Avertir le modérateur

mercredi, 11 mars 2009

Une agonie filmée en direct pour aider ses enfants : courage ou délire malsain ?

jade_goody2.jpgJusqu'où peut-on aller par amour pour ses enfants (si tant est que l'argument est sincère) ? L'Angleterre entière se pose la question depuis quelques semaines, avide qu'elle est à suivre la vie, ou plutôt l'agonie en direct, de Jane Goody, une ancienne vedette de télé-réalité (elle avait participé à la version outre-Manche de Big Brother), qui a 27 ans, se meurt d'un cancer du col de l'utérus.

Ses derniers jours, cette femme a choisi de les passer comme elle a vécu une partie de sa vie : sous l'oeil des caméras. Il y a quinze jours, une émission de télévision a diffusé ses dernières semaines, au cours desquelles elle a notamment appris des médecins qu'elle n'avait plus que quelques semaines à vivre. Des séquences vidéo la montrant en train de faire du shopping pour son mariage et lutter contre la maladie - donc un extrait où elle fond en larmes en regardant son crâne chauve dans le miroir de la salle de bain - ont été visionnées de nombreuses fois sur YouTube.

Pourquoi un tel choix, scandaleux pour les uns, incongru et incompréhensible pour d'autres ? Tout simplement pour l'argent que l'événement peut récolter, destiné à ses deux enfants, Freddie 4 ans, et Bobby Jack, 5 ans. Elle souhaite également que cette médiatisation donne un coup de projecteur sur le dépistage du cancer du col de l'utérus, affirmant qu'avec une détection plus précoce, elle aurait pu la soigner plus tôt, et sans doute s'en sortir.

Ainsi, Jane Goody s'est mariée devant les caméras, avec son ami Jack Tweed, 21 ans, récemment sorti de jade_goody.jpgprison pour une affaire de coups et blessures, et portant un bracelet électronique. Elle a également reçu le baptême avec ses enfants, encore devant les caméras. Dans la série des événements rocambolesques, elle a aussi été agressée dans sa chambre d'hôpital par une femme armée d'un marteau (sans mal cependant) et a accordé ce qu'elle pense être sa dernière interview au magazine OK!

Jane Goody devrait toucher 1,1 million d'euros grâce à son mariage: une somme comprenant la vente des photos, qui seront publiées par le magazine "OK!", et des accords de diffusion télévisée. Mais cet argent est entièrement destiné à l'éducation de ses enfants.

Bref : dans le voyeurisme et le trash, la limite est toujours repoussée. Ce n'est pas tellement le fait qu'une femme demande à être médiatisée durant son agonie pour assurer l'avenir de ses enfants, qui peut choquer, mais bien plutôt le fait qu'il y ait une vraie demande pour un tel sujet. Le magazine britannique OK! débourse une somme colossale pour les photos du mariage, les télévisions relayent les derniers instants de la vie d'une femme pour des milliers de téléspectateurs avides des dernières news, et on ne compte plus les occurences du sujet dans les magazines people américains...Mais on peut évidemment être choqué de voir qu'en des moments pareils, quelqu'un songe volontairement à se livrer aux caméras du monde entier.

La mort elle-même de Jane Goody ne sera pas filmée. Un jour viendra,  où la limite du voyeurisme dépassera ce dernier tabou, devant des millions d'yeux voyeurs et avides.

 

jeudi, 20 novembre 2008

Obama doit-il sauver l'Amérique, le monde...et Libé ?

Tellement désespérés par le climat de morosité qui règne actuellement, créatifs comme chefs d'entreprises se ruent sur la seule lueur de salut : Obama.

Nouveau Christ ? A Libération, on semble le croire, au point d'espérer qu'il puisse multiplier les abonnements comme Jésus le faisait avec les pains. La preuve, cette nouvelle "ad" (parlons anglais, c'est de circonstance) publié dans le quotidien pour relancer les abonnements :

ad.jpg
On reprend la rhétorique du président élu, adaptée aux besoins personnels....On nage en plein délire irrationnel, ou alors en usage d'un marketing dont on se demande s'il est cynique ou juste connement naïf.

Barack Obama a tellement de pain sur la planche aux Etats-Unis, dans le monde, en Irak, en Iran, en Alaska (je pense aux ours polaires, pas à l'adorée Sarah Palin), qu'il pourrait bien en avoir encore un peu avec la situation de la presse française ? Et pourquoi pas aussi avec nos salaires, notre pouvoir d'achat et nos grèves d'enseignants !

Pourtant, Saint Barack ne pourra pas tout faire : le soir même de son élection, il n'a pas réussi à booster les audiences du JT de Laurence Ferrari qui pour l'occasion, s'était pourtant déplacée jusqu'à New York. Alors, pour Libération, faudra t-il appeler l'âme de J-P Sartre à la rescousse ?

Si les abonnements de Libération ne décollent pas, certaines mauvaises langues ne manqueront pas de dire qu'avec Obama, on n'a pas fini de déchanter !

Parlez-en ! :

mardi, 04 novembre 2008

Le Canard se mouille pour Obama

La rédaction du Canard Enchaîné l'a avoué : pour une fois, elle a voulu se fier aux sondages, d'ordinaire regardés de travers, et le journal qui paraîtra demain, n'a pas attendu les résultats pour être imprimé...et pour fêter la victoire de Barack Obama.

canard.gif

"L'Amérique n'a plus peur du noir" : ce sera la Une de demain. Le Canard risque cependant un gros "pan ! sur le bec" si McCain est élu.

"Le journal, en dépit de sa méfiance pour les sondages, avait pour une fois, et comme tout le monde, très envie d'y croire." Mais l'hebdo satirique ne tombe pas pour autant dans l'angélisme, faut pas rêver non plus : "Barack Obama n'est pas le Messie, ni un enfant de choeur. C'est un homme politique américain. Il est pour le port d'armes, pour la peine de mort et son programme est nettement moins élaboré que sa coûteuse campagne. (...) Mais quoi qu'il advienne, après le gâchis de son prédecesseur, l'arrivée d'Obama ne saurait pour l'immédiat être considérée que comme un vrai bonheur."

Je crois que tout est dit.

Parlez-en ! :

mardi, 19 août 2008

Il faut sauver "L'Humanité" !

2078221220.jpgAu détour de pérégrinations virtuelles, je suis tombée sur un Libéblog "sur "la rénovation de la gauche", par Mehdi Ouraoui. Je n'ai pas creusé les méandres du blog, mais j'ai surtout lu la note publiée en une aujourd'hui : "il faut sauver l'Humanité".

En effet, comme le souligne l'auteur, et même si le feuilleton Charlie Hebdo monopolise toute l'actualité journalistico-journalistique, il se trouve qu'un autre canard risque de prendre un "pan sur le bec" : c'est notre bonne vieille "Humanité".

Ce journal, fondé en 1904 par Jean Jaurès, est une véritable institution de gauche, au même titre que le Front Populaire. Comme le souligne l'auteur de cet article, c'est l'un des derniers îlots de liberté face à l'envahissement de la droite, un journal qui refuse d'être "une voix de son maître" (car à la différence de l'auteur, je trouve que Libération, en tout cas son directeur de la publication, commence à prendre ce chemin, on est loin de Sartre...).

Eh bien, ce canard qui a suivi les contradictions de la gauche au XXème siècle, est tout simplement en train de couler. Il manque 1 million d'euros pour renflouer les caisses.

Je vous laisse lire l'explication de la situation en détail sur le blog de Mehdi Ouraoui.

 

Quelque part, je me dis que ça arrangerait bien certains que "L'Huma" coule. Ca fera plus de place au Figaro et à Libé.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu