Avertir le modérateur

samedi, 06 décembre 2008

Musée haut musée bas

18989733.jpg

Je suis allée voir il y a deux jours ce film de Jean-Michel Ribes (directeur du Théâtre du Rond-Point à Paris, pour ceux qui ne le connaîtraient pas). N'ayant jamais entendu parler de la pièce à l'origine du film, j'avais compris qu'il s'agissait d'un documentaire sur la situation des musées et de l'art aujourd'hui ; j'ai donc été d'autant plus surprise par le film.

Parce qu'en effet ce film ne ressemble à rien de connu : Musée haut musée bas n'est ni vraiment un film ni vraiment une pièce de théâtre, c'est plutôt un panorama de l'histoire de l'art, interprété par des acteurs de deux autres formes d'art (le théâtre et le cinéma). On voit ainsi défiler, dans des rôles de gens de tous les jours, Gérard Jugnot, Fabrice Luchini, Pierre Arditi, Isabelle Carré, Victoria Abril. Sans jamais tomber dans le défilé pur et simple de stars ...

A part quelques longueurs, c'est un film qui vous surprend à chaque séquence, quant aux passages avec Sulki et Sulku, deux artistes homosexuels se mettant eux-mêmes en scène pour faire de l'art (ça ne vous rappelle personne ?), ils valent vraiment le détour, sans parler de l'exposition où les visiteurs deviennent carrément l'œuvre de l'artiste, de par leur présence dans la salle.

C'est donc une véritable explosion de surprises et une satire de l'art, mais aussi sur l'homme lui-même, puisqu'à la fin la nature envahit tout et les rares survivants finissent comme ceux du Radeau de la Méduse : sur un radeau et sur une toile admirée plus tard par un groupe de visiteurs dans un musée sans perspective. Car l'art, s'il est depuis la Préhistoire le moyen pour l'homme d'évoluer, n'empêche pas qu'un jour ce que l'homme détruit sans cesse reprendra le dessus.

En gros, courez-y. C'est pas dit que cela vous plaira, il y avait pas mal de gens qui quittaient la salle au milieu du film, sans compter toutes les critiques de la presse, mais du moment qu'on aime l'art et tout ce qui sort de l'ordinaire, c'est vraiment stupide de passer à côté !

J. S.

11:53 Publié dans Movies | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 02 décembre 2008

Avant-première d' "Australia" : Hugh Jackman et Nicole Kidman, dieux vivants ?

australia.jpgUn journaliste se doit d'être au bon endroit au bon moment. "Ne pas avoir de chance, c'est une faute professionnelle" : un grand leitmotiv qu'on nous serinait à l'école.

En général, cette chance, on se la créée. Pour une fois, hier soir, j'en ai eu sans l'avoir tellement suscitée.

Il y a encore trois jours, je ne savais pas que Baz Luhrmann, le réalisateur de "Roméro et Juliette" et de "Moulin Rouge" avait tourné un nouveau film nommé "Australia", avec comme vedettes Hugh Jackman et Nicole Kidman. Bande-annonce pas dégueu pour un film qui s'annonce comme un "Autant en Emporte le Vent" australien (réalisateur et casting 100% local). Sortie le 24 décembre. Bon.

Hier, info surprise : toute l'équipe du film est à Paris pour l'avant-première qui se tiendra le soir sur les Champs-Elysées. Bigre, comme par hasard, j'avais décidé d'y commencer mes courses de Noël.

Pas de bol, m'étant fait réquisitionner mon appareil photo, je n'ai pu compter que sur celui de mon téléphone et sur ma mémoire...

Alors oui, j'ai attendu au milieu de la foule, un peu à l'écart tout de même -pas envie de mourir écrasée non plus-, puisque sans accréditation, toutes les cartes de presse du monde ne servent à rien. C'est la dure loi du milieu.

Mais bon, ça a valu le coup d'attendre tout de même : le souvenir doré d'une Nicole Kidman auréolée d'or (ses cheveux) et des pierreries de sa robe courte; la classe, le sourire éclatant, les yeux bleus de Hugh Jackman...C'est idiot, mais ce vieux concept des dieux à la portée des mortels, ça marche toujours. Tout avait quelque chose de religieux hier soir.

nicole et hugh.jpg

En photo (merci LG pour ses appareils photos plus que moyens), il ne me reste que des jambes longilines et des mains magnifiques...(bientôt en ligne, pour le fun !). Les dieux ne sont restés qu'une heure et demi, le temps de passer au milieu des fidèles, de donner la messe à quelques journalistes, puis de ressortir enfin, de signer quelques autographes, d'enlever sa veste pour Hugh devant les hurlements déchaînés des groupies...et de repartir enfin pour La Pérouse, ou le Ritz, je ne sais plus ce qui se disait comme infos.

A noter bien sûr, que pour des dieux, leurs partenaires sont bien mortels : Keith Urban avait par moments un vague air de yorkshire traîné Leblogreporter.com 073.jpgpar sa maîtresse, tandis que Hugh Jackman est affublée d'une épouse tout ce qu'il y a de plus ordinaire...Quand on vous dit qu'ils sont comme nous.

Qu'ils étaient tristes cependant, les trottoirs sombres de l'avenue Marceau, frontières noires du pays enchanté !

N.B : dans ce genre d'événements, ce n'est pas rare de sympathiser avec les photographes et les autres journaleux...Les photos sont ainsi d'Hugo Mayer, spécialiste du People, à qui vous pouvez rendre visite sur son blog LeBlogReporter.com

Et juste pour patienter jusqu'au 24 décembre, je vous mets la bande-annonce d'"Australia" :

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu