Avertir le modérateur

mercredi, 07 janvier 2009

Du Disney porno-graphique : de quoi stimuler les princesses en manque de "Charmant" !

Tout d'abord, bonne année à tous, et mille excuses pour la longue absence et l'immobilité du blog...vacances oblige !

Pour bien commencer l'année, j'ai mis la main sur une perle dénichée au coin du Web, perle sans doute pas si rare et peut-être même connue par beaucoup d'entre vous, mais elle vaut tout de même le détour !

En 1967, époque bénie du Flower Power et de l'audace orgiaque à tous les étages, un dessinateur américain du nom de Wally Wood s'est quelque peu lâché, sans doute exaspéré par une overdose de "Blanche-Neige et les Sept Nains" ou une crise de nerfs devant le énième visionnage de "Cendrillon" par sa petite dernière. Toujours est-il qu'il a pris son crayon et dessiné une véritable orgie entre les personnages fétiches de Disney...Ca fleure bon l'irrévérence et l'humour grinçant, et le magazine "The Realist" (ça ne s'invente pas), séduit par le délire, l'a publié dans ses pages. Et comme un dessin vaut mieux qu'un long discours...

12.jpg

Et une jolie version couleur ici.

Fans hardcore des classiques Disney, belles princesses qui chantez encore sous la douche "Un jour mon prince viendra", ou qui dormez carément avec un T-Shirt arborant cette magnifique devise, ne vous fâchez pas ! Après tout, vous avez grandi, vous aussi...

mercredi, 01 octobre 2008

Les chiens aboient...Obama ou McCain passent !

McCain dog.JPGDécidément la gent canine particpe activement à la campagne présidentielle américaine ! Le nouveau jeu, qui semble tout à fait sérieux, lancé par le site the Dog Vote.com, consiste à "donner aux chiens leur mot à dire en politique", avec un slogan choc à l'appui : "le sort de notre nation est entre leurs pattes".

Le site dispense des informations "humaines et canines", mais surtout s'amuse à comptabiliser sur une carte des Etats-Unis, le nombre de chiens républicains et démocrates !

Comment se fait-ce ? N'importe quel internaute, voulant exprimer les idées politiques de son chien, peut lui acheter un bandana pro-McCain (rouge) ou pro-Obama (bleu), déterminant ainsi sa place sur l'échiquier, ainsi que celles des Etats américains...

Etrangement, les chiens semblent avoir des vues différentes de celles de leurs maîtres. On voit ainsi le Texas, Etat plutôt républicain, être pro-Obama. D'ailleurs, d'après la carte du site, Obama remporte l'élection haut la main. Ce sont les chiens qui le veulent !


Business ou engagement politique ?

Qui se cache derrière cet amusant site ? Cara Orfield, une habitante de Minneapolis, dans le nord des Etats-Unis, qui a été bouleversée par Marin and Barley.JPGune phrase d'un discours d'Al Gore cet été :
"Il a dit : 'Après ces huit dernières années, même nos chiens et nos chats savent que ces élections sont importantes'. J'ai trouvé cela tellement juste que j'ai voulu agir en ce sens", expliquait Cara Orfield au journal Colombus Local News.

Avec son mari et deux voisins, ils réalisent qu'ils sont aussi obsédés par leurs chiens que par la campagne présidentielle, et décident naturellement d'ouvrir un site de vente en ligne, avec T-Shirts, mugs et surtout bandanas aux couleurs des deux candidats.

Petit bémol : il faut donc bien acheter un objet (en l'occurence un bandana) pour participer au vote du site. "On achète bien les voix en Amérique Latine, alors pourquoi pas celles des chiens..." Intéressant rapprochement.

Eh oui, ce site n'est qu'une partie du très large et très lucratif business des campagnes électorales dites "à l'américaine". Moralité : un supporter d'Obama ou de McCain sera prêt à dépenser pour faire participer son chien à son combat. Et d'autres seront là pour encaisser l'argent au nom d'idées politiques.

 

"Ci-gît Paul Newman, mort en raté car ses yeux étaient devenus marron"

 

newman.jpg

Non je ne pète pas les plombs et je n'insulte pas Paul Newman, immense acteur américain décédé le 26 septembre dernier. La phrase en titre, c'est une de ses propres citations. C'était l'épitaphe qu'il s'était imaginé. Personne n'ignore que ce grand gaillard au profil grec a été remarqué pour ses yeux bleus extraordinaires, lui ouvrant la porte du cinéma américain qui se cherchait une résurrection.

"Butch Cassidy et le Kid", "La chatte sur un toit brûlant", "L'Arnaqueur", "Exodus", "La couleur de l'argent", où il obtient enfin un Oscar...Autant de films qui ont marqué des générations en faisant le portrait peu flatteur d'une Amérique nourrie au bourbon. Loin de jouer les jeunes premiers, Newman va jouer des torturés. Des brutes, des machos, des losers, des cow-boys freudiens, des manipulateurs dévoyés, aidé par les tics et les trucs d'un Lee Strasberg qui l'avait reçu à bras ouverts dans son célèbre Actor's Studio.

J'arrête là la nécro, il suffit de faire le tour du Net ou d'aller sur le site du Monde pour en lire une très bien faite.

Ajoutons simplement qu'en plus d'être acteur, Paul Newman utilisait sa célébrité au profit de causes humanitaires -il créa en 1982 une marque de nourriture à but caritatif qui porte son nom-, était passionné de course automobile -il participa plusieurs fois aux 24h du Mans-, et surtout avait un humour caustique qui prouve que les beaux, hommes ou femmes, ne sont pas cons. Quelques exemples :

""C'est comme avoir fait la cour à une belle femme pendant quatre-vingts ans. Elle finit par céder, et l'on dit : "Je suis vraiment désolé, mais je suis un peu fatigué." (sa remarque dépitée lorsqu'en 1987, après 30 ans de carrière, il reçoit enfin l'Oscar du Meilleur Acteur pour "La Couleur de l'Argent").

""Je fais des films, je joue, je suis époux et père pour une seule et unique raison : me sentir vivre."

Sa fondation "Newman's Own" lui rend hommage :

Avec Joanne Woodward, son épouse pendant trente ans, Paul Newman formait un couple heureux et extrêmement engagé. Créée il y a 25 ans, la société de produits alimentaires "Newman's own", dont les bénéfices sont entièrement reversés à des oeuvres caritatives et éducatives, notamment les enfants malades avec l'association Hole in the Wall Camps, a permis de distribuer plus de 170 millions d'euros à travers le monde.

Dès samedi, Newman's Own a tenu à rendre hommage à son fondateur en publiant une vidéo consacrée à l'acteur décédé vendredi.

 

N.B : désolée pour l'absence de quelques jours...Pas d'inspiration !

 

Allez, quelques vidéos pour raviver de bons souvenirs :

"Butch Cassidy et le Kid" (1969) avec Robert Redford

 

 

"Exodus" (1960) raconte l'histoire de survivants de la Shoah qui partent fonder l'Etat d'Israël. Paul Newman y joue Ari Ben Canaan, agent de la Haganah.

 

"La Chatte sur un toit brûlant" (1958)

Parlez-en ! :
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu