Avertir le modérateur

lundi, 22 décembre 2008

Le chien de Bush vous souhaite un Joyeux Noël !

bush_barney.jpgC'est une tradition instaurée depuis 2002 à la Maison Blanche : Barney, le célèbre Scottish Terrier des Bush, souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année aux Américains, par l'entremise d'une vidéo publiée sur sa page Web spéciale.

Le Washington Post décrit ainsi le cru de cette année, auquel participent des personnalités sportives comme le champion de natation Michael Phelps ou la gymnaste Nastia Liukin : "Lors d'un rêve fantasmagorique, Barney rêve qu'il participe aux Jeux Olympiques de Pékin et qu'il rencontre la gloire, jusqu'au moment où le président Bush le réveille en lui demandant de mettre la main...à la patte pour installer les décorations de Noël.
'Barney, réveilles-toi mon gars. On a du boulot, pas le temps de faire la sieste !
"

Fantasmagorique en effet, surtout lorsque l'on regarde la qualité de l'animation faisant office de "rêve" : La plupart des journalistes ne se remettent pas de l'image d'un Barney s'essayant à des performances gymnastiques...
uh_bush_barney.jpg
Mais comme le précise le L.A Times, ça ne vaudra jamais les performances des années précédentes, où l'on comptait comme guest-stars Tony Blair, le secrétaire d'Etat au Trésor Henry Paulson ou encore la star de country unanimement adorée aux Etats-Unis, Dolly Parton. Un brin persifleur, le quotidien de la côte Ouest signale les apparitions des jumelles Bush, Jenna et Barbara, en priant "par tout ce qui est sacré, qu'elles n'essayent pas de se lancer dans une carrière d'actrice".

Ne surtout pas rater le générique de fin sur fond de musique country : on sent que l'arrivée d'Obama est proche et que Mr. Bush pense déjà très fort au Texas.

Voici le lien direct vers la vidéo de ce cher Barney...

 

 

 



jeudi, 18 décembre 2008

La rue : le plus terrible des asiles de fous

La dérive cybernétique m'a amenée à tomber sur ceci : une enquête de Marianne2.fr sur les SDF. Non, restez, ne partez pas, pour une fois ça n'a rien à voir avec un énième marronier, à grands renforts de chiffres et de températures négatives pour bien faire pleurer. Non, là pour une fois, on s'attaque à un aspect inconnu, ou mal connu du sujet.

Un chiffre, un seul : 30%. C'est la proportion de sans-abris atteints d'une pathologie psychique grave. L'enquête de Marianne2.fr pointe du doigt le tabou le plus effroyable de la société en général, et de la rue en particulier : la folie. Alliée à la vie de sans-abris, on trouve là les deux cauchemars absolus de tout citoyen, surtout en cette période de crise.

Tout en allant à la rencontre de ces personnes brisées qui errent comme des ombres, Marianne2.fr a également recueilli l'avis d'un sociologue, Patrick Declerck, auteur des "Naufragés", qui explique que ce ne sont pas les sans-abris qui sont responsables de leur état, vision que tient la société. C'est justement cette dernière qui les a exilés en eux-mêmes, avant de les exiler dehors. Qu'avons-nous fait de nos fous ? Nous les avons mis dans la rue. C'est en substance, la conclusion que l'on tire.

La rue, le plus terrible des asiles : c'est le premier épisode de cette enquête en trois volets.

 

Voici le deuxième épisode de cette enquête, centré sur le lien entre la folie et la difficulté d'aider les sans-abris. De fait, en suivant une équipe de nuit de la BAPSA (Brigade d’assistance aux personnes sans abri, un service de la préfecture de police parisienne), Marianne2.fr rend compte de l'impossibilité d'aider réellement les SDF pour quelqu'un qui n'a pas une petite connaissance en psychiatrie. Ca ne fait que rendre le problème plus difficile à gérer.

Troisième et dernier épisode de l'enquête "Enfermés dehors", avec une question : les sans-abris sont-ils des victimes de la politique psychiatrique menée en France depuis 30 ans ? Ces malades que l'on prenait en charge, devenus trop nombreux, auraient-ils été jetés dans la rue ?

jeudi, 11 décembre 2008

Facebook, la SPA et la Fédération...du lancer de chiots

Avec Internet, le monde progresse...Ou pas. Le titre de cette catégorie s'applique plus que jamais avec cette info qui commence à circuler sur le Net.

Parmi les milliards de groupes que l'on peut trouver sur Facebook, on pouvait, il y a encore 24h, dénicher une "perle" de connerie comme celle-ci : la Fédération Française du lancer de chiots. Après celles du lancer de nains, de cochons, celle des chiots.

SPA Facebook.jpg

40 000 affiliés selon le descriptif, un "sport-extrême" que l'on pratique le weekend, en semaine, en vacances, pour aller plus loin dans le dépassement de soi. Le groupe, lui, ne compte "que" 350 membres, ce qui fait déjà un bon paquet de cons.

Autant dire que la SPA n'a pas attendu longtemps pour réagir :

« Internet peut être la pire ou la meilleure des choses. Il est alarmant que de tels groupes, comptant exercer des activités de mauvais goût puissent se créer ainsi sur Facebook. Il y a un véritable problème de société. La SPA ne peut que désapprouver la création d'un tel groupe et demande à Facebook de le fermer dans les plus brefs délais. Les animaux une fois de plus font les frais du malaise d'une société en perte de repères, c'est inacceptable et nous devons réagir ! Facebook devrait peut être controlé un peut plus sérieusement les groupes pour éviter des incidents comme celui-ci."

post.jpgLa célèbre association a écrit une lettre au PDG de Facebook, que vous pouvez lire sur le site de la SPA, et se déclare prête à aller "jusqu'à manquer d'humour, si cela était le but."

De leur côté, les fondateurs du groupe se réclament du second degré et déplorent que la SPA n'en est pas...Mais à ce niveau-là, c'est du 10ème degré ! Néanmoins, suite à la demande de la SPA, le créateur du groupe ne semblait guère se faire d'illusion : "Connaissant la grande hardiesse légendaire du bien-pensant "soyons lisses" Facebook, il ne fait que peu de doute, malheureusement" que le groupe va être supprimé".

 

RECTIFICATIF :

Après de meilleures recherches, il se trouve que le groupe est toujours accessible sur Facebook, à cette adresse. En somme, la réponse du réseau social commence à se faire attendre. Par ailleurs, le buzz a sans doute stimuler les consciences puisque le groupe compte 846 membres, soit le double en 48h !

Néanmoins, c'est près de 2000 personnes de plus, membres de Facebook, qui trouvent ce groupe plus que limite et expriment leur indignation.

L'affaire sera t-elle portée devant la justice en cas de non-fermeture ? Contactée, la SPA n'envisage pas cette solution, mais pense que le site fermera incessamment sous peu. En effet, Facebook a déjà connu des précédents s'étant soldés par la fermeture des groupes. Le nouveau bureau commercial de Facebook en France n'a pas souhaité commenter cette affaire, qui d'après les personnes contactées concerne en premier lieu le service juridique du groupe Internet situé aux Etats-Unis.

Un petit aperçu du feu groupe...en photo et en texte:

Lancer.jpg"Chers confrères, consoeurs, lanceurs, lanceuses de chiots de toute s formes, de toutes régions, de tous patois.
L'heure est grave !!
La SPA a très sérieusement jugé notre sport incompatible avec des valeurs archaïques à la grand-papa (voire, vichystes, voire d'extrême-gauche) qu'elle prône, et entend nous empêcher de pratiquer ce noble sport séculaire qu'est le lancer de chiot !
SCANDALEUX !
!"

Sympathique non ? Ce sont sûrement les mêmes qui trouveront très drôle de créer un groupe du genre "Fédération française de ratonnades"...

En attendant, ils vantent déjà les mérites d'un groupe "esthétique" visant à reconnaître la beauté de la moustache d'Hitler, ou d'un autre qui tente une contre-attaque : "Groupe destiné aux gens trop cons pour comprendre le second degré." On vous l'a dit, à ce niveau-là, c'est du 10ème degré !

Précision : l'article n'est en effet pas très clair sur un point. Chers amis commentateurs, rassurez-vous, j'ai bien compris à l'instant même où j'ai pris connaissance de cette histoire, que ce n'était qu'une blague de potache. Je n'ai pas pris ça au premier degré. J'ai juste pris le parti de dire que je ne trouvais pas ça drôle. Je le rappelle ce blog est un blog d'OPINION. Après, j'adore les Nuls, les Monty Python et le Air Guitar (qui en a pris pour son grade sur un même module de commentaires, chez Libé Next), ça ne change rien au fait que cette blague-là, je la trouve très moyenne et surtout révélatrice d'un profond malaise.

Enfin un rappel à l'usage de tous : tant que vous n'allez pas jusqu'à la prise à parti et l'insulte, vous pouvez bien sûr vous exprimer ici. Et pas de langage SMS, que tout le monde puisse vous lire.

dimanche, 30 novembre 2008

Connaissez-vous les Galgos ?

image_163.jpg"Galgos", c'est un nom qui ne doit pas dire grand'chose à bon nombre d'entre nous. Exception faite, peut-être, des hispanophones.

En effet, les "Galgos" sont en Espagne des lévriers, utilisés depuis le Moyen-Age pour la chasse au lièvre. Le "gualgeros", le chasseur, n'a pas de fusil, c'est le chien qui est lâché sur la proie et qui doit la courser. Un "gualgeros" chasse avec une meute, et c'est à celui qui sera le plus rapide.

500 000 chiens chassent ainsi d'octobre à février, dès leur plus jeune âge et jusqu'à leurs trois ans maximum. Au-delà, on renouvelle la meute...Et le grand massacre commence.

Il faut savoir qu'en Espagne, ces chiens n'ont pas le statut d'animal. Ils ne valent guère mieux qu'une balle ou qu'un fusil. Ils sont utilisés comme de simples moyens, objets, reproduits à outrance et dans des conditions peu naturelles et heureuses. Ces chiens chasseurs, et cette technique, sont tellement populaires et ancrés dans la culture de l'Espagne profonde -en particulier dans l'arrière-pays andalou- que le gouvernement n'ose pas légiférer, malgré le combat des associations.

Odile Brochot, qui a fondé une association rapatriant les Galgos en France, m'expliquait qu'à la différence d'objets que vous pouvez vouloir conserver, les lévriers sont au mieux abandonnés, au pire martyrisés et tués d'une façon extrêmement violente. Le "gualgero" accorde un sort favorable aux chiens selon leurs mérites, selon s'ils ont bien chassés ou non...Retrouver un chien famélique, mais vivant, c'est encore un miracle. La plupart sont jetés dans des puits, brûlés, ou vendus pour des combats de chiens.


ODILE DEVA VEGA.JPGAutant dire qu'Odile Brochot récupère des animaux très traumatisés, quand elle les récupère vivants...Mais auxquels on peut redonner le goût de vivre. A l'aide de refuges espagnols partenaires, son association "Galgos Espoir" recueille ces chiens, les vaccine, les puce, les remet en état physiquement, et surtout moralement.


Il faut 6 mois à un an pour "resociabiliser" un lévrier. Sachant que le chemin peut être très long : un "galgos" par ailleurs se sentira mieux avec une présence féminine, qu'avec un homme, synonyme pour lui de coups et de cris.
Néanmoins, des cas d'adoptions réussies avec des hommes existent : une chienne a ainsi été adoptée dans le Nord par un monsieur qui fait son jogging avec elle.

Odile explique qu'il faut être patient avec ces "galgos", qui ne demandent que de l'amour, mais quiCARLA DEVA.JPG ne seront pas forcément "reconnaissants" envers leurs maîtres de les avoir adoptés. La méfiance peut se poursuivre un moment -il faut les comprendre-, mais la guérison est tout à fait possible.

L'association prend soin d'assurer des adoptions fiables, et met d'ailleurs en garde contre les adoptions intempestives. La famille d'accueil est visitée, et un suivi du chien est assuré. Une participation financière est demandé au moment de l'adoption, mais toutes les formalités sont remplies.

J'ai voulu parler un peu de cette initiative et du sort de ces chiens, tout simplement parce qu'ils m'ont beaucoup émue, et je me suis dit que ça pouvait toucher le plus grand nombre.
L'association a évidemment besoin de dons, vous trouverez ci-dessous quelques infos pour la contacter, voire même pour adopter un "Galgos" !

Ne manquez pas de me faire part de votre expérience si tel est le cas !

Quelques infos sur "Galgos Espoir" :

Association de sauvetage des lévriers martyrs en Espagne
124 rue Gabriel Péri 10100 Romilly sur Seine.

http://www.galgosespoir.com

Odile Brochot : 03 25 37 58 28 - 06 60 15 37 50                galgosespoir@hotmail.fr
Marie-France Gérard : 03 26 42 79 64 - 06 26 75 55 96     mariegalgosespoir@hotmail.fr

jeudi, 20 novembre 2008

Obama doit-il sauver l'Amérique, le monde...et Libé ?

Tellement désespérés par le climat de morosité qui règne actuellement, créatifs comme chefs d'entreprises se ruent sur la seule lueur de salut : Obama.

Nouveau Christ ? A Libération, on semble le croire, au point d'espérer qu'il puisse multiplier les abonnements comme Jésus le faisait avec les pains. La preuve, cette nouvelle "ad" (parlons anglais, c'est de circonstance) publié dans le quotidien pour relancer les abonnements :

ad.jpg
On reprend la rhétorique du président élu, adaptée aux besoins personnels....On nage en plein délire irrationnel, ou alors en usage d'un marketing dont on se demande s'il est cynique ou juste connement naïf.

Barack Obama a tellement de pain sur la planche aux Etats-Unis, dans le monde, en Irak, en Iran, en Alaska (je pense aux ours polaires, pas à l'adorée Sarah Palin), qu'il pourrait bien en avoir encore un peu avec la situation de la presse française ? Et pourquoi pas aussi avec nos salaires, notre pouvoir d'achat et nos grèves d'enseignants !

Pourtant, Saint Barack ne pourra pas tout faire : le soir même de son élection, il n'a pas réussi à booster les audiences du JT de Laurence Ferrari qui pour l'occasion, s'était pourtant déplacée jusqu'à New York. Alors, pour Libération, faudra t-il appeler l'âme de J-P Sartre à la rescousse ?

Si les abonnements de Libération ne décollent pas, certaines mauvaises langues ne manqueront pas de dire qu'avec Obama, on n'a pas fini de déchanter !

Parlez-en ! :

jeudi, 06 novembre 2008

A Air France, c'est "la Bourse ou la Vie"

Plus de confort dans l'avion, ça n'a pas de prix : des compagnies aériennes américaines facturent déjà les oreillers, les repas...En France, c'est déjà en marche. Air France facture 50 euros de plus pour les places "où l'on peut étendre un peu plus les jambes".

Comprendre : les places près des issues de secours.

Au départ, ces places n'avaient pas de taxe supplémentaire, et n'importe qui pouvait les occuper si elles restaient libres au moment de l'enregistrement.

Désormais, jusque dans les 30 dernières heures avant le départ, on peut les réserver. Autant dire qu'en arrivant comme des bleus à l'aéroport, vous n'avez que dalle. Et il paraît que ça se vend comme des petits pains.

J'ai entendu l'info ce matin sur RTL, et franchement, je l'ai d'abord comprise telle quelle : "50 euros de plus pour être sur les sièges près des issues de secours". Correction du directeur du marketing d'Air France, interrogé, "ce sont les places où il y a plus de confort, les plus larges". Oui, mais ne sont-elles pas au milieu et tout à l'avant de l'appareil ? CQFD.

En clair, il y a déjà discrimination sur les sièges XXL (ils coûtent plus chers), maintenant, il faudra même payer pour éventuellement avoir plus de chances de survivre pendant un crash.

Le monde progresse....ou pas.

 

Parlez-en ! :
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu