Avertir le modérateur

mercredi, 05 novembre 2008

He Made IT !

Ca y est c'est fait, depuis 5h ce matin, on le sait : Barack Obama sera le 44ème président des Etats-Unis, et le premier Afro-Américain à s'assoir dans le Bureau Ovale. Le moment est d'une importance historique hallucinante, personne ne pourra le nier : les Noirs ne peuvent voter aux Etats-Unis que depuis 1965, et il y a encore 50 ans, les Etats dits sudistes les pendaient haut et court.

Juste pour le plaisir, voici le début du premier discours d'Obama depuis son élection :

Réactions, analyses, réjouissances, liesse populaire, tout se bouscule depuis cette nuit tant attendue. Grande interrogation : est-ce que l'excellent candidat Obama, remarquable orateur, sera un président à la hauteur des espoirs qu'il a suscité ?

Réponse à partir de janvier, lorsque G.W Bush, qui appartient déjà à la poubelle de l'Histoire, passera la main à l'homme chargé de redresser un pays moribond.

Parlez-en ! :

mardi, 04 novembre 2008

L'AFP donnait déjà Obama gagnant dimanche...Et si "Mac" était "back" ?

h-20-1289945-1224166087.jpgBug repéré par le bloggeur Luc Mandret dans une dépêche de l'AFP, parue dimanche 2 novembre, soit 48h avant le Jour J : "La victoire présidentielle du démocrate américain Barack Obama fait naître l'espoir en Amérique latine de relations apaisées avec le puissant voisin du nord, alors que le sentiment anti-américain s'y est accentué face à l'unilatéralisme de l'administration de George W. Bush."

"Le nouveau maître des Etats-Unis va en effet se trouver d'emblée confronté à un délicat contexte de tensions qui s'étaient accrues récemment entre l'administration Bush et une Amérique latine aux gouvernements majoritairement de gauche".

Signé AFP et repris en boucle par les médias, selon Le Post.fr.

Pas très malin de vendre la peau de l'ours, non ? D'autant qu'à l'heure actuelle (dans les 16h aux Etats-Unis), les démocrates ont plusieurs cauchemars :

- l'effet Bradley (du nom de ce maire de Los Angeles, afro-américain, qui s'était présenté au poste de gouverneur de Californie en 1982, donné largement gagnant et battu finalement par son adversaire républicain). Beaucoup d'électeurs n'avouent pas qu'ils ne voteront pas pour un Noir, une fois dans l'isoloir. Selon le JDD, cet "effet Bradley" pourrait faire perdre près de 6 points à Obama, par rapport au score donné dans les sondages.

- Perdre en nombre d'électeurs alors qu'il gagne en nombre de voix : le scénario d'Al Gore en 2000. Selon les uns (voir note sur Karl Rove), impossible, Obama gagnerait même en grands électeurs, et avec une large avance. Selon les autres, McCain ressert l'écart dans les Etats clés que sont la Virginie, l'Ohio, la Pennsylvanie et la Floride.

- que des votes soient contestés suite à des bugs ou des fraudes : on se souvient de la Floride en 2000, de l'Ohio en 2004.

- Et toujours les indécis : ils représenteraient entre 2 et 10% de l'électorat, mais en cas de résultats serrés, ils peuvent faire toute la différence. Et pas forcément en faveur d'Obama...

Encore deux heures pour avoir les premières vraies estimations...

Parlez-en ! :

Quand même le stratège de Bush prédit une victoire d'Obama

Interviewé sur CNN, Karl Rove, le conseiller et stratège de George W. Bush, prédisait une victoire d'Obama. Il est même allé jusqu'à dire que le candidat démocrate pourrait l'emporter avec 338 grands électeurs contre 200 pour McCain, ce qui serait la victoire la plus large depuis Bill Clinton face à Bob Dole en 1996.

De fait, les derniers sondages des médias américains donnent Barack Obama gagnant, avec entre 2 et 9 points d'avance sur son adversaire. Partout, on essaie de calmer les démocrates inquiets d'une défaite de justesse, comme en 2000 et 2004, ainsi sur le Huffington Post, blog à tendance archi démocrate.

Sur cet autre blog "tendance branché" qu'est le Daily Beast, on se demande carément si, en vertu des 40 millions de vote anticipés qu'a reçu Obama, ce ne serait pas déjà tout cuit.

D'un autre côté, les embrouilles ont commencé, en Virginie par exemple, où à Richmond, une panne des machines électroniques a stoppé net les votes pendant près de 3/4 d'heure : les bureaux n'avaient pas prévu de bulletins papiers classiques en cas de bug ou de coupure électrique...

Parlez-en ! :

21h07 : une participation record, et moi qui me décourage

 

1-voters-queue-outside-a-polling-station-on-election-day-in-washington_479.jpg

A l'heure qu'il est en France, c'est encore l'après-midi aux Etats-Unis, et on annonce déjà un taux de participation record : 130 millions de suffrages exprimés, soit 25 millions de plus qu'en 2004.  En 2000, les Américains étaient à peine 100 millions à s'être déplacés.

Le New York Times note que sur la côte Est, la mobilisation est historique, certaines personnes en Virginie ayant attendu près d'une heure avant de pouvoir voter.

Et j'ai une mauvaise nouvelle à annoncer : je me demande si je vais avoir le courage de tenir toute la nuit sur votre blog favori. Pas tellement par fatigue, mais par découragement : comment concurrencer toute seule les rédactions de Libé, du Fig', de l'Express ect... Où une tripotée de journalistes est mobilisée aux quatre coins du monde (je compte les correspondants, en plus, quel luxe). Minute par minute, on vous dit tout, on vous renvoit même sur des sites américains pour vous tenir au courant...J'avoue que je l'ai joué petits bras, cette élection.

Alors d'ors et déjà, je vous conseille le site de Libé pour suivre en direct, il contient de supers renvois (c'est pas pour faire de la pub, franchement c'est classe).

Et puis bon, après ce moment de découragement peut-être passager, après un bol de riz qui devrait remonter le moral, peut-être que j'arriverai à vous apporter quelques news plus fraîches que celles de mes illustres concurrents ! ;)

 

Parlez-en ! :

"Thanks Grand'ma !" : la grand-mère d'Obama a voté avant de mourir

Comme le soulignent certains commentaires ironiques voire idiots sur le Net, "si Barack Obama n'a qu'une voix, au moins il saura d'où elle vient !" : en effet, la grand-mère du candidat, Madelyn Dunham, décédée hier, veille du scrutin, à l'âge de 86 ans, a tout de même pu glisser, par Internet, son bulletin dans l'urne. Et nul doute que son vote ira à son petit-fils.

Comme tous les votes par correspondance, celui-ci sera pris en compte (y avait-il doute ?) par les autorités électorales de Hawaii lorsque l’île du Pacifique fermera ses bureaux de vote, soit quelque six heures après la fermeture des derniers bureaux de la côte est des Etats-Unis.

Emotion, forcément, de penser que cette femme sera décédée à deux jours peut-être, de voir Barack Obama sacré président des Etats-Unis.

Etrange que l'on nous informe de cela le jour même du scrutin, peut-être aussi...Serait-ce un dernier argument de campagne de la part d'Obama, qui fort habilement, selon certains observateurs, avait rendu visite à cette femme qui l'avait élevé, dont il parlait abondamment dans ses discours, et dont il confiait la peur des Noirs...

Une raison de plus de voter pour lui : car si une telle femme avait une telle peur de cette communauté mais avait tout donné à Barack, cela prouve que l'électorat blanc qui hésite encore n'a pas à avoir honte de ses peurs...Magistral comme stratégie, ironisait-on.

Un dessin vaut mieux qu'un long discours...

Plutôt que de faire de longs palabres, autant vous donner à voir la carte des Etats-Unis avec les tendances de vote de chaque Etat :

map.jpg
C'est très simple : en bleu, les Etats qui vont voter démocrate. En rouge, ceux qui voteront républicain. Ces mêmes couleurs, un ton en dessous, dessinent une tendance, en clair, rien n'est sûr à fond dans ces Etats. Enfin en jaune, les fameux "swing states", qui donnent leur vote selon l'humeur.

Les chiffres établis au-dessus de la carte donnent le nombre de grands électeurs pour l'un et l'autre des deux camps. Ainsi, le camp démocrate -celui de Barack Obama-, comptera à priori sur 291 grands électeurs...Quand il en faut 270 pour être élu.

Rien n'est sûr, il n'est pas de trop de le répéter encore une fois. Les sondages, surtout aux Etats-Unis, se sont déjà trompés maintes fois, et que dire, quand nous regardons notre propre histoire politique, d'un certain 21 avril 2002...

Cette carte très utile vient du site Pollster.com, que vous pouvez consulter pour avoir l'animation de la carte, et les scores des deux candidats dans chaque Etat. Ainsi évidemment, que la tendance générale du pays : actuellement, à 10h05 heure américaine, Obama est crédité de 49% des votes, contre 44% pour John McCain.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu