Avertir le modérateur

vendredi, 05 juin 2009

La planète des hommes

fbcdb32a-519a-11de-9cd2-91f19c188fe0.jpgAujourd'hui 5 juin, journée mondiale de l'écologie (j'ai horreur du principe des "journées de", mais c'est juste pour situer le contexte), le film de Yann Arthus-Bertrand, "Home" sort sur les grands et petits écrans (sur France 2), et notamment sur le Web, en accès gratuit, mais également sur des écrans géants (au Champ de Mars à Paris, à Londres et à New York), et en DVD.

Vous pouvez le suivre ici (eh oui les intégrations ont été supprimées "sur demande")...Je croyais que le film devait avoir la plus large diffusion possible notamment gratuite ?

Produit par Luc Besson (producteur de la trilogie des Taxi) et EuropaCorp, Home a été financé par François-Henri Pinault, le patron du groupe de luxe mondial PPR qui a déboursé 12 millions d'euros. Il a nécessité plus de deux ans et demi de tournage en hélicoptère dans plus de 50 pays et donné lieu à 500 heures de rush, ramenées à 2 heures pour le cinéma et 90 minutes pour la télévision.

Loin d'être un film sur la pollution, "Home" est selon l'avis de son auteur, un film sur la Terre, sur les humains et leur consommation qui la menace. "La beauté crée de l'émotion et fait réfléchir, explique Yann Arthus-Bertrand. Le message porté par ce film est extrêmement important, car il met en évidence la question de la survie. Sans nous en rendre compte, molécule après molécule, nous avons bouleversé l'équilibre climatique de la terre. Il ne reste plus que dix ans à l'humanité pour inverser la tendance."

Des parrains célèbres, dont Al Gore, Prix Nobel de la paix et auteur d'Une vérité qui dérange, ont apporté leur caution scienti fique au film. Mais Yann Arthus-Bertrand s'est heurté à l'hostilité de certains pays, dérangés par sa caméra inquisitrice. La Syrie et Dubaï n'ont pas souhaité lui ouvrir leurs frontières. L'Inde a conservé la moitié de sa pellicule et la Chine a levé sa censure in extremis. L'Argentine l'a retenu une semaine sous un prétexte fallacieux. Preuve que le photographe écolo met souvent le doigt là où ça fait mal.

On déplore cependant que les solutions proposées ne prennent que cinq minutes du film.

N'oubliez pas de le voir ce soir sur France 2 à 20h50, ça vaut le détour quand même, et puis ça change des Experts ou de P.J (ah non merde ça s'est fini la semaine dernière ;) )

 

vendredi, 13 mars 2009

La NBC a retrouvé Jésus-Christ !

Cela fait 2000 ans qu'on l'attend, et ben le voilà : Jésus est de retour. Enfin...plus exactement, c'est un certain prédicateur évangéliste américain qui se déclare être la réincarnation de Jésus...Rien que ça.

Loin de plaisanter, l’homme qui répand son courant de pensée 24 heures sur 24 via sa chaîne câblée notamment, rassemble d’ores et déjà de nombreux fidèles. Ces derniers le prient avec ferveur, lui manifestent leur foi dans la rue, et mettent volontiers la main à la poche à la fin de ses prédications (Mon Dieu ce que c'est crédule les hommes).

La prétendue réincarnation du Christ affirme à ce sujet, sur NBC News, qu’il ne voit aucun problème à recevoir cet argent qui lui a permis de s’offrir une belle villa, ainsi qu’un cabriolet. “Tout le monde devrait être riche”, précise-t-il à la journaliste. Ben tiens ! Jésus Christ peut-être, mais il perd pas le sens du terrestre pour autant !

Il nie, par ailleurs, l’existence de la Cène et celle de Satan, inventé selon lui par l’industrie hollywoodienne. C'est peut-être qu'il a un peu perdu la mémoire de sa précédente vie, qui sait.

N'empêche...Avant, Jésus était plus simple, il se déplaçait à dos d'âne. Maintenant, c'est le cabriolet. Il faut faire avec les moeurs de son époque !

Le reportager de NBC News sur le Jésus Christ Superstar :


mercredi, 05 novembre 2008

Le pays où les étudiants dorment dans des caves

Je vous invite, si vous êtes ce soir devant votre télé, à regarder M6, pour une fois. "66 minutes" consacre une enquête au logement des étudiants, et loin des poncifs, ça vous fout un grand coup dans la gueule.

Ca n'a rien de nouveau : depuis des années, les étudiants galèrent pour se loger et subvenir à leurs besoins les plus élémentaires, payer leurs études, vivre. En froid avec leurs parents, ou issus de familles à très faibles revenus, ils n'ont droit qu'à quelques centaines d'euros en guise de bourse (dans les 400 euros il me semble).

Quelles solutions ont-ils ? Au mieux, et quand ils sont riches, la colocation. Au pire, la cave. Payée tout de même 150 euros dans un quartier chic de l'ouest parisien, d'après le reportage qui a suivi un étudiant de Sciences-Po.

Certains travaillent la nuit, dans un péage, pour faire le ménage de bureaux. D'autres squattent, carément, avec l'aide de l'association Jeudi Noir, des bureaux de 1500m² complètement vides, à l'insu des flics.

D'autres encore, peuvent se laisser convaincre par ce nouveau type d'annonce sordide, le "loue studette contre pipe" : en clair, l'échange d'appart contre du sexe.

Bref...Comment voir ça et ne pas hurler, proclamer que c'est la goutte et qu'il faudrait une bonne révolution pour foutre tout ça par terre ? Certes, c'est peut-être naïf, utopiste, mais vaut-il mieux être cynique, et accepter que l'on trouve si facilement 360 milliards d'euros (c'est la contribution de la France au plan de sauvegarde européen) pour sauver les banques et les actifs du CaC40, alors que des étudiants se prostituent ou acceptent de vivre dans de vraies caves insalubres parce qu'ils n'ont que 300 euros pour vivre ?

Comment faut-il réagir également, quand vous entendez votre patron dire "je préfère que Sarkozy continue de polluer -avec ses voyages en avion à tire-larigot- mais qu'il résolve la crise financière" ? Sans doute trouverait-il normal également qu'il laisse pourrir dans des caves l'avenir de notre pays -ses jeunes-, mais qu'il résolve la crise ? Et combien de nantis comme lui, bien assis confortablement sur leurs actifs et leurs actions, qui ont sans doute voté pour Sarkozy, combien sont-ils à penser la même chose ?

En regardant ce genre d'enquête, très éclairante, on en ressort avec un vrai sentiment de honte. Aujourd'hui les Américains sont de nouveau fiers de leur pays. Je ne peux qu'avoir honte du nôtre, et franchement je ne sais pas où l'on pourrait trouver de l'espoir aujourd'hui en France.

Décadence est mère de la Révolution

Il y flotte un vrai parfum de décadense, d'abrutissement. Les riches s'enrichissent et gaspillent toujours plus, tandis que les pauvres le sont toujours davantage, et que les classes moyennes le deviennent. Quand on pousse la télé, la radio, les enceintes, l'hymne national à tue-tête, c'est comme si l'on cherchait à se boucher les oreilles.

Si pour vous, ça ne ressemble pas à s'y méprendre à une certaine année 1789, pour moi ça y ressemble méchamment. Le roi en son palais avec sa cour qui lui masque les réalités du monde, une société qui gronde...Si seulement tout pouvait se terminer de la même manière, par une bonne révolution, je ne pense pas que ce serait ce qui pourrait arriver de pire au pays.

Si les Américains vivent un événement comme celui d'hier, c'est qu'il existe encore chez eux, malgré tous leurs défauts et toutes leurs peines, un sentiment d'unité, de nation, qui n'existe plus chez nous. On confond trop la nation avec le nationalisme et l'extrémisme. En pensant au terme "nation", je pense à la Révolution et à 1789, à Valmy et à l'espoir des sans-espoirs qui ont renversé un monde en place depuis plus de 1000 ans.

Finalement, tout est possible : est-ce qu'il y a 40 ans on aurait cru qu'un métis pourrait devenir président ? Est-ce qu'on croyait possible, en 1788, que les privilèges soient abolis et que tout le monde puisse devenir quelqu'un sans passer par la naissance ? Songez à cette femme noire de 106 ans, citée par Obama dans son premier discours, songez à ce qu'elle a pu connaître comme évolution de l'histoire de son pays. Dans un sens, c'est comme si elle avait connu deux siècles d'histoire dans toute sa vie.

Ces miracles-là se sont pourtant produits. La France un jour a changé le cours de son histoire, a fait évolué le monde. Aujourd'hui que le monde évolue, va t-il le faire sans elle ?

Je n'ai pas de solution, pas de réponses, que des questions, mais franchement ce soir, alors que comme la plupart d'entre nous, ce qui se passe aux Etats-Unis me réjouit, ce soir j'ai vraiment la rage et envie que ça change.

 

Parlez-en ! :

dimanche, 26 octobre 2008

Eric Zemmour : à deux doigts du poing dans la gueule !

L'inénarable Eric Zemmour, toujours égal à lui-même, a encore donné hier soir une preuve de sa grande intelligence et de son courage dans les débats d'idées : face à Augustin Legrand dans l'émission de Laurent Ruquier "On n'est pas couchés", plutôt que d'avouer ne rien savoir de la situation des mal-logés en France, le chroniqueur également donneur de leçons au Figaro, a fait comme pour tout le reste : il a agressé ou tenté de tourner son adversaire en ridicule. Manque de bol, le sieur Legrand est un peu comme Don Quichotte : il s'énerve facilement (et ceci dit en l'occurence, face à la veulerie d'un Zemmour, tellement au fait de ce qu'est un mal-logé, -et pour cause-, il y a de quoi).

En clair, cet extrait de l'émission devrait ravir tous les détracteurs d'Eric Zemmour qui ne rêvent que du jour magique où quelqu'un lui foutra un pain dans la gueule :

Pour aller plus loin (dans l'humour) :

Si vous aussi, vous rêvez que quelqu'un tape la gueule d'Eric Zemmour ou du moins, le fasse taire et nous libère un peu d'espace sur le PAF (ça nous ferait des vacances), faites un tour sur Facebook : entre autres groupes et fan-clubs (si si, ça peut exister), vous tomberez sur ce groupe au titre pour le moins bouleversant "Pour forcer Eric Zemmour à sucer Olivier Besancenot et Bernard Thibault en même temps". Et rien que pour le plaisir, je vous livre le descriptif du groupe, tellement juste et non dénué d'humour :

"...en même temps. Si si ! avec sa grande gueule ça lui est possible et surtout pendant ce temps là on devrait un peu moins l'entendre.

Olivier Besancenot aurait déjà donné son accord (!) et on attend la réponse de Bébert.
Si vous en avez assez de ce maniaque réactionnaire du PAF éructant sa haine à tout va et son fanatisme de la France d'avant (où les bonnes femmes restaient à la cuisine, les pédés se cachaient, les bougnoules fermaient leurs gueules et les chômeurs avaient honte de leur fainéantise), alors rejoignez-moi pour le faire taire et contactez tous les gauchistes de votre connaissance acceptant une bonne langue bien rapeuse (mais c'est pour la bonne cause)".

A bon entendeur, salut !

Parlez-en ! :
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu