Avertir le modérateur

mardi, 20 janvier 2009

Cachez les clodos au passage d'Obama ! Pauvre Martin Luther King...

1-u-s-president-elect-obama-speaks-during-the-we-are-one-inaugural-celebration-at-the-lincoln-memorial-in-washington_103.jpg

Le hasard de l'Histoire a voulu que les Pères Fondateurs, qui rédigèrent la Constitution des Etats-Unis, optèrent pour le 20 janvier comme jour de l'investiture du président élu. Il se trouve que ce jour est également celui de la naissance de Martin Luther King. Le fait que Barack Obama prête serment aujourd'hui, à cette date précise, n'en résonne que plus fort.

Cependant, alors que l'événement va se dérouler en mondovision, que tout le monde ne parle que de ça aujourd'hui, qu'on achète quantité de journaux, et qu'on attend plétores de stars devant le Capitole à Washington -y compris Ségolène Royal et Chloé Mortaud, la nouvelle Miss France, magnifique déléguation française !-; que les forces américaines vont déployer 8 000 policiers et 11 500 militaires pour protéger le trajet du nouveau président du Capitole jusqu'à la Maison Blanche, alors que l'on attend deux millions de personnes qui n'auraient manqué pour rien au monde ce moment où va s'écrire l'Histoire...On apprend au détour d'une brève dans le "Figaro", qui consacre 20 pages spéciales au "D-Day"..., que :

"Tous les SDF de Washington ont été priés de quitter la capitale et de ne pas revenir avant jeudi. Selon l'Association nationale pour les sans-abris, près de 1200 personnes vivent dans le périmètre de sécurité établi pour l'investiture".

Barack Obama veut rendre la Maison Blanche au peuple, se veut le président d'une nation unie, et pourtant, avant même qu'il ait prêté serment, on refuse à une partie des citoyens d'être de la fête. On les cache, on les nie, on les dégage. Obama est-il au courant de la chose ? Possible, ou peu probable, si la décision revient à un staff de sécurité qui ne lui demande pas son avis -il a toutes les peines du monde à garder son Blackberry personnel, alors...

Bref, au milieu de la ferveur générale, ce "petit" nuage vient rappeler que Barack Obama n'est pas le Christ. Tout le monde attend un Messie qui multipliera les pains (pardon les dollars) et fera que chacun verra un frère dans son prochain. Si on commençait déjà avec les SDF de Washington ?

Le 18 janvier, Barack Obama disait, dans un premier discours qui ouvrait les cérémonies de son investiture, que "Martin Luther King en verse peut-être des larmes". En ce jour qui est aussi son anniversaire, Martin Luther King pleure sans doute -l'événement est historique, et puis il faut bien vivre un peu dans l'au-delà-, mais avec peut-être un peu d'inquiétude.



mardi, 23 décembre 2008

Obama : super Barack !

"Barack Obama : fit for office". Traduisez "Barack Obama : taillé pour le poste", de président. Et le fait est qu'il l'est, tant techniquement (à priori) que physiquement.

Comme l'a remarqué à juste titre une internaute du Huffington Post "le temps des vieux aux cheveux gris à la Maison Blanche, c'est fini". "Quelles tablettes de chocolat !" s'exclamait une autre.

Le public féminin fantasmait déjà sur les photos d'Obama en train de faire son jogging -de quoi faire facilement pâlir Sarkozy-, maintenant...cela va sans doute être du délire, et il y a de fortes chances pour que le président de 47 ans, qui prêtera serment le 20 janvier prochain, remplace l'année prochaine Hugh Jackman au poste d' "homme le plus sexy du monde".

Preuves à l'appui :

obama1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo02.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les photos ont été prises par un photographe de l'agence Bauer-Griffin, basée en Californie, qui a réussi à outrepasser le cordon de sécurité du futur président, alors qu'il était en vacances en famille à Hawaï. C'est le New York Post qui en a fait sa une aujourd'hui.

Même les journalistes suivant le président officiellement en vaca

nces n'avaient pas accès à cette sphère privée. Si ces clichés servent habilement Obama, les photos figurant sa femme et ses deux filles sont plus sujets à controverse, et suscitent le débat même parmi les internautes, qui dénoncent une violation de la vie privée.

D'autres clichés plus "conventionnels" d'Obama en compagnie de Marines en mission à Hawaï, de jeunes fans ou de touristes servent tout autant l'image du futur président, jeune, beau et sportif. Appelez-le juste "Ab-bama", comme on dit au New York Post ! Ou dites simplement qu'il est "barack"...

 

lundi, 22 décembre 2008

Le chien de Bush vous souhaite un Joyeux Noël !

bush_barney.jpgC'est une tradition instaurée depuis 2002 à la Maison Blanche : Barney, le célèbre Scottish Terrier des Bush, souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année aux Américains, par l'entremise d'une vidéo publiée sur sa page Web spéciale.

Le Washington Post décrit ainsi le cru de cette année, auquel participent des personnalités sportives comme le champion de natation Michael Phelps ou la gymnaste Nastia Liukin : "Lors d'un rêve fantasmagorique, Barney rêve qu'il participe aux Jeux Olympiques de Pékin et qu'il rencontre la gloire, jusqu'au moment où le président Bush le réveille en lui demandant de mettre la main...à la patte pour installer les décorations de Noël.
'Barney, réveilles-toi mon gars. On a du boulot, pas le temps de faire la sieste !
"

Fantasmagorique en effet, surtout lorsque l'on regarde la qualité de l'animation faisant office de "rêve" : La plupart des journalistes ne se remettent pas de l'image d'un Barney s'essayant à des performances gymnastiques...
uh_bush_barney.jpg
Mais comme le précise le L.A Times, ça ne vaudra jamais les performances des années précédentes, où l'on comptait comme guest-stars Tony Blair, le secrétaire d'Etat au Trésor Henry Paulson ou encore la star de country unanimement adorée aux Etats-Unis, Dolly Parton. Un brin persifleur, le quotidien de la côte Ouest signale les apparitions des jumelles Bush, Jenna et Barbara, en priant "par tout ce qui est sacré, qu'elles n'essayent pas de se lancer dans une carrière d'actrice".

Ne surtout pas rater le générique de fin sur fond de musique country : on sent que l'arrivée d'Obama est proche et que Mr. Bush pense déjà très fort au Texas.

Voici le lien direct vers la vidéo de ce cher Barney...

 

 

 



jeudi, 04 décembre 2008

Un gamin de 10 ans veut interviewer Barack Obama

s-DAMON-WEAVER-large.jpgIl n'a que 10 ans, et déjà une petite notoriété de journaliste. Damon Weaver est un jeune garçon de Floride qui a marqué la campagne américaine, en interviewant Joe Biden, le vice-président d'Obama, pendant près de 3/4 d'heure -il a surtout tenu son dictaphone devant le politicien, mais quand même, à son âge, il faut la patience !-

Damon a charmé toute la blogosphère par son talent précoce et sa politesse, et dans un spot de 4 minutes tourné avec les moyens du bord, il annonce qu'il veut pêcher un plus gros poisson : le président Barack Obama en personne.

Damon explique qu'en tant qu'habitant de Floride, il a d'importantes questions à poser sur la politique locale, notamment sur le libre-échange et le protectionnisme (par rapport à l'exploitation du sucre de canne par exemple).

C'est le célèbre blog "Huffington Post" qui relate cette dernière trouvaille. Damon Weaver ne manque pas d'humour en plus, puisqu'il est très fier de commenter la nullité de Barack Obama au bowling...

Parviendra t-il à décrocher le scoop du siècle ? Nous tâcherons de vous tenir au courant ! En attendant, voici le fameux spot :

mercredi, 26 novembre 2008

The Boss is back...en Janvier !

b106.jpgBonne nouvelle pour les fans du Boss, et ils sont nombreux : la sortie du nouvel album de Bruce Springsteen « WORKING ON A DREAM » a été annoncée au 27 Janvier par Columbia Records.

« WORKING ON A DREAM » a été enregistré avec le E Street Band et comprend douze nouvelles compositions de Springsteen, plus deux chansons bonus. Il s'agit de la quatrième collaboration entre Springsteen et Brendan O'Brien, qui a produit et mixé l'album.

Le titre des chansons de « WORKING ON A DREAM » :

1. Outlaw Pete
2. My Lucky Day
3. Working On a Dream
4. Queen of the Supermarket
5. What Love Can Do
6. This Life
7. Good Eye
8. Tomorrow Never Knows
9. Life Itself
10. Kingdom of Days
11. Surprise, Surprise
12. The Last Carnival

Bonus:
The Wrestler
A Night with the Jersey Devil

Bruce Springsteen a dit: "A la fin de l'enregistrement de « Magic », excité par le retour à une production plus pop, j'ai continué à écrire. Quand mon ami et producteur Brendan O'Brien a entendu les nouvelles chansons, il a dit : « Continue ! ».C'est ce qu’on a fait pendant l’année : enregistrer avec le E Street Band pendant les pauses de la dernière tournée. J'espère que « WORKING ON A DREAM » a capté l'énergie du groupe sur cette tournée avec quelques uns des shows les plus intéressants que nous n’ayons jamais fait. Toutes les chansons ont été écrites rapidement, on a utilisé la plupart du temps les premières des quelques prises qu’on a faites, et on a tous ressenti beaucoup de souffle à enregistrer cet album, du début jusqu’à la fin.

« WORKING ON A DREAM » est le vingt-quatrième album de Bruce Springsteen et a été enregistré et mixé aux studios Southern Tracks à Atlanta (Géorgie) avec des enregistrements supplémentaires à New York, Los Angeles et dans le New Jersey.

Parlez-en ! :

lundi, 24 novembre 2008

Les Beatles sortent de la mise à l'Index

Beatles.jpg1966 : le monde baigne en pleine Beatlesmania, à tel point que John Lennon déclare que lui et son groupe sont "plus populaires que le Christ". Levée de boucliers, scandale et outrage pour les chrétiens du monde entier, en particulier aux Etats-Unis, qui organisent carément des autodafés des disques des Quatre garçons dans le vent, et font tellement de ram-dam que leur tournée américaine est compromise. A l'époque, le Vatican avait sévèrement condamné ces propos -c'était le temps que l'effarouchement total, rappelons que 10 ans auparavant, le Vatican avait traité Brigitte Bardot de "créature du Diable", ce qui fait plus que rire aujourd'hui...-

Bref, 28 ans plus tard, le Vatican se dit qu'il a peut-être été un peu ridicule, mais de là à dire qu'il s'excuse...Après tout, les Beatles n'étaient qu' "une utopie musicale où l'on trouve tout et le contraire de tout, dans un assemblage peut-être discutable mais révélateur de l'esprit d'une époque". Ces années étaient celles "de la contestation juvénile dans lesquelles, entre contradictions, excès et fuites en avant, tout semblait possible et licite", propos publiés dans l'Osservatore Romano, le journal du Vatican. En clair : ce n'était que des délires de petits merdeux, c'était pas bien méchant, ils faisaient leur crise d'adolescence.

D'où bien sûr l'indignation du Vatican à l'époque...Avec le temps vient la sagesse ?

"Après toutes ces années, cette remarque de John Lennon, qui a suscité une profonde indignation, principalement aux Etats-Unis, semble n'être qu'une fanfaronnade d'un jeune Anglais de la classe ouvrière confronté à un succès inattendu après avoir grandi dans la légende d'Elvis et du rock and roll".

"Semble n'être" hein...Comme quoi, ils n'en sont même pas encore très sûrs. John Lennon, de là où il est, doit soit s'en foutre, soit bien se marrer en tout cas.

Parlez-en ! :
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu