Avertir le modérateur

lundi, 07 mai 2012

Celui qui était moins connu que le labrador de Mitterrand

La phrase malencontreuse était de Chirac en 1981 lors des élections législatives. François Hollande était alors son adversaire dans la 3ème circonscription de Corrèze, et faisait ricaner le futur souffre-douleur de Mitterrand. Notre Fan-Fan aujourd'hui national ne s'était pas privé de lui renvoyer la phrase à la tronche quand ils se sont rencontrés sur le terrain.

31 ans plus tard, François Hollande est le 7ème président de la Vème République. Et Chirac a l'air con.

 

IMG_1043.jpg

Après Chirac... Hollande. La Corrèze, terre de champions.


Entre ces deux événements, d'aucuns diront que le chemin parcouru est logique, d'autres qu'il est inattendu. Mais en politique, où l'on ne meurt jamais de toute façon, il faut se méfier de plusieurs choses :

1. De ceux qui n'ont l'air de rien : ils ne la ramènent pas, ou moins que d'autres, mais ils avancent patiemment, lentement. Et comme on se méfie moins d'eux, ils ont un avantage pour tuer leurs concurrents. Fabius (qui l'appelait "Fraise des Bois" et qui disait aussi "François Hollande président ? On rêve"), Aubry (qui le traitait de "couille molle"), DSK le prouvent (même si ce dernier s'est tiré une balle dans le pied tout seul, bref). 

A ce titre, je me permets une petite remarque envers nos amis américains, qui voient d'un sale oeil l'élection d'un socialiste à la tête de la France. Précisons tout de même que pour les Américains, même aujourd'hui, "socialiste" = "marxiste-léniniste" (j'exagère à peine). C'est que ça ne les arrange pas trop, le programme de Hollande, à commencer par le retrait des troupes d'Afghanistan d'ici la fin de l'année. Quand ils ne sont pas dans l'angoisse totale, ils sont dans le mépris, comme en témoigne cette réflexion de Rahm Emmanuel, ancien chef de cabinet de Barack Obama et maire de Chicago : "Il a plus l'air d'un ministre que d'un président, et il ne remplira pas le costume." Quand on fait partie d'un peuple qui a élu deux fois un enfoiré doublé d'un crétin comme Deubelyou, on ferme sa gueule (fin de la petite remarque).

2. De ceux qui croient à leur destin : excluons d'office François Bayrou, dont la pseudo-prédiction que la Vierge lui aurait faite servirait presque à elle seule à démontrer la non-existence de Dieu. Mais François Mitterrand a attendu de 1965 à 1981 en se présentant à chaque élection présidentielle avant d'être élu. Bon, Hollande a décroché le jackpot du premier coup, mais sa stratégie s'est révélée plus proche de la tortue que du lièvre. Il ne faut pas se leurrer : il n'est pas là par hasard. Même s'il n'a jamais eu de ministère, jamais très ouvertement (du moins jusqu'à l'année dernière) manifesté une envie de longue date de briguer la magistrature suprême, nombreux sont ceux dans son entourage politique qui confirment que l'idée traînait dans sa tête depuis longtemps, pour enfin se muer en véritable ambition.

3. Des coups du sort :  il y a encore un an, jour pour jour, qui pariait sur François Hollande ? Le 7 mai au matin, DSK était favori dans les sondages. Une semaine plus tard, il avait les menottes aux poignets, et Hollande avait le champ libre à gauche. J'aime bien les ironies de l'Histoire : toute la géopolitique du Moyen-Orient et de l'Empire Romain chamboulé parce que Marc-Antoine préférait l'Egypte à Rome, le schisme d'Angleterre dû aux histoires de cul d'Henri VIII... Notez que c'est souvent le sexe qui bouleverse la politique.  Je dis ça, je dis rien.

4. Des rigolos et autres Monsieurs petites Blagues : quand ils ont fait Sciences Po, HEC, l'ENA, navigué dans les sphères du pouvoir depuis 30 ans, il faut les prendre au sérieux. Quand ils s'appellent Patrick Sébastien, moins.

5. Des gens qui aiment les gens : j'ai rencontré François Hollande il y a quelques mois à l'Assemblée, après un débat sur la laïcité. Devant un ascenseur. Ca fait con à dire, mais je n'avais jamais vu autant de gentillesse spontanée dans les yeux et le sourire de quelqu'un quand il m'a saluée. Je suis restée toute chose. Même avant ses 5 ans de mandat, c'est par Sarkozy qui m'aurait fait avoir des papillons dans le ventre avec un simple bonjour. Multipliez ça par tous les déplacements de terrain, les rencontres avec des citoyens, quelle que soit l'occasion (Libé de ce matin rappelait l'épisode plutôt méconnu, lors des émeutes de 2005, où François Hollande avait rencontré, sans pub, les familles de Bouna et Zyed, les deux gamins qui s'étaient tués alors qu'ils étaient poursuivis par des flics), ça fait mettre plus sûrement un bulletin dans l'urne que tous les discours.

Alors réjouissons-nous, mais ne rêvons pas au miracle. Hollande malgré sa gentillesse n'est pas Jésus, et il devra faire les réformes structurelles qui s'imposent et qu'aurait fait la droite si elle avait été réélue. Mais au moins, on peut espérer que ce sera fait dans les règles de l'art...

Prions seulement pour que les 5 prochaines années ressemblent à celles entre 1997 et 2002, et ne voient pas une vautre magistrale de la gauche qui porterait, cette fois sûrement, le FN au pouvoir. Car comme l'écrivait Brecht "le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde"...


 

mercredi, 04 avril 2012

"On va te faire la mort dans les urnes"

C'est fugace mais si ça pouvait augurer de ce qui va se passer dans moins de 3 semaines...


Sarkozy se fait traiter de "Pauvre con" à la... par Spi0n

Et il remercie. En plus ! Peut-être le seul point positif de son bilan : il aura appris à tenir sa langue en public.

mardi, 16 juin 2009

Chirac drague et se fait griller par Bernadette

h-20-1576804-1244913138.jpgCela fait une semaine que j'essaie de mettre la main dessus, après une tentative infructueuse sur Youtube : mais là voici enfin ! La fameuse séquence, vue dans le Petit Journal de Yann Barthès, où notre Chichi national se fait griller la main dans le slip (non, pas tout à fait) par Bernadette...Regardez plutôt :

Lire la suite

vendredi, 15 mai 2009

Sarkozy, nous te voyons (trop)

pinot_simple_flic.jpg

A Marseille, on doit bien rire. En France aujourd'hui, un peu moins. Chers concitoyens, savez-vous que crier "Sarkozy je te vois", devant des policiers en train d'assurer des contrôles d'identité, peut vous conduire au tribunal ?

C'est exactement ce qui est arrivé en février dernier à un professeur de philosophie de 47 ans, qui se trouvait dans un train en gare Saint-Charles à Marseille. Témoin de contôles d'identité assez musclés selon lui, il s'exclame à deux reprises "Sarkozy je te vois", et provoque l'hilarité des passagers voisins. Les policiers rigolent  beaucoup moins, et décident d'embarquer le malheureux au poste de police de la gare, pour contrôler son identité et lui flanquer un procès-verbal. Motif : le prof a attiré l'attention du public et perturbé le bon déroulement des contrôles d'identité. Il comparaît devant le tribunal de police mardi 19 mai, pour "tapage injurieux diurne troublant la tranquilité d'autrui".

 Les policiers ont écrit qu'il avait porté atteinte à la tranquilité publique "par la durée et la répartition de ses cris". Ce "crime" est passible d'une amende.

 Si l'on se réfère à l'article R13-37 du code de la santé publique, on peut lire :"Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme, dans un lieu public ou privé, qu'une personne en soit elle-même à l'origine ou que ce soit par l'intermédiaire d'une personne, d'une chose dont elle a la garde ou d'un animal placé sous sa responsabilité."

Donc : quand quelqu'un laisse gueuler son chien dans un restaurant, ses gosses dans un magasin, son portable dans une bibliothèque, nous pouvons être légitimement gênés, mais loin de se régler entre personnes concernées, ces petits conflits peuvent mener au tribunal. C'est la loi. Ca fout un coup tout de même. On précise également que ça peut troubler la santé. Le prof de philo, en faisant partager à ses voisins sa "vision" de Sarkozy, leur aurait sans doute causé un mal de tête...

Son avocat, Me Philippe Vouland, a déposé des conclusions de nullité. Il va demander le transport du tribunal sur les lieux, ainsi que la désignation d'un expert pour faire des comparatifs de décibels en gare Saint-Charles, mais aussi la désignation d'un neurologue pour "tester l'influence que peut avoir le bruit sur le cerveau humain".

"Je ne doute pas qu'en bon avocat, M. Sarkozy n'aurait jamais été favorable à une telle poursuite qui ne peut conduire qu'à la relaxe", a ironisé Me Vouland. On ne saurait pas mieux dire.

La dictature c'est "ferme ta gueule", la démocratie c'est "cause toujours"

Que dire...A trop donner de pouvoir aux forces de l'ordre, en arrive t-on précisément à des mauvaises aventures comme celle-ci ? Est-ce la faute du gouvernement, de Sarkozy, ancien ministre de l'Intérieur, des policiers qui regardent trop "l'Inspecteur Harry" ? Est-ce plus profond, plus grave que ça, et assisterait-on là à un exemple supplémentaire de la dérive ultra-sécuritaire, stressante paradoxalement, d'un Etat aux tendances pétainistes ?

Qui sait, bientôt peut-être, nous n'aurons plus le droit de critiquer librement dans les journaux, sur les blogs (à bon entendeur...), si déjà dans la rue à la vue d'uniformes bleus, il faut baisser la tête, se tenir coi et prôner le culte du chef.

Quand on pense qu'en Angleterre, il existe une très vieille "loi", peut-être non inscrite, sur la liberté d'expression : en somme, n'importe qui a le droit d'haranguer ses concitoyens dans la rue, sur des idées politiques, religieuses ou autres. Traditionnellement, l'orateur se mettait sur une souche. Ca fait rêver, ou ça donne des vélléités de révolte, dans un pays qui se dit celui des Droits de l'Homme. Les Anglais, en rédigeant leur Bill of Rights et leur Habeas Corpus, ne nous avaient pas attendus.

On pouvait lire en Une du Nouvel Obs il y a quelques semaines : "L'insurrection française". A votre avis, combien de temps allons-nous tenir comme ça, avant de vraiment la déclencher ?

N.B : j'avoue avoir échoué à retrouver le terme anglais et le détail de cette possibilité, c'est un vieux souvenir des cours de civilisation anglaise. Si quelqu'un a des connaissance sur le sujet, qu'il en fasse profiter tout le monde ici !

Je précise que j'ai trouvé l'illustration sur le blog "Cpolitic", et l'ai insérée ici en hommage à leur talent pour le détournement réussi.

jeudi, 05 mars 2009

Sarkozy et son compte bancaire : piratés par Canal + !

290sarkozy_1.jpgInfo toute fraîche tombée sur le site de Médiapart : on se souvient qu'en octobre dernier, les comptes en banque de Nicolas Sarkozy, de son père et de sa première femme avaient été piratés. Trente autres personnes étaient également concernées, et trois personnes avaient été placées en garde à vue.

Nouveau rebondissement : les enquêteurs viennent de démasquer la principale personne responsable des détournements. Il s'agit d'un employé de la société qui gère les abonnements de... Canal +.

Malheureusement pour l'instant, je n'en sais pas plus, n'étant plus abonnée à Médiapart...Si quelqu'un l'est et peut lire l'article en entier, qu'il n'hésite pas à nous en faire part !

 

 

Complément d'informations :

C'est du parquet de Nanterre qu'est venue l'information : un homme a été écroué vendredi dernier pour escroquerie dans l'affaire de la spoliation des comptes. "Cette personne a reconnu avoir fourni à ses co-mis en examen une large part des références bancaires qui ont servi à l'ouverture de 148 lignes téléphoniques", a-t-on déclaré au parquet, confirmant une information du site Mediapart.

Confirmant l'information du site d'enquêtes, l'homme était bien un employé d'une société à laquelle Canal + sous-traite la gestion de ses abonnements. Mais alors que l'on s'imaginait déjà face à un pirate détournant des sommes colossales de ces comptes bancaires, on apprend que les sept personnes mises en exament depuis l'ouverture de la procédure en octobre, ont simplement souscrits des abonnements à des réseaux de téléphonie mobile...En utilisant les coordonnées bancaires de Nicolas Sarkozy, entre autre.

Montant du préjudice financier : quelques centaines d'euros...

 



mercredi, 25 février 2009

Séguéla : "La Rolex ? La plus belle connerie de ma carrière". C'était pas un signe de réussite donc...

"Si à 50 ans, on n'a pas de Rolex, on a raté sa vie". Un slogan signé Jacques Séguéla. Quand je l'ai entendu celle-là, un matin dans ma bagnole, j'ai bien failli avoir un accident. (Depuis, j'ai gardé toute l'histoire dans ma tête, sans avoir le temps d'en parler ici...ndlr)

Autant dire, franchement, à l'aune de ce principe de vie, qu'à peu près les 99,9% de l'humanité ont raté leur vie. Et que Nicolas Sarkozy a réussi la sienne.

Rater ou réussir sa vie, c'est typiquement le genre de choses que l'on ne sait que très tard, peut-être avant de mourir -si l'on meurt à un âge avancé et qu'on a le temps de se retourner sur son passé, bien sûr. Mais n'allons pas faire une analyse philosophique d'une phrase aussi scandaleusement idiote.

 

Comme une trotteuse de Rolex, elle a cependant bien trottiné autour du Web cette petite phrase. Au point de causer un vrai scandale, justifié il faut bien l'avouer. Bizarrement, au point que le courageux Séguéla, girouette devant l'Eternel, a bien été obligé de faire amende honorable. Invité du Grand Journal vendredi 20 février sur Canal +, le publicitaire et ami du Président Sarkozy est revenu sur sa bourde à propos de la Rolex: “J’ai dit une immense connerie (...) Ce n’est pas la première ni la dernière, mais c’est la plus belle de ma carrière”, a-t-il avoué. “C’est l’arroseur arrosé: on attend de moi que je sache communiquer”. Ben bravo, c'était réussi !

Pour marquer le coup, il s'est même infligé une gifle...Pur cinoche : Sarko a déjà du s'en charger.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu