Avertir le modérateur

jeudi, 09 février 2012

Un acteur porno nain se suiciderait-il dans un terrier de blaireau ?

Je vais inaugurer une nouvelle catégorie de ce blog : les insolites du Web. Car enfin, où pouvez-vous trouver une news pareille à part sur le web ?! 

A ce qu'il paraît, selon le Sunday Sport et RadarOnline.com, un célèbre cuistot britannique (et non américain comme on peut le lire), Gordon Ramsay, avait un sosie. Insolite. Un acteur porno nain, Percy Foster, qui aurait été retrouvé mort, mangé dans une tanière de blaireau. Si si. A preuve, la magnifique couv' du Sunday Sport.

imgres.jpeg

Il aurait été retrouvé mort par des experts du ministère de l'Agriculture, venus faire une opération de gazage de blaireaux (...) dans des "circonstances insolites et anormales" (y'a t-il une façon normale de mourir?), à savoir dévoré par de féroces blaireaux gallois (on n'est pas très loin du lapin tueur dans Monty Python and the Holy Graal). On ajoute même que les enquêteurs n'exclut pas la thèse du suicide ! Pour que l'histoire soit complète, les immanquables citations du producteur de films porno, "Dexter Yamunkeh" : "Percy était un petit gars avec de gros problèmes, il réussissait mais était soumis à la pression comme tous les acteurs de ce métier"). Percy Foster aurait dit lui-même : "Les sosies gagnent plus d'argent dans le porno, et les sosies nains sont aussi rares que les dents de poule, on peut vraiment bien gagner sa vie!".

Déjà, rien qu'avec l'utilisation de l'expression "aussi rares que les dents de poule", on peut se poser quelques questions. Le reste, après tout, pourrait bien arriver. Regardez les couv' du Nouveau Détective!

Il se trouve qu'un reporter du Huffington Post américain, rubrique "Weird news" (insolite), a mené sa petite enquête. Il a contacté la police locale de Tregaron, au pays de Galles, où l'acteur aurait été retrouvé mort pour vérifier les faits. Personne ne savait de quoi il s'agissait. 

Plus curieux encore, on ne trouve aucune mention d'un Percy Foster, acteur porno, sur le Web. Aucune trace du prétendu film X dans lequel, selon le Sunday Sport, il aurait dit "Eh Ho-Eh-Ho, It's up your Arse we Go" (intraduisible ou presque, mais vous aurez saisi la référence). 

Le Huff a poussé l'investigation jusqu'à interviewer un spécialiste du X, Bill Margold, qui n'aurait jamais entendu parler de cet acteur. Chose peu probable, s'il était si "particulier".

Eh oui... l'affaire ne serait qu'un vulgaire hoax, du même genre que "Marylin Monroe est vivante et travaille" ou "une bombe de la seconde guerre mondiale retrouvée sur la Lune", et autres élucubrations dont le Sunday Sport, tabloïd britannique du même type que The Sun ou News of the World, est friand. Percy Foster va t-il devenir une private joke de geeks ? A voir...

Alors, faudrait-il faire la chasse aux hoax ? D'autant plus que nombreux sont ceux qui y croient fermement... 

Peut-être a-t-il raison. Car finalement, nous avons tous cliqué pour lire ce papier à la con... et on s'est tous posés la même question : mais enfin, pourquoi un acteur porno nain se suiciderait-il dans un terrier de blaireau ! Peut-être aussi que sans ces petits délires, Internet serait bien moins fandard...

 

mardi, 15 septembre 2009

Patrick Swayze, cet inconnu

to_wong_foo.jpgPatrick Swayze n'a pas pu remporter son combat contre le cancer. A 57 ans, il a du rendre les armes, avec à ses côtés sa femme depuis 39 ans (un record absolu à Hollywood), Lisa.

Patrick Swayze, ce fut d'abord, pour des millions de jeunes (moi y compris), Dirty Dancing, l'ancêtre du teen movie pour les uns, superbe initiation à la danse et à l'amour pour d'autres. Puis ce fut Ghost, La cité de la joie, Point Break, et quelques films moins mémorables. En 1991, il est élu par le magazine People "Homme le plus sexy du monde", au même rang de Mel Gibson, Brad Pitt ou George Clooney.

En plus de ces films cités précédemment, qui ont chacun quelque chose de mémorable, je crois que celui que j'ai préféré fut "Too Wong Foo, thanks for everything, Julie Newmar", alias en français "Extravagances". Sorte de remake de "Priscilla Folle du Désert", où Patrick Swayze joue une drag queen classieuse aux côtés de Wesley Snipes (improbable et géniallissime) et John Leguizamo (un acteur récurrent chez Baz Luhrmann). Outre la drôlerie et l'humanité du film, il faut saluer l'acteur, assez audacieux et intelligent, pour laisser tomber le costume d'"homme le plus sexy du monde", pour enfiler la robe d'une drag queen, et avec quelle maestria :

J'ai titré "Patrick Swayze, cet inconnu", car globablement, ce film est ignoré. C'est bien dommage, car non seulement ceux qui ne le connaissent pas se privent d'un bon moment comique, mais surtout passent à côté de tout un pan de la personnalité de Patrick Swayze, véritable acteur trop souvent relégué au rang de dragueur de minettes cinéphiliques. Inconnu, donc.

Et pour le plaisir... Bodhi ne peut pas mourir !

 

vendredi, 17 avril 2009

Hugh Jackman à Paris : simplement mortel

05.jpgY'a pas à dire : le grand écran grossit. Tout. Non seulement les points noirs et les poils dans les oreilles, mais aussi l'aura, le charisme, la fascination des gens. Il y a des stars sympas, certes, mais quand on n'a pas l'opportunité de leur parler, on a l'impression de simplement contempler une belle statue, ou un automate qui fait son show. Un bel homme, quoi, mais pas encore une légende.

A l'heure où je vous parle, Hugh Jackman a déjà fait un passage éclair sur le plateau de Marie Drucker sur France 2, pour présenter son nouveau film "X-Men Origins Wolverine". Il dit aimer la littérature, la philo, la France, le vin et les croissants...Et quand il salue la journaliste à la fin de l'entretien, il la regarde droit dans les yeux en disant, en français "merci Marie". Quel homme. 

Mais deux heures plus tôt donc, vers 17h35...Eh bien Mister Hugh était venu faire ce qu'on appelle dans le métier un "photo call", un truc très con, où les photographes attendent trois plombes la star qui se fait désirer, qui ne reste que 5 minutes montre en main et autographes signés. 

Ceci dit, les moments qui ont donné les meilleures photos (vous en jugerez par vous-même) sont justement ceux où la "divine" star s'est approchée de son public. Photos, signatures, quelques mots de français, des sourires, des rires, des mains serrées, bref...Là, il montrait déjà plus l'humain en lui, même si c'est là encore, son rôle.

On mesure mal le désarroi des journalistes, photographes qui n'ont pas eu intérêt à se louper, et intervieweurs de télé qui sont restés comme des cons, le micro pendant...La star est repartie comme elle est venue. Eh les mecs, c'est pas tout ça mais j'ai le JT de France 2 à me taper, faut que je me prépare. Il est 18h.

 

11.jpg

Allez, la prochaine fois, je tâcherai de ramener trois mots en prime. 

Et sinon pour la peine (tout de même), vous pouvez voir le shooting de façon plus complète dans la section album (colonne de droite).

 

mercredi, 17 décembre 2008

Rencontre avec Patrick Bouchitey

Qui ne se souvient pas du Père Aubergé et de sa célèbrissime chanson "Jésus Reviens" dans "La vie est un long fleuve tranquille" ? Patrick Bouchitey, acteur alors -et toujours- culte depuis "La meilleure façon de marcher" avec Patrick Dewaere, accédait à la célébrité nationale avec ce rôle secondaire qui a marqué toute une génération.

De fait, Patrick Bouchitey est un véritable artiste qui a plus d'une corde à son arc. "La vie privée des animaux", estampillées "Studio Lavabo" (la boîte de prod de Bouchitey) dont les K7 se sont vendues comme des petits pains dans les années 80, est partie d'un délire entre potes, le genre de soirée où l'on se passe "La classe américaine" sans le son pour essayer de réinventer les aventures de George Abitbol. "Des doublages sauvages" selon la terminologie de Bouchitey. Ca fait 20 ans qu'il en fait, ça le fait toujours marrer, et nous aussi par la même occasion.

Pour la sortie d'un DVD n°2 totalement inédit, rencontre chez lui dans le 15ème, une maison cossue avec un jardin, un capharnaüm d'intellectuel et d'artiste, un flipper "A la poursuite du Diamant Vert", des partoches de Gainsbourg qui traînent par terre -nous sommes chez un acteur mais aussi un musicien-, des disques de Souchon et une lampe en forme de lapin. Clope au bec et allure décontractée, l'homme a tout d'un Gainsbourg justement, sauf qu'il ne carbure pas au Jack Daniels dès le matin.

Super sympa comme de juste, Patrick Bouchitey a une mémoire folle de ses tous premiers doublages pour "La vie privée", aussi quand vous lui en refaites un de but en blanc, il se marre, s'en souvient parfaitement et commente même la séquence. Que du bonheur... En tout cas, ça vous fait quelque chose de vous dire que vous rencontrez le mec qui vous fait marrer depuis l'âge de 6 ans et grâce auxquels vous avez appris vos premiers gros mots et vos premiers "trucs" d'imitation. Bref, ça vous rappelle de bons souvenirs.

Attention, caméra en place, .REC enclenché...Silence, ça déconne.

 

La Boîte à questions posée à Patrick Bouchitey par les internautes :

Patrick Bouchitey a lancé un grand concours sur Dailymotion, visant à publier sur son DVD les cinq meilleurs doublages de séquences.

N.B : interview réalisée pour TELE-ANIMAUX.COM, le site de 30 Millions d'Amis sur lequel je travaille.



mercredi, 01 octobre 2008

"Ci-gît Paul Newman, mort en raté car ses yeux étaient devenus marron"

 

newman.jpg

Non je ne pète pas les plombs et je n'insulte pas Paul Newman, immense acteur américain décédé le 26 septembre dernier. La phrase en titre, c'est une de ses propres citations. C'était l'épitaphe qu'il s'était imaginé. Personne n'ignore que ce grand gaillard au profil grec a été remarqué pour ses yeux bleus extraordinaires, lui ouvrant la porte du cinéma américain qui se cherchait une résurrection.

"Butch Cassidy et le Kid", "La chatte sur un toit brûlant", "L'Arnaqueur", "Exodus", "La couleur de l'argent", où il obtient enfin un Oscar...Autant de films qui ont marqué des générations en faisant le portrait peu flatteur d'une Amérique nourrie au bourbon. Loin de jouer les jeunes premiers, Newman va jouer des torturés. Des brutes, des machos, des losers, des cow-boys freudiens, des manipulateurs dévoyés, aidé par les tics et les trucs d'un Lee Strasberg qui l'avait reçu à bras ouverts dans son célèbre Actor's Studio.

J'arrête là la nécro, il suffit de faire le tour du Net ou d'aller sur le site du Monde pour en lire une très bien faite.

Ajoutons simplement qu'en plus d'être acteur, Paul Newman utilisait sa célébrité au profit de causes humanitaires -il créa en 1982 une marque de nourriture à but caritatif qui porte son nom-, était passionné de course automobile -il participa plusieurs fois aux 24h du Mans-, et surtout avait un humour caustique qui prouve que les beaux, hommes ou femmes, ne sont pas cons. Quelques exemples :

""C'est comme avoir fait la cour à une belle femme pendant quatre-vingts ans. Elle finit par céder, et l'on dit : "Je suis vraiment désolé, mais je suis un peu fatigué." (sa remarque dépitée lorsqu'en 1987, après 30 ans de carrière, il reçoit enfin l'Oscar du Meilleur Acteur pour "La Couleur de l'Argent").

""Je fais des films, je joue, je suis époux et père pour une seule et unique raison : me sentir vivre."

Sa fondation "Newman's Own" lui rend hommage :

Avec Joanne Woodward, son épouse pendant trente ans, Paul Newman formait un couple heureux et extrêmement engagé. Créée il y a 25 ans, la société de produits alimentaires "Newman's own", dont les bénéfices sont entièrement reversés à des oeuvres caritatives et éducatives, notamment les enfants malades avec l'association Hole in the Wall Camps, a permis de distribuer plus de 170 millions d'euros à travers le monde.

Dès samedi, Newman's Own a tenu à rendre hommage à son fondateur en publiant une vidéo consacrée à l'acteur décédé vendredi.

 

N.B : désolée pour l'absence de quelques jours...Pas d'inspiration !

 

Allez, quelques vidéos pour raviver de bons souvenirs :

"Butch Cassidy et le Kid" (1969) avec Robert Redford

 

 

"Exodus" (1960) raconte l'histoire de survivants de la Shoah qui partent fonder l'Etat d'Israël. Paul Newman y joue Ari Ben Canaan, agent de la Haganah.

 

"La Chatte sur un toit brûlant" (1958)

Parlez-en ! :
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu