Avertir le modérateur

dimanche, 12 février 2012

Whitney Houston : hommage batemanien

Vu aujourd'hui sur le Twitter de Bret Easton Ellis :

Capture d’écran 2012-02-12 à 17.17.43.png

En substance, ça donne : "Whitney Houston : oui, ce soir, quelque part, Patrick Bateman pleure, est choqué mais pas surpris, et il commande trois putes au lieu de deux...

Probable aussi qu'elles vont passer un sale quart d'heure.

Whitney Houston est morte aujourd'hui, à 48 ans. C'est donc le pire jour possible pour Patrick Bateman, le héros déjanté d'American Psycho. Il y a 27 ans, Breat Easton Ellis faisait à travers Pat la meilleure critique possible de l'artiste. Une critique de fan hardcore, mais qui lui rendra justice mieux que tout le verbiage des nécrologies AFP.

"C''est en 1985 que Whitney Houston a fait une apparition fracassante dans le paysage musical, avec l'album qui porte son nom, lequel comportait quatre titres premiers au hit-parade, dont The Greatest Love of all, You Give Good Love et Saving all my Love for you, et devait en outre remporter le Grammy Award de la meilleure performance vocale féminine pour les variétés, ainsi que deux American music Awards, celui du meilleur album de rythm and blues, et celui de la meilleure vidéo de rythm and blues. De plus, les magazines Billboard et Rolling Stone la sacraient meilleure nouvelle chanteuse de l'année. Avec un tel battage publicitaire autour de cet album, on est en droit de s'attendre à le trouver décevant et terne, mais Whitney Houston (Arista) se révèle un disque de rythm and blues étonnamment plein de chaleur, de finesse, somme toute un des plus satisfaisants de la décennie. Quant à la voix de Whitney, elle défie l'imagination. Il suffit de voir la photo de couverture (robe Giovanne de Maura) et celle, assez sexy, qui lui répond au verso (maillot Norma Kamali) pour deviner que ce n'est pas là l'habituel filet d'eau tiède du professionnalisme : certes, la musique est fluide, mais c'est un fluide intense, et la voix de Whitney se joue si bien des limites, avec une telle capacité d'adaptation (encore que Whitney demeure essentiellement une chanteuse de jazz), qu'il est difficile de s'imprégner de l'album à la première audition. Mais là n'est pas le but. C'est un disque à déguster, encore et encore.

whitney.jpg

Les deux premiers morceaux, You Give Good Love et Thinking about you, tous deux réalisés et arrangés par Kashif, bénéficient d'un arrangement jazzy, chaud et luxuriant, mais avec une rythmique contemporaine au synthé; ce sont là deux très bonnes chansons, mais l'album ne décolle vraiment qu'avec Someone for me,  réalisé par Germaine Jackson, que Whitney chante avec avec mélancolie, sur un rythme diso-jazz très enlevé, créant ainsi un décalage extrêmement émouvant. Saving all my Love for you est la ballade la plus sexy, la plus romantique de l'album. Elle bénéficie d'un fantastique solo de saxophone par Tom Scott, et l'influence des groupes vocaux féminins des années 60 y est perceptible (elle a été coécrite par Gerry Goffin), bien que ceux-ci n'aient jamais atteint un tel degré d'émotion ou de séduction (ni une telle qualité de son). Nobody loves me like you do, un fantastique duo avec Germaine Jackson (et qui l'a également réalisé) n'est qu'un exemple de la qualité des chansons de cet album. La dernière dont il souffre est bien le manque de textes valables, ce qui arrive généralement quand une chanteuse n'écrit pas ses propres chansons et doit laisser son producteur les choisir pour elle. Mais Whitney et ses amis ont été heureusement inspirés.

How will I know, à mon sens le meilleur morceau de danse des années 80, évoque avec allégresse les tourments d'une fille qui ne sait pas si un garçon s'intéresse ou non à elle. Le riff au clavier est superbe, et c'est le seul titre de l'album qui soit réalisé par Narada Michael Walden, l'enfant prodige. La ballade que je préfère, personnellement (mis à part The Greatest Love of all, qui demeure au-dessus de tout), est All at Once, l'histoire d'une femme qui s'aperçoit soudain que son amant s'éloigne d'elle. L'arrangement des cordes y est magnifique. Rien dans l'album ne semble être du remplissage à part, peut-être, Take Good care of my heart, un autre duo avec Germaine Jackson, qui s'éloigne des racines jazzy de l'album, et paraît trop influencé par la dance music des années 80. 

Cependant, nous retrouvons le talent de Whitney, plus grand que jamais, dans l'extraordinaire The Greatest Love of all, une des plus fortes, des meilleures chansons jamais écrites sur la dignité et le respect de soi-même. De la première à la dernière ligne (dues à Michael Masser et Linda Creed), c'est une ballade qui parle, de façon magistrale, de la foi en soi-même. C'est là une proclamation pleine d'intensité, que Whitney chante avec une noblesse qui confine au sublime. Son message universel dépasse toutes les frontières, pour instiller chez l'auditeur l'espoir qu'il n'est pas trop tard pour s'améliorer, pour être plus humain. Puisque, dans ce monde, il nous est impossible de nous ouvrir aux autres, nous pouvons toujours nous ouvrir à nous-même. C'est la un mesasge important, essentiel en vérité, que ce disque nous transmet superbement."

Là, Bateman-Ellis fait également la critique de son deuxième album, puis conclut : "Nous attendons encore beaucoup de choses de Whitney (elle a fait une apparition bouleversante aux J.O 1988, nous offrant un magnifique One moment in Time), mais même si ce n'était pas le cas, elle demeurerait néanmoins l'une des voix noires les plus passionnantes et les plus originales de sa génération."

Extrait (comique) du film American Psycho relatif à Whitney Houston :


Eh oui : Bateman est la preuve qu'on peut être extrêmement sensible et adoré les threesome sanguinolents... réalisés sur la musique de Whitney Houston bien sûr. 

 

jeudi, 09 février 2012

Hellfest 2012 : vétérans et nouvelle garde sur les rangs

A l'annonce de l'affiche du Hellfest 2012, le mail collectif n'a pas traîné. "Eh les mecs, Guns n'Roses, Mötley Crüe, Black Sabbath, Turbonegro, Dropkick Murphys et même Lynyrd Skynyrd, plus Orange Goblin qu'on ne voit jamais en France et Megadeth pour ceux qui aiment, ça envoie du bois quand même !" Réponse de Clém, métalleux devant l'Eternel : "Ouais, grave. Ca sonne très réunion d'anciens combattants, mais... Comme on va déjà voir les vioques de Metallica, ça va!"

Qu'on ne se méprenne pas : "anciens combattants" veut dire "respect". On nous promet tout de même d'entendre ça (à part les pattes d'eph et un "band" passablement modifié, ça sera la même, y compris côté cheveux longs) : 

On nous promet ces fous furieux là aussi :


Et cette curiosité rare en France qu'il faut avoir vu une fois dans sa vie ! 

Je fais l'impasse sur les "so called" Guns n'Roses (sans Slash, sans Izzy, sans Duff, vous m'expliquez ce qu'il en reste, des Guns?) qui réjouiront tout de même ceux qui adoraient attendre Axl Rose pendant 2h.

Le tour de force, c'est qu'en 7 années d'existence, le Hellfest est passé du festoche "Do it Yourself" à l'événement régional monstre (et Nantes n'en compte pas des masses, à part les Folles Journées). 6 scènes au lieu de 4 pour 160 groupes au lieu de 119, une infrastructure qui pourra accueillir 35 000 personnes par jour. Camping agrandi également, avec plus de sanitaires (c'est important. Le métalleux, certes, creuse son trou et dort dedans comme un Orc, mais il aime bien aussi pouvoir se décrasser 1 fois en 3 jours). Pour avoir autant de groupes de métal réunis en un seul festival, il faut se coltiner en Angleterre ou en Allemagne, au minimum. 

Le descriptif des nouvelles scènes est plus qu'alléchant : "Outre les toujours imposantes « Mainstage 1 & 2 » où se produiront de prestigieux noms du Hard Rock, du Heavy et Thrash Metal, un double chapiteau géant proposera du Death et du Grind sur « The Altar Stage » en alternance avec du Black et du Pagan sur « The Temple Stage ». Un peu plus loin, « The Valley Stage » sera dédiée au meilleur du Doom, Stoner, Sludge et autres riffs psychédéliques, tandis que devant « The Warzone Stage » les « kids » pogoteront sur du Punk, Hardcore, D-beat et Crust."

Si ça ne donne pas envie aux métalleux... Pour ma part, du moment qu'ils gardent leurs déco façon village orc, en métal rouillé, et leur feu de joie au milieu, ça sera parfait. 

L'aperçu de la programmation

 

hellfest 2012,black sabbath,metal,rock,motley crue,guns n roses,slash,axl rose,lynyrd skynyrd,orange goblin,turbonegro,dropkick murphys,clisson,nantes,festival

Je n'ai qu'un seul regret.

Immortal ne revient pas cette année. Ils demandaient trop chers ?!

Mais ne crachons pas dans la soupe. Au palmarès du Hellfest, il ne manque plus que Metallica, AC/DC et Iron Maiden, et là ça sera la consécration. L'année prochaine ?

Infos pratiques :

Hellfest, festival les 15, 16 et 17 juin 2012 à Clisson (44).
Programmation semi-complète, réservations, infos pratiques sur les voyages organisés sur www.hellfest.fr.
Une applicaton est également disponible pour iPhone et Android.

 

Un acteur porno nain se suiciderait-il dans un terrier de blaireau ?

Je vais inaugurer une nouvelle catégorie de ce blog : les insolites du Web. Car enfin, où pouvez-vous trouver une news pareille à part sur le web ?! 

A ce qu'il paraît, selon le Sunday Sport et RadarOnline.com, un célèbre cuistot britannique (et non américain comme on peut le lire), Gordon Ramsay, avait un sosie. Insolite. Un acteur porno nain, Percy Foster, qui aurait été retrouvé mort, mangé dans une tanière de blaireau. Si si. A preuve, la magnifique couv' du Sunday Sport.

imgres.jpeg

Il aurait été retrouvé mort par des experts du ministère de l'Agriculture, venus faire une opération de gazage de blaireaux (...) dans des "circonstances insolites et anormales" (y'a t-il une façon normale de mourir?), à savoir dévoré par de féroces blaireaux gallois (on n'est pas très loin du lapin tueur dans Monty Python and the Holy Graal). On ajoute même que les enquêteurs n'exclut pas la thèse du suicide ! Pour que l'histoire soit complète, les immanquables citations du producteur de films porno, "Dexter Yamunkeh" : "Percy était un petit gars avec de gros problèmes, il réussissait mais était soumis à la pression comme tous les acteurs de ce métier"). Percy Foster aurait dit lui-même : "Les sosies gagnent plus d'argent dans le porno, et les sosies nains sont aussi rares que les dents de poule, on peut vraiment bien gagner sa vie!".

Déjà, rien qu'avec l'utilisation de l'expression "aussi rares que les dents de poule", on peut se poser quelques questions. Le reste, après tout, pourrait bien arriver. Regardez les couv' du Nouveau Détective!

Il se trouve qu'un reporter du Huffington Post américain, rubrique "Weird news" (insolite), a mené sa petite enquête. Il a contacté la police locale de Tregaron, au pays de Galles, où l'acteur aurait été retrouvé mort pour vérifier les faits. Personne ne savait de quoi il s'agissait. 

Plus curieux encore, on ne trouve aucune mention d'un Percy Foster, acteur porno, sur le Web. Aucune trace du prétendu film X dans lequel, selon le Sunday Sport, il aurait dit "Eh Ho-Eh-Ho, It's up your Arse we Go" (intraduisible ou presque, mais vous aurez saisi la référence). 

Le Huff a poussé l'investigation jusqu'à interviewer un spécialiste du X, Bill Margold, qui n'aurait jamais entendu parler de cet acteur. Chose peu probable, s'il était si "particulier".

Eh oui... l'affaire ne serait qu'un vulgaire hoax, du même genre que "Marylin Monroe est vivante et travaille" ou "une bombe de la seconde guerre mondiale retrouvée sur la Lune", et autres élucubrations dont le Sunday Sport, tabloïd britannique du même type que The Sun ou News of the World, est friand. Percy Foster va t-il devenir une private joke de geeks ? A voir...

Alors, faudrait-il faire la chasse aux hoax ? D'autant plus que nombreux sont ceux qui y croient fermement... 

Peut-être a-t-il raison. Car finalement, nous avons tous cliqué pour lire ce papier à la con... et on s'est tous posés la même question : mais enfin, pourquoi un acteur porno nain se suiciderait-il dans un terrier de blaireau ! Peut-être aussi que sans ces petits délires, Internet serait bien moins fandard...

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu