Avertir le modérateur

jeudi, 23 juillet 2009

La démocratie confisquée...par Sarko Ier.

La loi Hadopi finira par passer. L'opposition n'est pas d'accord. Soit, c'est bien normal qu'elle s'oppose. Après tout elle enicolas-sarkozy-salaire.jpgst là pour ça...La majorité n'en veut pas non plus? C'est pas grave, on la fera revoter jusqu'à ce qu'elle change d'avis. Le conseil constitutionnel retoque le texte? Pas de problème...on repatouille l'ensemble, on change la ministre cramée en chemin et on la remplace par un Mitterand pour faire diversion...

Y'a plus qu' à faire voter le texte en plein juillet...comme ça c' est tranquille, tout le monde est en vacances, à la rentrée il sera trop tard pour protester. STOP. Reste une inconnue. Face à des socialistes prêts -pour une fois – à en découdre, ces galopins de députés UMP ne pourraient-ils pas faire l'école buissonnière en ce mois de juillet? On n'est jamais trop prudents : un petit discours bien senti de notre Léon Zitrone de la rue de Valois, et hop...on repousse le vote à septembre histoire d'être sûrs.

Mais pourquoi, me direz-vous? Pourquoi s'entêter à faire passer une loi impopulaire envers et contre tous...La loi Hadopi, ce bâton merdeux dont même l'Union Européenne dénonce le vieux fumet protectionniste, cette oukase improbable qui fleure bon la politique de copains...Car qui peut croire que ce curieux prurit culturel n'aie été refilé à notre amoureux des belles lettres et de la Princesse de Clèves par ses amis Johnny, Clavier, Pascal Nègre et consorts. Le tout sous les encouragements de la First Lady et de ses potes producteurs, gros disquaires, publicistes...

Tiens, un autre exemple de passage en force... L'affaire Ilan Halimi. On peut regretter le huis-clos, mais voilà un verdict rendu en conscience par un jury populaire, et dont tous les magistrats, y compris le représentant du Ministère Public- ce qui n'est pas si commun- se sont accordés à saluer l'équité...le tout pour s'entendre dire par la Garde des Sceaux tout juste sortie du conseil des ministres que l'Etat va faire appel de plusieurs condamnations jugées trop légères en haut lieu. Ok. Les jurés sont des cons, les magistrats des gros blairs, et leur indépendance, ils peuvent se la foutre au chose. Sarko Ier, il la rend tout seul la Justice, assis comme Saint Louis au pied d'un bonzaï dans les jardins de l'Elysée.

Bref, la liste des dénis de démocratie s'allonge chaque jour, au point d'en devenir fastidieuse. On me pardonnera, d'ailleurs, de n'évoquer qu'en passant la loi sur le travail dominical, retoquée une première fois par l'Assemblée, puis adoptée d'une courte majorité avant d'être validée de justesse par le Sénat. « Pas la peine de râler, les gars, vous siégerez jusqu'à ce que vous ayez voté oui... » Les élus du peuple, traités comme des chiards sarko.jpgqui veulent pas finir leurs haricots verts...

On se dit que ça va finir par se voir. Que les citoyens assommés par la crise, les soldes, la grippe A -que sais-je?- vont se réveiller dans les trois années à venir, et renvoyer papa chaperonner fiston dans son Groland pour riches des Hauts-de-Seine. On espère...et on a tort.

Car le Sarko, l'est pas foufou, non non! S'il peut aujourd'hui se faire plaisir et gouverner ouvertement pour quelques-uns au détriment du plus grand nombre, c'est qu'il a consciencieusement préparé le terrain. Miné un à un les contre-pouvoirs, détruit dans nos esprits l'idée-même d'alternance. D'ailleurs, qui imagine sérieusement le voire perdre en 2012 ?

De la gauche, la République Sarkozyste a déjà vidangé l'histoire, déterré les morts - Blum, Jaurès, Guy Môquet - avant de s'attaquer aux vivants. Strauss-Kahn poussé au FMI, Kouchner, Lang, Rocard gavés de missions ronflantes et maroquins rutilants... L' «ouverture», arme de corruption massive, a siphonné l'opposition de ses figures. Reste à détruire tout semblant d'unité dans ce qu'il en reste. Pas de problème, l'ami Valls est là, en service commandé pour organiser le foutoir. On lui a peut-être promis quelque chose pour 2017 ?

Bref, le message est passé, relayés par les TF1, le Figaro et le Parisien-Aujourd'hui en France : Sarkozy ou le chaos. Ajoutez au cocktail la déliquescence des médias, entre télés complices -« embedded », comme on dit outre-Atlantique – et une presse qui n'en finit plus de s'enfoncer dans une crise qui arrange tout le monde : vous obtenez la République Berluscozienne : plus de journalistes, que des laquais et des demi-mondaines. Plus d'info, que de la com. Plus de juges d'instruction, que des procureurs. Plus d'opposition, que des ambitions qui se déchirent...la recette d'une démocratie confisquée, et peu à peu dénaturée au profit d'un clan. Étonnant, non?

Francis Carrière.


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu