Avertir le modérateur

mardi, 15 septembre 2009

Patrick Swayze, cet inconnu

to_wong_foo.jpgPatrick Swayze n'a pas pu remporter son combat contre le cancer. A 57 ans, il a du rendre les armes, avec à ses côtés sa femme depuis 39 ans (un record absolu à Hollywood), Lisa.

Patrick Swayze, ce fut d'abord, pour des millions de jeunes (moi y compris), Dirty Dancing, l'ancêtre du teen movie pour les uns, superbe initiation à la danse et à l'amour pour d'autres. Puis ce fut Ghost, La cité de la joie, Point Break, et quelques films moins mémorables. En 1991, il est élu par le magazine People "Homme le plus sexy du monde", au même rang de Mel Gibson, Brad Pitt ou George Clooney.

En plus de ces films cités précédemment, qui ont chacun quelque chose de mémorable, je crois que celui que j'ai préféré fut "Too Wong Foo, thanks for everything, Julie Newmar", alias en français "Extravagances". Sorte de remake de "Priscilla Folle du Désert", où Patrick Swayze joue une drag queen classieuse aux côtés de Wesley Snipes (improbable et géniallissime) et John Leguizamo (un acteur récurrent chez Baz Luhrmann). Outre la drôlerie et l'humanité du film, il faut saluer l'acteur, assez audacieux et intelligent, pour laisser tomber le costume d'"homme le plus sexy du monde", pour enfiler la robe d'une drag queen, et avec quelle maestria :

J'ai titré "Patrick Swayze, cet inconnu", car globablement, ce film est ignoré. C'est bien dommage, car non seulement ceux qui ne le connaissent pas se privent d'un bon moment comique, mais surtout passent à côté de tout un pan de la personnalité de Patrick Swayze, véritable acteur trop souvent relégué au rang de dragueur de minettes cinéphiliques. Inconnu, donc.

Et pour le plaisir... Bodhi ne peut pas mourir !

 

mercredi, 11 mars 2009

Une agonie filmée en direct pour aider ses enfants : courage ou délire malsain ?

jade_goody2.jpgJusqu'où peut-on aller par amour pour ses enfants (si tant est que l'argument est sincère) ? L'Angleterre entière se pose la question depuis quelques semaines, avide qu'elle est à suivre la vie, ou plutôt l'agonie en direct, de Jane Goody, une ancienne vedette de télé-réalité (elle avait participé à la version outre-Manche de Big Brother), qui a 27 ans, se meurt d'un cancer du col de l'utérus.

Ses derniers jours, cette femme a choisi de les passer comme elle a vécu une partie de sa vie : sous l'oeil des caméras. Il y a quinze jours, une émission de télévision a diffusé ses dernières semaines, au cours desquelles elle a notamment appris des médecins qu'elle n'avait plus que quelques semaines à vivre. Des séquences vidéo la montrant en train de faire du shopping pour son mariage et lutter contre la maladie - donc un extrait où elle fond en larmes en regardant son crâne chauve dans le miroir de la salle de bain - ont été visionnées de nombreuses fois sur YouTube.

Pourquoi un tel choix, scandaleux pour les uns, incongru et incompréhensible pour d'autres ? Tout simplement pour l'argent que l'événement peut récolter, destiné à ses deux enfants, Freddie 4 ans, et Bobby Jack, 5 ans. Elle souhaite également que cette médiatisation donne un coup de projecteur sur le dépistage du cancer du col de l'utérus, affirmant qu'avec une détection plus précoce, elle aurait pu la soigner plus tôt, et sans doute s'en sortir.

Ainsi, Jane Goody s'est mariée devant les caméras, avec son ami Jack Tweed, 21 ans, récemment sorti de jade_goody.jpgprison pour une affaire de coups et blessures, et portant un bracelet électronique. Elle a également reçu le baptême avec ses enfants, encore devant les caméras. Dans la série des événements rocambolesques, elle a aussi été agressée dans sa chambre d'hôpital par une femme armée d'un marteau (sans mal cependant) et a accordé ce qu'elle pense être sa dernière interview au magazine OK!

Jane Goody devrait toucher 1,1 million d'euros grâce à son mariage: une somme comprenant la vente des photos, qui seront publiées par le magazine "OK!", et des accords de diffusion télévisée. Mais cet argent est entièrement destiné à l'éducation de ses enfants.

Bref : dans le voyeurisme et le trash, la limite est toujours repoussée. Ce n'est pas tellement le fait qu'une femme demande à être médiatisée durant son agonie pour assurer l'avenir de ses enfants, qui peut choquer, mais bien plutôt le fait qu'il y ait une vraie demande pour un tel sujet. Le magazine britannique OK! débourse une somme colossale pour les photos du mariage, les télévisions relayent les derniers instants de la vie d'une femme pour des milliers de téléspectateurs avides des dernières news, et on ne compte plus les occurences du sujet dans les magazines people américains...Mais on peut évidemment être choqué de voir qu'en des moments pareils, quelqu'un songe volontairement à se livrer aux caméras du monde entier.

La mort elle-même de Jane Goody ne sera pas filmée. Un jour viendra,  où la limite du voyeurisme dépassera ce dernier tabou, devant des millions d'yeux voyeurs et avides.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu