Avertir le modérateur

vendredi, 24 octobre 2008

Jörg Haider gay : un secret de polichinelle

petzner_225.jpgDepuis 24h, la nouvelle fait le tour des rédactions et du monde, suite à l'interview accordée par le bras droit de Jörg Haider, Stefan Petzner, 27 ans, à la principale radio nationale : le chef charismatique du très conservateur BZÖ (Bündnis Zukunft Österreich) était bisexuel et "l'homme de ma vie", selon Petzner. "Notre relation allait au-delà d'une amitié normale, il y avait entre nous quelque chose de très spécial", confiait-il.

Lors d'une conférence de presse donnée quelques heures après l'annonce de la mort de Jörg Haider le 11 octobre dernier, Petzner avait éclaté en sanglots, à la surprise générale. Inconnu du grand public, il avait succédé à Haider à la tête de son parti, mais il sera désormais démis de ses fonctions et remplacé par Joseph Buchner, issu de l'aile la plus dure du BZÖ.

Autant l'électorat d'Haider tombe des nues (sans mauvais jeu de mots), autant ce "secret" était déjà connu du tout-Vienne depuis longtemps. L'épouse de Jörg Haider, la première, connaissait la relation qu'il entretenait avec Stefan Petzner.

Déjà en décembre 2007, Jörg Haider avait défrayé la chronique, après que des photos compromettantes, le montrant dans une boîte de nuit, bière à la main, en compagnie de très jeunes hommes (source : Têtu). Et depuis de nombreuses années, les rumeurs sur "son goût pour les garçons" allaient bon train, mais Haider s'est toujours refusé à tout commentaire sur sa vie privée.

"Haider n'a jamais dit un mot contre les homosexuels"

Trouve t-on dans ses discours et ses idées des traces d'homophobie qui colleraient assez avec l'idéologie de son parti, mais serait contraire à ses goûts personnels ? Il ne semble pas...Incarnant depuis plus de vingt ans le visage de l'extrême-droite la plus dure d'Europe, Jörg Haider était un excellent orateur, et préférait se concentrer sur un discours xénophobe, antisémite et nationaliste, qu'il avait abandonné lors de la campagne des législatives de l'an passé, pour parler davantage de la vie chère, du chômage et de la gabegie du gouvernement viennois.

De fait, journalistes, opposants politiques et même partisans connaissaient la vie privée de Jörg Haider, comme le souligne le quotidien Die Welt : "Naturellement, les journalistes politiques autrichiens un peu chevronnés en savaient long sur l'homosexualité de Haider. Même ses opposants politiques le savaient, comme la communauté homosexuelle. Les gens se taisaient, cela se chuchotait à l'oreille. En Autriche ce n'était jusqu'à présent pas à l'ordre du jour. Peut-être que dans ce tabou s'incrit un reste de bienséance. Dans l'arène des oppositions démocratiques, on n'aborde pas la vie privée. Cet impératif implicite a été respecté dans le cas de Haider comme dans peu d'autres cas. Jörg Haider, qui s'acoquinait avec des SS, qui fulminait contre les étrangers, les demandeurs d'asile et ceux qu'il appelait les «parasites sociaux», qui n'a pas toujours mis sa rhétorique, son talent communicatif au service des bonnes choses, n'a jamais eu en public un seul mot contre les homosexuels."

A côté de ça, Jörg Haider a eu droit le 19 octobre à des obsèques quasi-nationales, comme le remarque le même journal, qui estime qu'aucun Autrichien n'a été aussi aimé depuis Hitler...L'article n'est plus en ligne sur le site du quotidien, mais vous pouvez en voir un aperçu ici.

Parlez-en ! :

mercredi, 20 août 2008

L'Inde reconnaît enfin les gays ?

1099713189.jpgSamedi, plus de 1500 personnes ont défilé dans les rues de Bombay. La manifestation, joyeuse et colorée, a emprunté le même chemin que Gandhi, plus de 60 ans auparavant, lors de sa première marche “Quit India”.

Ce n'était pas pour un festival, ou une procession religieuse comme cela est courant en Inde. C'était tout simplement...la Gay Pride. Y participaient des familles, des couples, mais aussi des stars de Bollywood !

Ce qui était impensable il y a encore quelques années, est en train de se produire : les homosexuels d'Inde revendiquent de plus en plus fort leur droit à la différence et à un style de vie qui leur est propre, sans honte et surtout sans r842016483.jpgisque de punition. En effet, en Inde, l'homosexualité est assimilée à la zoophilie et par conséquent jugée criminelle.

Pour les associations qui luttent pour le droit des minorités sexuelles, cette disposition, appelée "section 377", est un vieil héritagediu Raj (l'Empire anglais) et de la morale victorienne. Elles ont choisi délibérément de manifester le lendemain du jour de l'indépendance de l'Inde, pour rappeler que certaines communautés ne sont toujours pas libres.

Il y a quelques jours, le Time of India (l’équivalent du Monde) a consacré une double page à la question. Des politiques et même des responsables de l’armée ont appelé les parlementaires à modifier la loi. Dans un article du même journal, le ministre de la santé s’est engagé à tout faire pour légaliser l’homosexualité rapidement../.Sa

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu