Avertir le modérateur

mercredi, 20 mai 2009

CRS = SS ou largués ?

Voici, sur les événements survenus vendredi sur les bords de Seine, quand les Don Quichotte ont été expulsés par les CRS, un autre regard que celui des médias, qui avaient été interdits de filmer sur les voies sur berge (les images de la télé étaient prises sur les trottoirs au-dessus) : un ami caméraman était aux côtés d'Augustin Legrand, en première ligne directe, devant les CRS.

 

mardi, 10 février 2009

Un clodo maire du 6ème arrondissement de Paris : et si on y arrivait un jour ?

385x185restoux.jpg"Société, tu m'auras pas" ! Il y a un an, un dénommé Jean-Marc Restoux se présentait à la mairie du 6ème arrondissement de Paris. Pour ceux que ce nom n'interpelle pas, rien à signaler. Sauf que Jean-Marc est très connu dans ce quartier et pour cause : il y a fait la manche pendant 30 ans.

"Un autre son de cloche", c'était le nom de sa liste présenté dans ce quartier, parmi les plus huppés de la capitale. Prouver que la marginalité peut être dépassée, qu'un SDF est lui aussi un citoyen, bref, que tout est possible.

Après tout, l'événement de l'élection d'Obama n'était même pas pensable il y a encore 40 ans. Qui sait si un jour, un ancien SDF ne pourrait pas être élu également ?

Malheureusement, Jean-Marc n'avait pas réalisé plus de 5% lors de cette élection municipale de 2008. Néanmoins, son combat avait suscité beaucoup d'étonnement et d'encouragements, et surtout l'attention des médias.

J'avais moi-même suivi sa campagne pour mon ancienne rédaction, vous trouverez ici l'aventure en plusieurs épisodes :385x185JM3.jpg

- "Société, tu m'auras pas" : Jean-Marc explique les motivations de son combat.

- "La liste est déposée" : la campagne est lancée !

- En direct du marché Raspail : la campagne bat son plein

Et vous trouverez ci-dessous une petite séquence tournée sur le marché du boulevard Raspail, où Jean-Marc est allé à la rencontre des habitants du 6ème. L'accueil fut en général favorable, mais il faut bien essuyer des refus polis de temps en temps, voire des insultes...Mais Jean-Marc continue, et rigole dans sa barbe devant la cour des candidats du Modem ou du PS...

 

Le combat atypique de Jean-Marc lui a valu de la part de ses amis, un vrai soutien et quelques aides. Ainsi, Francis Wolff, réalisateur, a monté un documentaire de 52 minutes sur l'ensemble de cette aventure. Voici un petit teaser de 8 minutes pour vous faire une idée !

Actuellement, le documentaire est toujours à la recherche d'un producteur et/ou d'un diffuseur. Je passe le message : si vous connaissez quelqu'un que cette belle aventure humaine pourrait tenter, n'hésitez pas à le signaler, je transmettrai votre message à Francis !



jeudi, 18 décembre 2008

La rue : le plus terrible des asiles de fous

La dérive cybernétique m'a amenée à tomber sur ceci : une enquête de Marianne2.fr sur les SDF. Non, restez, ne partez pas, pour une fois ça n'a rien à voir avec un énième marronier, à grands renforts de chiffres et de températures négatives pour bien faire pleurer. Non, là pour une fois, on s'attaque à un aspect inconnu, ou mal connu du sujet.

Un chiffre, un seul : 30%. C'est la proportion de sans-abris atteints d'une pathologie psychique grave. L'enquête de Marianne2.fr pointe du doigt le tabou le plus effroyable de la société en général, et de la rue en particulier : la folie. Alliée à la vie de sans-abris, on trouve là les deux cauchemars absolus de tout citoyen, surtout en cette période de crise.

Tout en allant à la rencontre de ces personnes brisées qui errent comme des ombres, Marianne2.fr a également recueilli l'avis d'un sociologue, Patrick Declerck, auteur des "Naufragés", qui explique que ce ne sont pas les sans-abris qui sont responsables de leur état, vision que tient la société. C'est justement cette dernière qui les a exilés en eux-mêmes, avant de les exiler dehors. Qu'avons-nous fait de nos fous ? Nous les avons mis dans la rue. C'est en substance, la conclusion que l'on tire.

La rue, le plus terrible des asiles : c'est le premier épisode de cette enquête en trois volets.

 

Voici le deuxième épisode de cette enquête, centré sur le lien entre la folie et la difficulté d'aider les sans-abris. De fait, en suivant une équipe de nuit de la BAPSA (Brigade d’assistance aux personnes sans abri, un service de la préfecture de police parisienne), Marianne2.fr rend compte de l'impossibilité d'aider réellement les SDF pour quelqu'un qui n'a pas une petite connaissance en psychiatrie. Ca ne fait que rendre le problème plus difficile à gérer.

Troisième et dernier épisode de l'enquête "Enfermés dehors", avec une question : les sans-abris sont-ils des victimes de la politique psychiatrique menée en France depuis 30 ans ? Ces malades que l'on prenait en charge, devenus trop nombreux, auraient-ils été jetés dans la rue ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu