Avertir le modérateur

mardi, 09 septembre 2008

Louez votre paparazzi et croyez-vous célèbre

1993483014.jpgVous voulez être Paris Hilton ou Britney Spears, éprouvé les mêmes frissons (d'horreur ou de plaisir, c'est selon) alors qu'elles sont traquées par les paparazzis ? C'est possible ! Il y a là de l'argent à se faire, et il fallait y penser.

Aux Etats-Unis, de nouvelles agences de photographes ont vu le jour et vous offrent une vraie-fausse vie de star : c’est le « celebrity kit » de Celeb4aday (Célèbre pour un jour) crée par l'américaine Tania Cowher, 32 ans, il y a huit mois à Austin-Texas. On crie votre nom dans la rue, une -petite- horde de paparazzis vous poursuit et vous harcèle, tous à l'affût d'un précieux cliché vous immortalisant en train d'acheter vos radis ou votre vernis à ongles...Andy Wahrol ne croyait pas si bien dire lorsqu'il parlait du "quart d'heure de gloire" après lequel tout le monde court.

Tania Cowher a un bon flair, puisqu'elle a vu dans la demande toujours croissante de people et de trash, un signe des temps, au point de se dire que "beaucoup rêvaient de ces nouveaux signes de la gloire". Elle a depuis créé des succursales à New York, à L.A et San Francisco. ¨Prix d'une prestation de base : 500 euros, soit 30 minutes et 4 paparazzis au rendez-vous.

"Le but n'est pas de créer un produit mais de vivre une expérience", explique le sociologue américain David Grazian, "il n'y a même pas besoin de mettre un film dans l'appareil photo ! ». Il qualifie les paparrazzis de location de "marketeurs de la réalité".

Par contre désolé, si vous pouvez vous prendre pour Britney pendant 30 minutes, vous n'aurez pas son compte en banque. Au contraire, il faudra saigner un peu le votre pour avoir les mêmes frissons que vos stars préférés : au minimum 300 euros le cliché volé en noir et blanc, façon "chic de Paris", auprès de l'agence Methodizaz, la moins trash de toutes...

La différence entre les stars et vous : pour elles, le harcèlement reste gratuit !

mardi, 12 août 2008

L'hôtel Costes empoisonne les moineaux pour ne pas gêner les clients...

Ca commence bien pour l'ouverture de ce blog ! Un petit tour sur Netvibes, et le flux RSS du Post sur "Animaux"...Bingo.

Ceux qui ont déjà fait un petit tour au Costes savent que l'hôtel, situé rue du Faubourg Saint-Honoré, accueille des stars, des jeunes belles et des vieux beaux, fait payer un jus d'abricot 8 euros et vous donne l'impression d'être en Toscane voire même à Rome la canicule en moins, tant l'endroit est enchanteur.

Sauf pour les moineaux, d'après une enquête du Post.fr...

Quelques employés interrogés auraient ainsi expliqué les méthodes de l'établissement pour assurer aux clients une parfaite tranquilité : la destruction des "nuisibles" si fréquents dans la capitale, c'est-à-dire les moineaux et autres oiseaux, affectueusement appelés parfois "rats volants".

Comme pour les rats, quelques boulettes rouges, et le tour est joué : le personnel du Costes sème bien du poison pour tuer ces oiseaux, et n'a plus qu' "à les ramasser et les jeter à la poubelle", d'après une employée qui dit encore : "C'est triste mais c'est ainsi".

Le Post relate toute son enquête sur son site.

Egalement interrogé sur l'affaire, Alain Bougrain Dubourg, président de la Ligue de Protection des Oiseaux, s'est déclaré scandalisé, ignorant du fait, et prêt à porter plainte.

Qui a encore envie de traîner au Costes ? Un conseil, amis bobos : n'y emmenez pas votre jack russel (aucune offense, j'en ai un, je les adore), il risquerait de choper une boulette empoisonnée...

 

Shane.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu