette loi légalise le viol marital. "La femme est tenue d'apporter une réponse positive aux désirs sexuels de son mari." Quelques soient les désirs, devrait-on ajouter.

Essayons de rire un peu, l'Afghanistan s'est engagé récemment à ne plus favoriser les discriminations envers les femmes.

Or, le président afghan, Hamid Karzaï, a donné son aval à cette loi dans un but uniquement électoral auprès de la minorité chiite hazara (qui représente 15% de la population). Selon certains parlementaires, la loi n'a jamais été débattue au Parlement, et permet uniquement à cette minorité de régenter sa vie familiale selon ses souhaits. De nombreux Etats occidentaux ont fait connaître leur vive inquiétude devant cette loi...Inquiétude qui retombera comme un soufflet et sera très vite oubliée.

Fouettée, filmée, politisée

Le même jour, l'Angleterre et le monde découvraient avec horreur la vidéo prise avec un téléphone portable d'une femme pakistanaise fouettée en public. Deux hommes la maintiennent au sol tandis qu'un troisième lui administre 37 coups de fouets pour être sortie de son domicile en compagnie d'un autre homme que son mari. "Elle est sortie de sa maison avec un homme qui n'était pas son mari, on doit la punir. Il y a des limites à ne pas dépasser", a tenu à expliquer un porte-parole des talibans, joint par téléphone par le quotidien britannique.

La malheureuse hurle dans sa langue : "Tuez-moi ou arrêtez", tandis que le supplice s'éternise. La vidéo est visible sur le site en ligne du Guardian, et est franchement difficile à regarder jusqu'au bout.

La vidéo a été publiée sur le site du Guardian, grâce à une anthropologue et documentariste pachtoune, Samar Minallah. Elle met l'accent sur une négociation aux conséquences très graves. Selon Samar Minallah, la scène a été tournée dans la vallée de Swat (nord-ouest du pays), il y a moins de dix jours, et serait donc postérieure à la signature de l’accord du 16 février entre les autorités et les talibans. En échange d’une trêve dans les combats qui font rage depuis deux ans, les fondamentalistes ont obtenu que des tribunaux islamiques travaillent dans cette région.

Pourquoi avoir filmé la scène ? Sans doute pour montrer au monde que les talibans font leur loi, et depuis longtemps.

Punie à 75 ans

Dernière nouvelle du même acabit, cette fois en Arabie Saoudite, parue dans l'édition du Monde du 18 mars. Une veuve syrienne de 75 ans,  Kamisa Sawadi, résidente du pays, a été condamnée à recevoir 40 coups de fouet et à purger quatre mois de prison. Elle avait reçu chez elle deux hommes qui ne faisaient pas partie de sa famille directe. C'est en sortant de son domicile que les deux hommes ont été arrêtés par une charmante milice religieuse, les mutawa. Ils ont eu beau expliquer qu'ils faisaient les courses de la vieille dame, et que l'un d'entre eux était notamment le neveu de son défunt mari, c'était hors du "chemin de Dieu". Pour la peine, fouet et prison pour eux aussi.

Mine de rien, fouetter une femme de 75 ans, même dans un Etat islamique comme l'Arabie Saoudite, ça fait du bruit. Le roi Abdallah , très décidé à éliminer les éléments radicaux de son gouvernement, venait à peine d'instituer des réformes libérales, notamment en limogeant le redouté chef de la police religieuse citée, appelée "Commission pour la promotion de la vertu et la répression du vice". Le remplaçant s'est dit favorable au pardon plus qu'à la répression. A travers ce "fait divers intégriste", les mutawa auraient ainsi montré leur désaccord envers cette tendance à l'ouverture d'esprit...

C'est sans solution

Esclaves de l'égo et des désirs des hommes, sans possibilité de se rebeller, au nom "du chemin pour respecter la Loi de Dieu" (puisque telle est la signification de la "charia")... Faut-il que les hommes soient faibles, lâches et peu sûrs d'eux face à l'autre moitié de l'humanité, pour violence.jpgrecourir depuis des siècles à des "principes de vie" aussi absurdes et injustes.

Il y aura toujours des faibles pour payer et être écrasés par les forts. Les ouvriers par les patrons, le peuple par le dictateur, le Sud par le Nord, les femmes par les hommes, la Nature par l'Homme. C'est sans solution.

Ceux qui lisent, s'informent et prennent connaissance de ces faits, se posent globalement la même question : pourquoi n'entend-on pas les réactions d'autres musulmans, qui ne soient pas intégristes ? Car ils se font étrangement silencieux. Qui ne dit mot consent ?


Commentaires

Je ne comprends pas en quoi la photo d'une femme portant un khimar peut-elle faire penser que celle-ci n'a pas de dignité. Elle n'a pas du tout sa place dans cet article. Si elle désire s'habiller de la sorte, a t-elle le droit ? En quoi serait-ce dégrandant pour elle ?
Votre photo est clairement islamophobe et porte a faire un amalgame.
Et pourquoi n'insistez vous pas sur le fait que si en Islam, la femme doit se préserver, l'homme également est tenu de faire la meme chose.
enfin bref, encore un article dont le but est de dégrader l'islam.

Écrit par : shahid | vendredi, 03 avril 2009

L'Islam se dégrade très bien tout seul.

Écrit par : David Carrière | vendredi, 03 avril 2009

C'est triste, et dégradant de voir qu'une femme est traitée ainsi, en public, comme un enfant à qui l'on donnerait la fessée.
C'est horrible, humiliant, insultant et insupportable de savoir que des êtres humains traitent ainsi d'autres êtres humains, et osent penser qu'ils en ont le droit.

Écrit par : triste | vendredi, 03 avril 2009

allons,
à chaque article de presse où une femme battue est musulmane, il y aura toujours quelqu'un pour taxer le posteur de islamophobe.
Celà n'a rien à voir.
on parle de coup, d'humiliation, de dénigrement et de relégation de la femme en dernière zone.. Point d'une quelconque charge sur une religion, qui, il faut l'avouer, est bien plus tolérante qu'elle est présentée à ce jour.

Écrit par : sebastator | vendredi, 03 avril 2009

bonjour,
Rama yana devrait s'occuper des femmes de son pays d'origine mais comme fouteur de merde personne n'arrivera au talon de notre si beau pays donneur de leçons et se melant des affaires des autres.
Les femmes ne sont elles pas battues en France? Elles ont en apparence des droits mais combien de françaises osent-elles porter une plainte contre les boucheurs des trous occasionnels, les pacsés ou les maris officiels très violents???
Après Rama Yana pourra donner des léçons elle croit connaître tout mais loin de la réalité de l'Islam et l'Islam n'a jamais appris qu'il fallait taper ou battre la femme. Alors que la femme noire qui subit d'autres atrocités telles des EXCISIONs et la femme française digne qui ne veut pas étaler sur la place publique ses pbls familiaux.
Mme Rama Yana devrait s'occuper de ses femmes et jeunes filles silencieuses tous les ans combien des jeunes filles pasent à cette pratique en France alors qu'aucune loi islamique ni le Coran ne parle de cette pratique sur son temps de travail sera surchargé mais elle veut donner des léçons à la Planète sans s'occuper de son pays. Est ce normal que des petites filles de certains pays subissent cette atrocité sur notre térritoire.
Je suis un musulman et j'ai toujours appris dans les medressa de respecter les lois du pays où je me trouve et si elles ne me conviennent pas alors pas le pays d'accueil qui doit se plier à mes exige,ce smais à moi de refaire mes valises et partir.
Lisez la VOIE de L'ELOQUENCE de Ali Ibné Abi Talib et vous comprendrez.
Après nous pourrons dialoguer.
Comme le dit si bien une expression française: balaie devant ta porte avant de t'occuper de ton voisin.
Ainsi il y aura moins de haine sur cette maudite PLANETE car des semeurs de doutes et des merdes on les connait comme les casseurs de la Rue.
Bon dimanche Mme. Rama Yana.

Écrit par : dabaliou | dimanche, 05 avril 2009

Pourquoi nous permettons-nous de confondre la volonté "divine"
et les actes humains?
Que je sache, aucun dieu n'envoie de texto.
Quand on utilise un 357 magnum, c'est qu'on le veut bien.

Écrit par : rush | dimanche, 05 avril 2009

L'Occident a beaucoup à apprendre des autres cultures,n'est-pas la "beauté" du multi-culturalisme que l'on cherche à nous vendre depuis 30 ans ?

Qu'est-ce que l'afghan ou l'iranien voit arriver quand l'Occident se pointe avec ses belles "valeurs" ? La pornographie, l'adultère, le meurtre des enfants pour de l'argent ou une carrière, les rues et bars plein de cocaine, les groupes bandits organisés qui ont pignon sur rue avec la bénédiction du système juridique parce qu'ils ont des droits (genre groupe de motards Hells Angels) etc. L'Occident a tellement de leçons à donner aux autres ...

Écrit par : Just 1 | mercredi, 08 avril 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu