Avertir le modérateur

vendredi, 15 mai 2009

Sarkozy, nous te voyons (trop)

pinot_simple_flic.jpg

A Marseille, on doit bien rire. En France aujourd'hui, un peu moins. Chers concitoyens, savez-vous que crier "Sarkozy je te vois", devant des policiers en train d'assurer des contrôles d'identité, peut vous conduire au tribunal ?

C'est exactement ce qui est arrivé en février dernier à un professeur de philosophie de 47 ans, qui se trouvait dans un train en gare Saint-Charles à Marseille. Témoin de contôles d'identité assez musclés selon lui, il s'exclame à deux reprises "Sarkozy je te vois", et provoque l'hilarité des passagers voisins. Les policiers rigolent  beaucoup moins, et décident d'embarquer le malheureux au poste de police de la gare, pour contrôler son identité et lui flanquer un procès-verbal. Motif : le prof a attiré l'attention du public et perturbé le bon déroulement des contrôles d'identité. Il comparaît devant le tribunal de police mardi 19 mai, pour "tapage injurieux diurne troublant la tranquilité d'autrui".

 Les policiers ont écrit qu'il avait porté atteinte à la tranquilité publique "par la durée et la répartition de ses cris". Ce "crime" est passible d'une amende.

 Si l'on se réfère à l'article R13-37 du code de la santé publique, on peut lire :"Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme, dans un lieu public ou privé, qu'une personne en soit elle-même à l'origine ou que ce soit par l'intermédiaire d'une personne, d'une chose dont elle a la garde ou d'un animal placé sous sa responsabilité."

Donc : quand quelqu'un laisse gueuler son chien dans un restaurant, ses gosses dans un magasin, son portable dans une bibliothèque, nous pouvons être légitimement gênés, mais loin de se régler entre personnes concernées, ces petits conflits peuvent mener au tribunal. C'est la loi. Ca fout un coup tout de même. On précise également que ça peut troubler la santé. Le prof de philo, en faisant partager à ses voisins sa "vision" de Sarkozy, leur aurait sans doute causé un mal de tête...

Son avocat, Me Philippe Vouland, a déposé des conclusions de nullité. Il va demander le transport du tribunal sur les lieux, ainsi que la désignation d'un expert pour faire des comparatifs de décibels en gare Saint-Charles, mais aussi la désignation d'un neurologue pour "tester l'influence que peut avoir le bruit sur le cerveau humain".

"Je ne doute pas qu'en bon avocat, M. Sarkozy n'aurait jamais été favorable à une telle poursuite qui ne peut conduire qu'à la relaxe", a ironisé Me Vouland. On ne saurait pas mieux dire.

La dictature c'est "ferme ta gueule", la démocratie c'est "cause toujours"

Que dire...A trop donner de pouvoir aux forces de l'ordre, en arrive t-on précisément à des mauvaises aventures comme celle-ci ? Est-ce la faute du gouvernement, de Sarkozy, ancien ministre de l'Intérieur, des policiers qui regardent trop "l'Inspecteur Harry" ? Est-ce plus profond, plus grave que ça, et assisterait-on là à un exemple supplémentaire de la dérive ultra-sécuritaire, stressante paradoxalement, d'un Etat aux tendances pétainistes ?

Qui sait, bientôt peut-être, nous n'aurons plus le droit de critiquer librement dans les journaux, sur les blogs (à bon entendeur...), si déjà dans la rue à la vue d'uniformes bleus, il faut baisser la tête, se tenir coi et prôner le culte du chef.

Quand on pense qu'en Angleterre, il existe une très vieille "loi", peut-être non inscrite, sur la liberté d'expression : en somme, n'importe qui a le droit d'haranguer ses concitoyens dans la rue, sur des idées politiques, religieuses ou autres. Traditionnellement, l'orateur se mettait sur une souche. Ca fait rêver, ou ça donne des vélléités de révolte, dans un pays qui se dit celui des Droits de l'Homme. Les Anglais, en rédigeant leur Bill of Rights et leur Habeas Corpus, ne nous avaient pas attendus.

On pouvait lire en Une du Nouvel Obs il y a quelques semaines : "L'insurrection française". A votre avis, combien de temps allons-nous tenir comme ça, avant de vraiment la déclencher ?

N.B : j'avoue avoir échoué à retrouver le terme anglais et le détail de cette possibilité, c'est un vieux souvenir des cours de civilisation anglaise. Si quelqu'un a des connaissance sur le sujet, qu'il en fasse profiter tout le monde ici !

Je précise que j'ai trouvé l'illustration sur le blog "Cpolitic", et l'ai insérée ici en hommage à leur talent pour le détournement réussi.

Commentaires

Tu dois penser au Speakers' Corner (voir dans wikipedia).
Concernant la liberté d'expression, elle me semble en danger. Il suffit de voir la réaction de Mr Hees, qui devant les appels d'Edwy Plenel à se mobiliser pour défendre la liberté de la presse sérieusement mise à mal dans notre pays, s'est invité à l'émission pour "rassurer" les auditeurs...
chutt... il ne faut pas réveiller les français... ils ne se sont rendus compte de rien pour l'instant!

Écrit par : pseudoo | vendredi, 15 mai 2009

Je ne connait pas le nom de cette vieille loi anglaise, je pense qu'il s'agit plutôt d'une jurisprudence, le détails en donne tout le sel : On a pas le droit de dire ce que l'on veut si l'on est pas sur le sol anglais, mais ce que l'on veut ailleurs (probablement la négation assez tirée par les cheveux de "sur le sol anglais il est interdit de ..." ). Or les "Speakers'corner" se juchait sur une boite une chaise ou n'importe quoi supportant leur poids ne sont pas sur le sol de sa majesté... D'où une jurisprucence autorisant à tout dire... Probablement un succès du à un juge exédé par une requête abusive d'un roi....

Est ce que Notre Saigneur abusant tant et plus aura le même effet boomrang ? On ne peut que souhaiter une telle réaction positive aux excès de notre Nain Supérieur....

Écrit par : zip | dimanche, 17 mai 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu