Avertir le modérateur

mardi, 23 décembre 2008

Courir avec un Arabe 2/2 : en vidéo

Il y a une semaine, je vous parlais des chevaux arabes et du Championnat du Monde du même nom, qui s'est tenu au Salon du Cheval de Paris.

Comme des images valent mieux qu'un long discours, voici mon reportage sur place, en compagnie de l'éleveur et présentateur français le plus connu, Bertrand Vallette. Déjà plus de 5000 vues sur Dailymotion !

Pour l'épisode 1 en texte et en photo, c'est par ici.

 



mardi, 16 décembre 2008

Courir avec un Arabe...1/1

Le weekend dernier au Salon du Cheval de Paris, se tenait comme chaque année le Championnat du Monde du Cheval Arabe. Placé sous le patronage du roi du Maroc Mohammed VI, cette magnifique compétition présente en lice une centaine de pur-sangs arabes, jeunes étalons et juments, qui, s'ils décrochent le fabuleux prix, lanceront leur carrière de reproducteur dans le monde entier.

SDCc.jpg

De fait, le public qui a boudé cette année le Salon, s'écrasait littéralement devant le Hall 4 de la Porte de Versailles. Les tables du carré VIP, réservées pour la modique somme de 1500 euros -avec des peoples de choix, voyez plus bas les photos- étaient pleines, les propriétaires des chevaux hystériques. Autour de la carrière, l'ambiance est toujours déchaînée : musique arabe, cris pour exciter les chevaux et les pousser à "se montrer beau", c'est un concours hors du commun pour des chevaux hallucinants de beauté.

SDCc (2).jpg

Huit chevaux sont retenus pour chaque catégorie, à l'issu d'épreuves qualificatives. Autant dire, les plus beaux du monde. Sept juges scrutent leurs allures, la noblesse de leur port de tête, la beauté de leur corps et leur finesse. Le "handler", le présentateur, a pour mission de présenter son cheval, de le faire courir de la façon la plus naturelle possible. Chaque note est subjective, et bien qu'ils semblent tous plus beaux les uns que les autres, certains sont directement issus de l'irréel, et donc plus dignes de remporter la victoire.

SDCc (3).jpg
La légende voudrait que le cheval arabe descende des sept juments préférées du prophète Mahomet. A son tour, il fut le père de tous les chevaux de sang, parmi lesquels le pur-sang anglais. Bonaparte à son retour d'Egypte, ramena des chevaux arabes qu'il mêla aux chevaux de selle français, les rendant ainsi plus résistants et plus fins, et permis également leur élevage pur en France. Le cheval arabe, assez petit (maximum 1,55m au garrot), n'est guère doué pour l'obstacle ou le dressage, mais le meilleur du monde pour l'endurance, puisqu'il est fait pour supporter les dures conditions du désert.
SDCc (4).jpg
Les compétitions sont très sévères, mais remportées, elles valent au cheval un prestige et une qualité inestimables. Gagner le Championnat du Monde équivaut au Prix de l'Arc de Triomphe aux courses. Sauf qu'aucun gain n'est en jeu, pas même pour le propriétaire. Il possédera cependant un animal courtisé par tous les éleveurs, pour améliorer la race pure et les croisements.

SDCc (5).jpg
Attablés, propriétaires et riches people contemplent le spectacle. Il est plutôt saugrenu et inattendu de croiser dans l'assistance un Charlie Watts tout de tweed vêtu, qui semble un peu s'ennuyer...Après quelques bribes de conversation, il se trouve qu'il n'est pas vraiment fan, mais que sa femme l'est. Alors bon...Chacun sa B.A !
SDCc (6).jpg

Que dire encore sur le cheval arabe ? Malgré sa beauté, il était utilisé pour la guerre. Les Arabes qui ont conquis l'Espagne au 12ème siècle et ont atteint Poitiers au 8ème siècle montaient des pur-sangs arabes. Les Croisés les ont sûrement rencontrés. On dit que les guerriers de la Fûrusiyya montaient de préférence des juments, moins fougueuses et moins bruyantes que les étalons, peu discrets et qui donnaient facilement l'alerte...
SDCc (7).jpg
Dans la poésie arabe, ce cheval est souvent associé à l'amour. Avec sa grâce, sa finesse, sa fidélité, sa personnalité, il apparaît comme l'image d'un sentiment pur, idéal. Pourtant, de l'avis même des habitants du Moyen-Orient, l'intérêt pour le cheval se perd, dans un monde où tous leurs ancêtres savaient monter. Le cas est un peu similaire en Occident. Est-il naïf de se demander si c'est pour cette raison qu'on ne sait plus aimer ?
SDCc (9).jpg

N.B : un grand merci à Aurélien (rendez-lui visite sur son blog) pour son magnifique reportage-photo -il nous a fallu attendre dimanche, mais ça valait le coup !

Un lien vers un article du quotidien algérien El Watan sur la perte d'intérêt pour les chevaux dans le monde arabe.



 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu