Avertir le modérateur

vendredi, 16 avril 2010

Bobo, le prolo aura ta peau !

delanoe-liberation-06-05-20.1210075494.jpgComme des milliers de Parisiens et de banlieusards (puisque ce sont les premiers concernés), j'ai découvert avec horreur le nouveau plan machiavélique que Bertrand Delanoë compte mettre en place d'ici 2012 : fermer une partie des voies sur berge de Paris.

Rappel : c’est George Pompidou, alors président de la République, certes adepte de l’automobile qu’il considérait comme un progrès, qui a créée les voies sur berge au début des années 70. Avec la volonté évidente de désengorger le centre de Paris et de permettre d’accéder rapidement, même aux heures de pointe, de la porte de Saint-Cloud à la porte de Bercy.  Soit 13 km de voies.

Oh certes, Delanoë, craignant déjà la vindicte populaire, nous vend le truc en expliquant qu’on ne fermera «que» 2 km de voie, et que le temps du trajet ne sera rallongé « que » de 7 minutes… Je brûle de savoir où habitent ses statisticiens.

Monsieur Delanoë se trompe de colère : s'il n’avait pas joué les baron Haussmann en explosant les grands boulevards à coup de couloirs de bus et de vélo, réduit les places de stationnement pour faire des parkings à Vélib’,  la circulation serait déjà plus fluide. D’avis de vieux Parisiens, on a jamais aussi mal roulé dans la capitale que depuis l’avènement du maire socialiste. Et ce n’est pas la faute à la bagnole.

On avait déjà Paris plage pour nous pourrir l'été parisien, on s'attendait à Paris ski... Eh ben non ! On nous a prévu pire ! Le bordel généralisé en "surface", sur les grands boulevards, dans les rues à sens unique, sur le périph' déjà saturé aux heures de pointe... tout ça pour qu'une poignée de connards embrigadés par la dictature verte puisse aller faire du roller et promener leur bouledogue sur les quais de Seine.

la-carte-des-projets-de-reconquete-des-voies-sur-berges-a-paris-4417994ikpva_1713.jpg

Les lieux où comme les chiens, Delanoë compte laisser sa trace (Droits : Mairie de Paris)

Mais vous, qui vous avez besoin de votre voiture pour bosser, transporter des personnes âgées et/ou handicapées, déposer vos enfants à l'école, aller à la campagne ou en banlieue voir vos potes ou votre famille, banlieusards qui avez le malheur de ne pas habiter une banlieue bien desservie par les transports en commun (lents, en retard, en grève, parfois vétustes, et attention, ne vous plaignez pas !)

vous qui n'appartenez pas à la conception delanoeinne du Parisien idéal, à savoir : bobo, célibataire ou en couple, friqué, qui prend son petit Vélib' rue des Archives (4ème arrondissement) pour aller bosser dans sa petite boîte de pub/mode /whatever rue Réaumur (2ème arrondissement),

Delanoë vous le dit franchement et sans langue de bois : vous pouvez aller vous faire foutre.

Delanoë ne compte pas se représenter à la mairie de Paris en 2014, mais comme les chiens, veille à laisser une trace durable de son passage dans la capitale.

D’ailleurs, Denis Baupin l'avait prédit : il allait faire vivre un enfer aux automobilistes.

Je rêve du vaste soulèvement populaire qui leur répondra : « c’est à vous que nous allons faire vivre un enfer ».

Puisque nous sommes en démocratie, du moins en théorie, j'ai usé de mon droit à la liberté d'expression en ouvrant un groupe sur Facebook, et dont voici l'adresse : http://www.facebook.com/group.php?gid=113303845359257&...

afin de réunir le maximum de gens également convaincus que ce projet est une catastrophe en puissance, qui nous fera détester encore davantage Paris pourtant plus belle ville du monde, qui deviendra effectivement un Enfer pour presque tous et le soi-disant « Paradis » de quelques-uns.

Dans notre époque qui ne croit plus aux utopies qui peuvent changer le cours des choses, et dans ma grande naïveté, j’espère réunir ici une véritable horde de mécontents, armés d’initiatives sérieuses et efficaces pour, qui sait, soyons fous, faire regretter à Delanoë jusqu'à la pensée même de l'idée qu’il a présentée sur RTL devant Jean-Michel Apathie, le mercredi 14 avril 2010.

Pour paraphraser le célèbre titre de Libé en 2001, je lance ce cri de guerre : "Bobo, le prolo aura ta peau!"

Commentaires

Il y a des jours où la mauvaise foi de certains m'exaspère. D'autres, où je me fends d'un commentaire (alors que c'est sans doute peine perdue, mais sait-on jamais.... L'espoir est le berceau de toutes les utopies).

D'utopie, j'ai celle, non de vous convaincre, mais de vous permettre d'aborder la problématique qui vous est (si) chère sous différents angles.

Vos lignes sont un tissu de contre-vérités et renferment la complainte éculée de l'homo-automobilis qui, au crépuscule de son règne et au paroxysme de son individualité et de son égocentrisme est prêt à tout sacrifier à la sacro-sainte voiture. A entendre vos pairs, il faudrait raser des forêts entières pour les transformer en autoroute à 6 pistes, et en parkings !

Et bien non ! Fort heureusement. Et je vais vous dire pourquoi.

L'aménagement de couloirs de bus et de pistes cyclables satisfait à l'intérêt général. Or, regardez donc la cohorte de voitures qui ne transportent que leur conducteur/trice !

L'idée selon laquelle "la circulation serait déjà plus fluide" sans la réduction de places de stationnement "pour faire des parkings à Vélib", est un bel exemple de mauvaise foi.

Le manque de fluidité provient avant tout de l'engorgement du trafic. Ce qui revient à dire que les automobilistes qui tiennent ce discours se tirent une balle dans le pied. Ils se plaignent eux-mêmes d'un engorgement dont ils sont co-responsables, ou à tout le moins, auquel ils prennent part.

Oui, je mets un bémol sur les responsabilités car, en effet, il y a certaines nécessités : dessertes, éloignement du lieu de travail, contraintes horaires, etc.

Néanmoins, si nous assistons à un vieillissement de la population, donc à une augmentation démographique, et donc à une augmentation du parc automobile, il faut bien que des mesures dissuasives soit prises. Au moins pour ne pas faire des quais une alternative concurrentielle au périphérique. Non pas pour pénaliser les automobilistes ou les punir (user de la contrainte n'est pas une fin mais un moyen. D'autres moyens peuvent-être mis en oeuvre, comme l'interdiction généralisée de circuler...), mais pour les inciter à se déplacer autrement, pour justement, limiter les nuisances liées au trafic urbain.

Ensuite, il faut évidemment que les transports publics soient performants et renforcés. A défaut d'absorber le trafic individuel en ville, il faut au moins pouvoir absorber les personnes. Et sur ce point-là, nous serons certainement d'accord, il y a fort à faire.

Oser l'utopie, c'est oser envisager l'avenir. Et l'avenir, c'est la réduction de 30% en 2020 de l'émission généralisée de gaz à effet de serre et la consommation énergétique par rapport à 2004. On n'y coupera pas.

Il faudra bien renoncer un jour à l'automobile en ville parce qu'elle ne se justifiera plus. Trop de contraintes, trop de stress, trop de perte d'énergie, trop de perte de temps. Le faux-sentiment d'autonomie qu'elle donne ne pèse pas lourd face aux contraintes qu'elle rencontre.

Quant aux dérogations, elles existent déjà pour les véhicules prioritaires, pour les taxis et pour les personnes à mobilité réduite.

Donc, tout ça n'est pas "pour qu'une poignée de connards puissent aller faire du roller et promener leur bouledogue sur les quais de Seine", mais poursuit un but et une logique qui paraît vous dépasser.

La révolution industrielle a eu lieu. Le règne de l'automobile aussi. Il temps d'envisager une autre ère. Pas par modernisme, mais par nécessité. La nécessité de préserver une certaine qualité de vie.

Votre discours me fait penser à celui des pro-nucléaires qui expliquent bien pourquoi nous ne saurions nous passer de cette énergie. Mais aucun se déclare favorable à la construction d'une centrale devant sa porte, ni prêt à enterrer les déchets dans son jardin !

Les quais de Seine, c'est 45'000 véhicules par jour. Je vous laisse faire le compte des nuisances de l'air et du bruit.

Les avez-vous sous vos fenêtres ?

Vous dites que Paris est la plus belle ville du monde ? Elle est défigurée par son trafic...

La beauté ne suffit pas. La beauté, on la trouve sur une carte postale.
Une ville, on y vit.

Et on voudrait qu'il y fasse bon vivre.

Écrit par : Dom1970 | vendredi, 16 avril 2010

Bravo pour votre billet !
Notre cher bon maire veut faire de Paris une ville dédiée aux touristes, aux retraités, et aux inactifs qui ont le temps de se promener sur les quais de Seine en pleine journée la semaine... Ceux qui bossent peuvent continuer à passer des heures dans leurs voitures pendant que certains s'amusent.
Après avoir tué la nuit parisienne, Paris s'enlise de + en + dans une inactivité mortelle.
Quand à la personne qui a laissé un commentaire, je voudrais lui dire que les pollutions liées au trafic (gaz d'achappement, bruits...) seront reportés sur les boulevards en surface, là où vivent vraiment les gens, ce qui est une aberration. Pourquoi couper un axe qui permet justement de désengorger ce qui se fait en surface ?

Écrit par : DavidD | vendredi, 16 avril 2010

Ne vous laissez pas faire les fillles, lorsqu'on a du pognon, on ne comprend pas la vie de ceux qui en ont moins.
La beauté et le confort pour les parisiens, la sueur et les délais pour les banlieusards...
L'utopie pour les parisiens, les dégats collatéraux de cette utopie pour les banlieusards sans qui Paris ne serait RIEN...
Cordialement

Écrit par : Fran | vendredi, 16 avril 2010

Si les piétons peuvent se réapproprier les berges de la Seine, j'applaudis des deux pieds. Il va falloir que je pense à me trouver un bouledogue, ou peut-être une bergère suisse, ou un boxer de taille landaise...

Écrit par : Phil | vendredi, 16 avril 2010

Vous en connaissez beaucoup des banlieusards qui utilisent leurs voitures pour déposer leurs enfants à l'école en passant par les voies sur berges? Moi mes enfants ils vont à l'école à pied dans l'école, le collège et le lycée de notre ville de banlieue!
Et puis moi je vais travailler à Paris via le RER et le métro...

Écrit par : banlieusard | samedi, 17 avril 2010

Superbe article, je vous remercie de partager ces conseils, et je suis entièrement d'accord... Euh voilà, votre travail est bien bon, je reviendrai régulièrement vous lire... Bonne continuation et longue vie à ce blog !

Écrit par : skateboard | mercredi, 18 août 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu