Avertir le modérateur

mercredi, 05 novembre 2008

He Made IT !

Ca y est c'est fait, depuis 5h ce matin, on le sait : Barack Obama sera le 44ème président des Etats-Unis, et le premier Afro-Américain à s'assoir dans le Bureau Ovale. Le moment est d'une importance historique hallucinante, personne ne pourra le nier : les Noirs ne peuvent voter aux Etats-Unis que depuis 1965, et il y a encore 50 ans, les Etats dits sudistes les pendaient haut et court.

Juste pour le plaisir, voici le début du premier discours d'Obama depuis son élection :

Réactions, analyses, réjouissances, liesse populaire, tout se bouscule depuis cette nuit tant attendue. Grande interrogation : est-ce que l'excellent candidat Obama, remarquable orateur, sera un président à la hauteur des espoirs qu'il a suscité ?

Réponse à partir de janvier, lorsque G.W Bush, qui appartient déjà à la poubelle de l'Histoire, passera la main à l'homme chargé de redresser un pays moribond.

Parlez-en ! :

mardi, 04 novembre 2008

"Thanks Grand'ma !" : la grand-mère d'Obama a voté avant de mourir

Comme le soulignent certains commentaires ironiques voire idiots sur le Net, "si Barack Obama n'a qu'une voix, au moins il saura d'où elle vient !" : en effet, la grand-mère du candidat, Madelyn Dunham, décédée hier, veille du scrutin, à l'âge de 86 ans, a tout de même pu glisser, par Internet, son bulletin dans l'urne. Et nul doute que son vote ira à son petit-fils.

Comme tous les votes par correspondance, celui-ci sera pris en compte (y avait-il doute ?) par les autorités électorales de Hawaii lorsque l’île du Pacifique fermera ses bureaux de vote, soit quelque six heures après la fermeture des derniers bureaux de la côte est des Etats-Unis.

Emotion, forcément, de penser que cette femme sera décédée à deux jours peut-être, de voir Barack Obama sacré président des Etats-Unis.

Etrange que l'on nous informe de cela le jour même du scrutin, peut-être aussi...Serait-ce un dernier argument de campagne de la part d'Obama, qui fort habilement, selon certains observateurs, avait rendu visite à cette femme qui l'avait élevé, dont il parlait abondamment dans ses discours, et dont il confiait la peur des Noirs...

Une raison de plus de voter pour lui : car si une telle femme avait une telle peur de cette communauté mais avait tout donné à Barack, cela prouve que l'électorat blanc qui hésite encore n'a pas à avoir honte de ses peurs...Magistral comme stratégie, ironisait-on.

Un dessin vaut mieux qu'un long discours...

Plutôt que de faire de longs palabres, autant vous donner à voir la carte des Etats-Unis avec les tendances de vote de chaque Etat :

map.jpg
C'est très simple : en bleu, les Etats qui vont voter démocrate. En rouge, ceux qui voteront républicain. Ces mêmes couleurs, un ton en dessous, dessinent une tendance, en clair, rien n'est sûr à fond dans ces Etats. Enfin en jaune, les fameux "swing states", qui donnent leur vote selon l'humeur.

Les chiffres établis au-dessus de la carte donnent le nombre de grands électeurs pour l'un et l'autre des deux camps. Ainsi, le camp démocrate -celui de Barack Obama-, comptera à priori sur 291 grands électeurs...Quand il en faut 270 pour être élu.

Rien n'est sûr, il n'est pas de trop de le répéter encore une fois. Les sondages, surtout aux Etats-Unis, se sont déjà trompés maintes fois, et que dire, quand nous regardons notre propre histoire politique, d'un certain 21 avril 2002...

Cette carte très utile vient du site Pollster.com, que vous pouvez consulter pour avoir l'animation de la carte, et les scores des deux candidats dans chaque Etat. Ainsi évidemment, que la tendance générale du pays : actuellement, à 10h05 heure américaine, Obama est crédité de 49% des votes, contre 44% pour John McCain.

"A voté !"

barack.jpgA 14h40 heure française, Barack Obama et sa femme Michelle ont voté dans leur bureau de vote de Chicago. Ils étaient accompagnés de leurs deux filles.

On ne se demande pas pour qui le candidat démocrate s'est plu à voter...

Votez aux élections américaines !

C'est bien beau ce grand ram-dam autour des élections américaines, mais que faire lorsqu'on n'est pas du pays et qu'on aimerait bien, juste pour le fun, donner son opinion ? D'ordinaire, rien.

C'est révolu ! Vous voulez voter aux élections américaines, pour John McCain ou Barack Obama ? "Yes we can" !

Comme vous aurez pu le remarquer en débarquant sur "Journalisme Total", on tente, avec les moyens du bord, de décorer l'endroit au goût du jour. Par de partialité, vous trouverez les liens Myspace d'Obama ET de John McCain (désolée pour John, je n'ai pas réussi à redesigner son widget, pas de ma faute si Obama a une meilleure équipe de com' !).

Et vous trouverez aussi, à droite, un drôle de widget "Vote for President" : c'est tout simplement un lien vers le site Vote For President.org qui permet à n'importe quel citoyen étranger de simuler un vote pour l'un des deux candidats. Une simple prestation de service, la possibilité d'exprimer son opinion démocratiquement.

Sympa non ? Et dans le même genre, vous avez aussi I Want to Vote Too.

Alors, à vos bulletins virtuels !

N.B : d'ailleurs l'idée a fait des émules, puisqu'à Metz, une association a installé deux bureaux de vote fictifs dans un café et un magasin de mode (source Nouvelobs.com) !

Premières impressions d'un jour de vote

08c2994c-a9e4-11dd-9e32-6f992652fb15.jpg

4 novembre 2008 : peut-être un jour historique, peut-être pas, peut-être que, quelque soit le candidat, rien ne changera.

130 millions d'Américains sont appelés à décider du sort de leur pays, partout on écrit, on dit, "le monde a les yeux tournés vers les Etats-Unis"...Tant leur élection présidentielle semble encore déterminer son avenir incertain.

Quand aura t-on une idée des résultats ?

Sur la côte Est, les bureaux de vote ont déjà ouvert à minuit heure locale, dans deux villages du New Hampshire, Dixville Notch et Hart. Ce sont par tradition les premiers bureaux du pays à ouvrir.

Et les premiers résultats sont déjà tombés : Obama est en tête dans ces deux communes. C'était notamment la première fois depuis 1968 que Dixville Hotch votait pour un démocrate.


Les premiers résulats à grande échelle seront divulgués vers minuit heure française.


Mais selon Philippe Coste, correspondant de l'Express aux Etats-Unis, qui confie sur son blog les impressions d'un consultant démocrate, pourtant ex-soutien d'Hillary Clinton : "tout sera plié, emballé, pesé, réglé avant 10h30 heure de la côte Est. Tant la tendance est forte pour Obama.

Selon les sondages, le sénateur de l'Illinois obtiendrait quelque 300 voix au collège électoral (on sait qu'aux Etats-Unis ce sont les grands électeurs qui votent pour les candidats, d'après les votes, en théorie, du peuple). Or, 270 suffiraient pour l'emporter.


Obama, le Messie tant attendu ?


obama.jpgBarack Obama a 47 ans, John McCain 72. Quoi qu'on pense de leurs programmes, de leurs idées, de leur personne, les deux candidats ne peuvent pas être similaires. Ils appartiennent à deux générations différentes, voient le monde différemment.

Au-delà de l'avenir du monde, de la couleur de la peau de Barack Obama et de l'âge de John McCain, c'est bien la crise financière, sociale, humaine, qui taraude tout un peuple. La plus grave depuis 1929. Ajoutez à cela deux guerres, loin d'être gagnées si ce n'est déjà perdues. Si Barack Obama l'emporte, ce sera le vote du désespoir.

La presse française, et quelques journaux aux Etats-Unis, se gardent bien de voir en Barack Obama un messie qui va tout changer. Le fait est que le candidat démocrate est pour un renforcement des effectifs en Afghanistan, envisage des frappes au Pakistan, n'est pas pour un calendrier impératif de retrait des troupes d'Irak. Il a promis de retirer les troupes "de façon responsable" (ce qui est on ne peut plus vague) dans un délai de 16 mois, soit un peu plus d'un an. Et également de baisser les impôts pour 95% des salariés américains, d'engager une politique de grands travaux d'infrastructure et de garantir une couverture santé pour tous.

Promesse de campagne ou action faisable ? Tout reste à voir.

Les doutes

D'aucuns (sur Marianne 2.fr notamment) soulignent le financement d'une campagne faite à 75% par des donateurs privés (grandes entreprises, réseaux de co, alors que l'Etat fédéral offre 84, 1 millions de dollars. Somme que Barack Obama a refusé. Il dispose de 600 millions de dollars, récoltés uniquement par des dons, le double des sommes levées par McCain selon le Washington Post.

N'y aurait-il pas un risque de clientélisme ? Certes, les petits chèques de 5,10,20 dollars, multipliés par des millions d'électeurs, ça fait beaucoup, mais les 3/4 des fonds d'Obama viennent de grandes fortunes, lobbies, VIP, entreprises...Qui sans doute se rappeleront au bon souvenir d'Obama à l'occas.

Rendez-vous au fil de la journée et surtout ce soir pour le début de "la nuit américaine" !

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu