Avertir le modérateur

jeudi, 12 février 2009

Slumdog millionaire : le vrai visage de l'Inde

slumdog-01.jpg

Huitième long-métrage de Danny Boyle, surtout connu pour Trainspotting (1996), Slumdog Millionaire raconte comment un orphelin né dans les taudis de Mumbai se retrouve sur le plateau de la version indienne de Qui veut gagner des millions ? Sur le point de répondre à la dernière question et donc de gagner la plus grosse somme jamais eue à ce jeu, il est arrêté par la police qui l'accuse d'avoir triché. Il va alors décrire les faits de son enfance qui lui ont permis de connaître toutes les réponses. Y compris la réponse à la question "Pourquoi est-il ce soir sur le plateau du jeu le plus célèbre du pays ?"

Sous prétexte de réponses à un jeu universellement connu, Danny Boyle filme l'Inde, sa misère, ses slumdogs (bidonvilles) et ses habitants piégés entre la violence et les eaux pourries de l'Ulhas et de la rivière Mithi. Mais en dix ans la ville évolue, les quartiers pauvres sont rasés pour faire place aux quartiers d'affaires aux dessous pas toujours nets, et dont les maîtres sont les misérables de la décennie précédente. Au milieu de ce monde en mutation se trouve Jamal, 18 ans, une sorte de Candide indien en plus malin, qui s'est fixé pour but de retrouver Latika, une jeune fille qu'il a connue quand il était enfant.

On peut reprocher à Danny Boyle sa fin un peu trop bollywoodienne, mais il a le mérite de montrer le vrai visage de l'Inde, loin des clichés kitsch de ce même Bollywood. Les images et les paysages sont vraiment magnifiques, les acteurs interprètent leurs personnages comme on ne l'avait pas vu faire depuis longtemps, et la bande son s'adapte hyper bien aux différents passages du film. Sorti le 12 novembre 2008 aux Etats-Unis, Slumdog Millionaire a déjà gagné 4 Golden Globe et est nommé dans une dizaine de catégories aux Oscars ...

Et une petite bande-annonce pour se donner envie !

 

J. S.



mercredi, 20 août 2008

L'Inde reconnaît enfin les gays ?

1099713189.jpgSamedi, plus de 1500 personnes ont défilé dans les rues de Bombay. La manifestation, joyeuse et colorée, a emprunté le même chemin que Gandhi, plus de 60 ans auparavant, lors de sa première marche “Quit India”.

Ce n'était pas pour un festival, ou une procession religieuse comme cela est courant en Inde. C'était tout simplement...la Gay Pride. Y participaient des familles, des couples, mais aussi des stars de Bollywood !

Ce qui était impensable il y a encore quelques années, est en train de se produire : les homosexuels d'Inde revendiquent de plus en plus fort leur droit à la différence et à un style de vie qui leur est propre, sans honte et surtout sans r842016483.jpgisque de punition. En effet, en Inde, l'homosexualité est assimilée à la zoophilie et par conséquent jugée criminelle.

Pour les associations qui luttent pour le droit des minorités sexuelles, cette disposition, appelée "section 377", est un vieil héritagediu Raj (l'Empire anglais) et de la morale victorienne. Elles ont choisi délibérément de manifester le lendemain du jour de l'indépendance de l'Inde, pour rappeler que certaines communautés ne sont toujours pas libres.

Il y a quelques jours, le Time of India (l’équivalent du Monde) a consacré une double page à la question. Des politiques et même des responsables de l’armée ont appelé les parlementaires à modifier la loi. Dans un article du même journal, le ministre de la santé s’est engagé à tout faire pour légaliser l’homosexualité rapidement../.Sa

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu