Avertir le modérateur

lundi, 26 janvier 2009

Un hôpital pour fans de Bat(man)

tickgirlsbasket.jpgDans notre société, depuis la nuit des temps, les chauve-souris sont mal aimées. Mal perçues. Il faut attendre un Christian Bale et quelques illustres prédécesseurs pour que la chauve-souris acquiert quelques lettres de noblesse. C'est pourtant un animal utile, attachant, dont la réputation de "nuisible" est largement surfaite -je ne parle pas des chauve-souris vampire qui causent, il est vrai, beaucoup de dégâts parmi le bétail, mais bon, ce n'est pas pire que des loups ou des ours, ou des hommes tiens. Mais combien d'entre nous ont pu approcher ce charmant volatile et découvrir sa vraie personnalité ?

En Australie, pays à la faune plus qu'abondante, diverse et fascinante, les chauve-souris ont leur hôpital. Si si. Depuis 1990, année où l'on a découvert un virus propagé par les tiques, les chauve-souris sont menacées dans ce pays.

Le Tolga Bat Hospital soigne 500 petites chauve-souris. Orphelines, elles ont perdu leur mère à cause de ce fameux virus, qui attaque les pattes arrières des volatiles. Un sacré problème, puisque c'est par les pattes que les chauve-souris se pendent aux arbres. Chaque année, des milliers d'entre elles se retrouvent à l'abandon et très menacées.

weigh3.jpg

Le docteur Wendy Berger, qui a fondé l'hôpital en 2001, part chaque jour à la recherche de ces créatures, des femelles attaquées par le virus, et que l'on peut encore sauver, ou les petites orphelines qui sont nourries, soignées, et qui plus tard, retourneront à l'état sauvage.

Plus d'informations sur le site officiel : http://www.tolgabathospital.org

Et voici surtout un reportage très réussi de National Geographic sur le sujet :





jeudi, 22 janvier 2009

La Grande Odyssée ou l'Appel de la Forêt de Jack London

chiens les Gets.jpgEn plein délire d'Obamania, je n'ai pas résisté au plaisir de faire autre chose que d'en parler -il a bien fallu que j'en parle un peu-. Hier donc, c'était la fin d'une course de chiens de traîneau qui commence à avoir sa petite notoriété, par sa difficulté et sa beauté : la Grande Odyssée.

Conduire un attelage de chiens de traîneau, c'est à peu près aussi vieux que les pyramides d'Egypte, même plus. En Norvège, en Alaska, il existe depuis longtemps déjà des courses sportives et très physiques qui perpétuent cette belle tradition qui unit l'homme à la nature, l'homme à son équipe d'amis les plus fidèles : les chiens.

Face à l'Iditarod d'Alaska, ou la Femunt Loppett de Norvège, la Grande Odyssée oppose 1000 km de distance et 25 000 m de dénivelés dans les massifs alpins, entre la France et la Suisse, avec le Mont Blanc pour frontière. La course fête cette année sa cinquième année d'existence, et le succès ne se dément pas : spectateurs, journalistes et photographes étaient au rendez-vous, et ils n'ont pas été déçus.

Cette année, 16 mushers -conducteurs de traîneau- se sont affrontés. Certains venaient pour la première fois, d'autres avaient déjà éprouvé la piste française. Tous venaient pour tenter de remporter une victoire qui symbolise beaucoup. C'est d'ailleurs un "Rookie", un novice de la course en quelque sorte, qui est reparti avec le trophée : Radek Havrda, un Tchèque qui ne parlait ni français ni anglais, et qui faisait sourire beaucoup de monde à la conférence de presse du début de la course. Ils doivent se sentir bien c... maintenant !

Sur place pour le magazine 30 Millions d'Amis, j'ai pu réaliser quelques interviews et reportages qui, je l'espère, vous donneront envie d'aller en Haute-Savoie l'année prochaine !

Voici, pour commencer, l'interview d'Isabelle Travadon, l'une des meilleures "musheuses" françaises (ça se dit ça, "musheuse" ?) :

Grande Odyssée 2009 : Isabelle Travadon, une femme musher

envoyé par tele-animaux

 

Voici en vrac, quelques images du début de la course et de la deuxième étape près d'Avoriaz :

Et enfin, le meilleur : l'étape avec le bivouac de nuit, ambiance Jack London assurée !



vendredi, 26 septembre 2008

Quelques grammes de tendresse dans ce monde de brutes

Découverte impromptue ce matin sur Rue89 et de fil en aiguille sur le site américain First Science.com (sorte d'équivalent de National Geographic) : des images adorables de l'ourson polaire Flocke, résident du zoo de Hambourg, qui devrait être aussi célèbre de Knut ! Ils ont sensiblement la même histoire, puisque Flocke a lui aussi été abandonné par sa mère, et ce sont les soigneurs du zoo qui s'occupent de lui. L'administration avait même mis en place un vote pour lui trouver un nom, et parmi les 14 000 propositions, c'est "Flocke" (flocon en allemand) qui a été retenu.

Les images datent de janvier et février derniers, et sont visibles sur Youtube. Ce ne sont pas des news de la dernière pluie, certes, mais ça fait un peu de bien de voir ce genre d'images, non ?!

Flocke rêve et demande son lait (pas frelaté celui-là) :

 

Flocke découvre son reflet dans un miroir :

 

jeudi, 21 août 2008

Les singes aussi naissent comme César

Gaspard est un petit singe Gelada né le 17 janvier dernier dans le parc animalier du PAL. Sa mère ne pouvant le mettre au monde seule, il a fallu tenter une césarienne (nommée ainsi puisque selon la tradition, César serait venu au monde de cette manière -c'était la minute culture-).

Opération réussie, et émouvante !

 

mercredi, 20 août 2008

Earthlings : le docu intégral

"Earthlings" ("Terriens") est un film documentaire qui rencontra un immense succès aux Etats-Unis en 2005, décrocha de nombreuses récompenses et fut même nominé à l'Oscar du meilleur documentaire. Narré par Joaquin Phoenix (Gladiator, Walk the Line) et servi par la musique de Moby, ce film est une extraordinaire réflexion sur la place de l'Homme au sein de la nature et son action négative sur le monde animal.

Une intense étude des traitements des animaux par la société humaine, malgré les critiques qui lui ont reproché son anthropomorphisme et son point de vue trop généraliste.

Pour plus d'informations : http://www.isawearthlings.com.

IMAGES PARFOIS CHOQUANTES : ce film est déconseillé aux moins de 16 ans.

 

 

 

 

mardi, 19 août 2008

Arava, une tortue handicapée qui trouve enfin l'amour

288818398.jpgUne fois n'est pas coutume : voici une info sympa sur les animaux !

Au zoo biblique de Jérusalem (un zoo biblique ?! C'est quoi, ça reproduit l'Arche de Noé ? bon pardon, c'est l'appellation qui est curieuse), une tortue handicapée a été accueillie : elle s'appelle Arava, a 10 ans, et est paralysée des pattes arrières. Ce qui l'a condamnée pendant des années au célibat.

Shmulik Yedvad, responsable du zoo, a expliqué hier aux journalistes qu'à son arrivée, il y a quelques mois, le personnel du zoo a décidé de l'équiper d'une planche à roulettes, de façon à ce qu'elle puisse se mouvoir. Arava "trottine" donc maintenant dans le zoo, pour le plus grand bonheur des enfants et d'un petit compagnon du même âge, qui paraît-il, "ne cesse de lui courir après".

Une vidéo est disponible ici:

Arava, la tortue à roulettes
LEMONDE.FR | 19.08.08
© Le Monde.fr
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu