Avertir le modérateur

lundi, 27 octobre 2008

Profil Facebook : cause de meurtre outre-Manche !

article__45119149_emma226b.jpgLà pour une fois, la catégorie "On vous l'avait bien dit !" s'applique à la lettre !

Combien de fois avons-nous pu lire ou entendre que Facebook était un nid à dérives et à dangers ? Plus sérieusement, de nombreuses enquêtes ont déjà démontré que l'utilisation à outrance de Facebook, avec étalage de vie privée, messages sur les Wall, statut ect...était au mieux une révélation d'une nature profondément narcissique, au pire une véritable porte d'entrée sans gardien pour personnes mal intentionnées.

En l'occurence, dans cette histoire survenue en Angleterre, un simple passage du statut "married" à "single" a coûté la vie à une femme.

Emma et Wayne Forrester, un couple avec deux enfants, étaient séparés depuis quelques jours, lorsque Wayne découvrit sur Facebook qu'Emma avait tourné la page bigrement vite, comme en attestait son nouveau statut : "Single". Wayne prend la voiture, fonce chez sa femme, chope au passage un couteau de cuisine et un hachoir, et la frappe à mort.

Ce sont les voisins qui ont appelé la police, en le trouvant assis devant l'immeuble, dégoûtant de sang.

Le meurtre s'était produit le 18 février dernier, et Wayne Forrester avait plaidé coupable. Il vient d'écoper d'une peine de prison à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 14 ans.

«Emma et moi, nous nous étions juste séparés. Elle m’a forcé à partir. Ensuite elle a posté des messages sur [Facebook] déclarant à tout le monde qu’elle m’avait quitté et qu’elle cherchait à rencontrer d’autres hommes. J’aimais Emma et je me suis senti dévasté et humilié», expliquait Wayne à la police.

En effet, pour plagier un statut Facebook, "it's complicated"...Mais ça n'a pas suffit à convaincre le juge : "Vous avez commis un acte terrible. Il n'y a pas d'excuse possible ou de justification".

Moralité : ne passez pas votre vie sur Facebook et les PC, quand on vous dit qu'on en meurt !

mardi, 09 septembre 2008

Un chien témoigne dans une possible affaire de meurtre !

772420651.jpgCe n'est pas une plaisanterie : France Info révélait ce matin l'information, sans précédent dans le monde judiciaire : Thomas Cassuto, juge de Nanterre célèbre pour sa tentative de perquisition du Canard Enchaîné, a fait entendre cet été un chien dans une possible affaire de meurtre.

Il y a deux ans et demi, une femme de 59 ans est retrouvé pendue à son domicile. Suicide selon la police, meurtre pour la famille.

En juillet dernier, un juge, son greffier, un vétérinaire expert comportementaliste se rendent chez la victime, accompagnés du seul témoin de sa mort : son chien.

Thomas Cassuto veut tenter une expérience sans précédent : confronter le chien, sur les lieux du drame, à un suspect proche de la victime, et noter ses réactions. En présence de l'homme, le chien aboie...Et le greffier note sur le procès verbal, les jappements de l'animal.

Comment considérer cet aboiement ? C'est toute la question que se pose la justice. Les magistrats, cités par France Info, sont sceptiques ou amusés : "Quand on connaît la fragilité d'un témoignage humain, que penser d'un témoignage canin ?" s'interroge l'un d'eux. Les faits remontent également à longtemps, ce qui ferait "17 ans en temps de chien" fait remarquer un autre.

Le "témoignage" du chien permettra t-il d'élucider l'affaire ? A suivre !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu