Avertir le modérateur

vendredi, 28 novembre 2008

Pas de génocide au Cambodge ? Ah ben mince...

1_83.jpgJacques Vergès aurait aimé défendre Hitler, qui aurait fait bonne figure aux côtés de son sbire Klaus Barbie ou de Slobodan Milosevic. La liste des tortionnaires et dictateurs qu'a eu à défendre le trublion de la justice française lui semble probablement trop courte.

Le trop célèbre avocat tape fort en ce moment, puisqu'il doit racheter aux yeux de la justice Khieu Samphan, ex-président du régime des Khmers rouges, instauré au Cambodge entre 1975 et 1979. Régime qui a coûté la vie à près de 2 millions de Cambodgiens, dont on peut encore voir les ossements exposés aujourd'hui. Au passage, rappelons le plaidoyer de Vergès en faveur de son client : "Son rôle était purement technique. En tant que chef d'Etat, il représentait le pays, mais il n'était pas responsable de la répression. C'est une personne affable. Il est innocent. C'était un idéaliste à la poursuite d'idées révolutionnaires". J'imagine la tête de l'accusation et du président du tribunal.

Abominable révisionniste ou cynique qui reste persuadé que "la justice est un jeu" ? Dans une interview accordée au magazine allemand Der Spiegel, Jacques Vergès émet des doutes quant à la légitimité du procès des Khmers Rouges, et ose dire "qu'il n'y a pas eu de génocide au Cambodge".

Les familles survivantes des victimes apprécieront. D'autant que comme pour les chambres à gaz ou les massacres du Rwanda, il n'est guère facile de nier l'évidence. Que faire des milliers de témoignages, des analyses de bon nombre de chercheurs ? D'autant plus qu'au massacre des Cambodgiens a présidé la même logique que pour l'extermination des Juifs, à savoir une différenciation entre les "purs" et les "impurs", l'appartenance à la catégorie proscrite menant tout droit à la mort.

Comment ne pas voir le danger de tels propos pour des coupables de crimes contre l'humanité ? S'il suffit de se trouver un défenseur pareil pour se voir absout, les génocides seront bientôt légions.

Pour se défendre, un comble, Jacques Vergès prétend avoir rencontré dans sa jeunesse, alors communiste, Saloth Sar, le futur Pol Pot : "un jeune homme qui aimait Rimbaud (...) et qui n'était pas dénué d'un certain sens de l'humour".

Créer un régime totalitaire et massacrer 2 millions de ses compatriotes...C'est vrai, je crois que depuis les Marx Brothers, on n'avait pas fait plus drôle. Et c'est vrai aussi qu'Hitler aimait beaucoup les chiens et tapoter la joue des petits enfants, après tout !

 

khmer-rouge-regime-and-genocide-in-cambodia.jpg

Share this post :
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu